Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 Ambras + He'd had would have tried, oh, he'd would have faced you

Silas Richardson
Administrateur
avatar
∞ messages : 338
∞ arrivé(e) le : 23/03/2014
∞ Grain de sable : 19


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1217-everyone-has-it-b
✽ Ven 28 Mar - 20:17


Then lets ride gonna ride lets ride...all night he'd had would have he'd had would have tried! Oh!He'd would have faced you! all night long! then at last you've gone.  ⊹ « Le passage par référence offre un gros avantage sur le passage par valeur : aucune copie n'est effectuée. Imaginez une fonction recevant en argument un string. Si votre chaîne de caractères contient un très long texte (la totalité de ce livre par exemple !), alors la copier va prendre du temps même si tout cela se passe uniquement dans la mémoire de l'ordinateur. Cette copie... » Silas, un coude posé sur la table, au bout duquel sa main soutient difficilement sa tête qui ne veut bizarrement pas tenir toute seule. Il jette un coup d'oeil à l'horloge accrochée juste au-dessus du tableau noir. L'heure passe vraiment trop lentement. Surtout quand il est obligé de suivre un cours qui ne l'intéresse pas et dont il connaît déjà tous les détails depuis maintenant plusieurs années. Malheureusement il n'aura jamais l'occasion de le sécher pour la simple et bonne raison que s'il s'amuse à faire ça, il sera immédiatement recalé, ce qui lui empêcherai d'obtenir le diplôme qui pourrait lui ouvrir tout un tas de portes bien trop intéressantes dans le monde de l'informatique pour passer à côté. Il vient donc en cours, mais ne se gène pas pour y faire une petite sieste. C'est ainsi qu'il sent soudainement une violente douleur parcourir son bras, le contraignant le décaler vers la gauche. Il se retrouve alors le menton collé à sa table, le bras douloureux et ballant sur le côté. Relevant la tête, il remarque finalement le prof, une règle en main, lui faire les gros yeux. « Richardson, je ne veux pas savoir ce que vous avez fait hier soir pour être dans cet état mais je vous prierai de bien vouloir rester concentré. » Les rires de ses camarades retentirent alors. « Non mais ça va msieur, je pète la forme ! » Il lui montre alors un pouce en l'air tandis qu'Elias, deux tables devant lui se marre.

Mais il n'arrivera pas à se concentrer. Son esprit est bien trop encombré par des images qu'il aurait bien aimé ne plus avoir en tête. Il n'attends alors qu'une seule chose: être à l'heure du déjeuner pour pouvoir aller discuter avec Ambre. Bien trop sur les nerfs pour se concentrer, il décida de ne pas tomber de sommeil une nouvelle fois en jouant avec son stylo, tel Britney Spears dans le clip baby one more time. La cloche sonne enfin, il se précipite alors hors de son pupitre, attrapant la lanière de son sac au passage qu'il balance finalement sur son dos. Il entends Elias l'appeler au loin mais ne prend pas la peine de lui répondre. Il avait checké l'emploi du temps de la rousse la veille pour être certain de ne pas la louper et ce dirigea donc vers sa salle de classe. Qui se trouvait bien évidemment à l'autre bout de la fac. Il se mit donc à courir, prenant des remarques désobligeantes par les autres étudiants ainsi que par les profs.

Il finit par atteindre le bâtiment C d'où Ambre devait sortir, ou avait due déjà sortir. Il sentit alors une main sur son épaule. « Silas ! Dis-donc ya un moment que je t'avais pas vu par ici ! » Son regard se porte alors sur une jolie blonde aux yeux bleus: Crystal. Cette fille était une véritable bombe atomique, et il avait eu la chance de la rencontré à une soirée étudiante. Apparemment il lui plaisait. Alors certes elle avait quelques coups dans le nez à cette soirée, mais elle lui avait bel et bien dit qu'elle le trouvé adorable, qu'avec ses yeux de cocker elle avait envie de lui grattouiller la tête. Silas avait prit ça comme un compliment, heureux comme un roi de se faire aborder par une si jolie fille il n'avait pas hésité à lui faire du rentre dedans. Les choses avaient alors tournées d'une façon à laquelle il ne s'attendait pas. La jeune fille l'avait attiré dans une chambre et avait commencé à le déshabillé. Silas prit alors peur et s'enfuit presque de la chambre, laissant la blonde en plan, à moitié nue et dans un état plus qu'aléatoire.. Bref, à ce moment-même elle était certainement la toute dernière personne qu'il avait envie de voir. Il lui offrit donc un sourire gêné, bafouillant une phrase sans queue ni tête. C'est alors qu'il aperçut une tignasse rousse disparaître derrière le coin du couloir. « Bon écoute Crystal, ça m'a vraiment fait plaisir de te revoir. Mais vraiment hein ! Mais là tu vois j'ai.. j'ai un truc à faire en fait. » Faisant des gestes confus en direction du coin de couloir il se précipita alors là-bas, la bousculant presque au passage.

Il se mit à courir alors en direction de la tignasse. Il finit par apercevoir la silhouette d'Ambre. Il se mit alors à courir un peu plus vite se mettant à criant. « hey poils de carotte ! » La jeune femme ne se retourna bien évidemment pas, il l'imaginait en train de râler parce qu'elle n'aimait pas ce surnom débile. « Ambre ! » Il finit par arriver à sa hauteur, posant une main sur son épaule. « hey ! Salut ! Tu.. tu vas bien ? » Essoufflé, il l'arrêta, le temps de se remettre, les mains posées sur les genou, la tête en bas, se mettant limite à hyperventiler.

_________________
Ambre Leroy
Administratrice
avatar
∞ messages : 2100
∞ arrivé(e) le : 29/12/2013
∞ Grain de sable : 26


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t980-al-money-is-a-bitc
✽ Jeu 3 Avr - 21:42


« Don't be a mess, stop it. »



U
n claquement. Puis deux. Puis trois. Et voilà qu'elle s'élançait. Suivant la rythmique que leur professeur produisait par des claquements de doigts, Ambre se mouvait, effectuant la série de pas sur laquelle ils s’entraînaient. Son sourire donnait presque un air jovial à cette mélodie soporifique. Et tandis qu'elle effectuait une arabesque, le regard de ses camarades caressait ses hanches, obnubilés par tant de fluidité. Elle n'était pas la meilleure de sa classe, loin de s'appliquer autant que toutes ces filles qui n'avaient pas mangé de chocolat depuis les Pâques de leur douzième année mais elle aimait ça, et ça se ressentait. Une fois arrivée à l'autre bout de la pièce, elle s'arrêta et observa les suivants. Elle avait toujours été fasciné par cette grâce qui émanait de certains danseurs, les yeux attachés à leurs pointes parfaites. La jeune femme repensait alors à ses premières fois dans ce domaine. Que ce soit à ses cinq ans quand elle tomba avant que sa mère ne vienne la remettre sur ses pieds ou encore à ses orteils en sang quand elle commença à faire des pointes. Aujourd'hui, elle voyait le progrès qu'elle avait fait depuis. Elle tombait toujours mais se relevait, seule. Ses pieds étaient toujours couverts de pansements mais la douleur passait inaperçue. La danse n'avait jamais été son choix. Jamais. Mais le bonheur avait toujours perduré. Elle chérissait le regard que son père lui offrait à chaque fois qu'il la voyait sur scène. Doux. Chaleureux. Mélancolique. « Tu me la rappelles tellement Ambre. Je la revois en toi dans tes pas. » lui avait-il dit au gala de Noël, la réchauffant dans ses bras. La jeune étudiante l'avait toujours dit : la danse n'était pas sa plus grande passion. Elle était juste une commémoration, un souvenir de Madame Leroy, femme, mère, défunte.
Puis, la professeur de classique tapa le sol d'un coup sec à l'aide de sa canne, indiquant que le cours prenait fin. Sans perdre une seconde, Ambre sauta sur ses pieds et courut jusqu'aux vestiaires en bousculant deux trois personnes sur son passage, sans même s'excuser. Malpolie ? N'oublions pas qu'elle est originaire de France. La douche fut bien courte tant elle était pressée de sortir. Elle avait fini les cours pour la journée et comptait bien se reposer sur le canapé en rentrant. Bon il y aurait certainement d'ores et déjà Dany, attendant que la nuit tombe pour commencer son service, mais le jarter n'allait pas être difficile pensait-elle.

Et alors qu'elle s'activait dans les couloirs du bâtiment pour en échapper, elle vit d'un coup d'oeil rapide Silas au loin, discutant avec une jeune fille blonde. Un sourire se figea sur son visage : il devait certainement s'agir de cette pauvre nana qu'il avait abandonné avant même de passer à l'acte à une de leurs dernières soirées. Non il ne lui avait jamais raconté. Mais oui la française parlait de tout, et de rien avec Adriel ainsi qu'Elyas. Et ce dernier s'était fait une joie de ragoter à propos de son meilleur ami. Cependant elle ne s'arrêta pas, le pensant bien trop occupé à bafouiller des mots à la jolie jeune fille. Alors, elle reprit son chemin jusqu'à ce qu'une voix l'interpelle au loin. Mais les mots qu'elle entendit la firent lever les yeux au ciel à défaut de l'arrêter. Et l'interlocuteur savait très bien qu'elle réagirait ainsi. C'est sûrement pour cela qu'il n'a pas cessé de courir pour la rattraper. La Leroy avait des petites jambes mais une grande vitesse telle que son ami semblait mourir devant elle. « hey ! Salut ! Tu.. tu vas bien ? » fit-il, à demi mort. La rousse esquissa un sourire, le regardant faussement de haut « Moi ça va, toi par contre... t'as couru sur cinq mètres Silas ? Tu sais très bien qu'après deux mètres tu es essoufflé. Arrêtes donc de tester tes compétences ! Je voudrais pas te ramener sur mon dos. » dit-elle en reprenant sa route, fière de son petit sarcasme. Poil de carotte ne se laissait pas faire. Et il le savait très bien. Du haut de ses un mètre soixante, Ambre renfermait un -trop- gros caractère qui pouvait faire fuir certains jours. Pourtant, les deux amis n'avaient jamais connu d'altercation depuis leur rencontre il y a un an. Tant mieux vous diraient-ils, mais ça peut arriver plus vite que l'on ne l'imagine à Sydney. Puis, trouvant cela trop tentant, elle se tourna à nouveau vers le brun, affichant à présent un sourire radieux mais bien trop moqueur pour être apprécier « Alors Monsieur Jem'envaisavantmêmed'avoircommencer, t'as réussi à rattraper ton coup lamentable avec cette jolie fille ? » déclara-t-elle en penchant légèrement la tête afin de poser son regard quelque seconde sur la blondinette qui était à l'autre bout du couloir entourait par des amies. « Entre nous, je pense que tu as encore ta chance. Enfin ça, c'était avant que tu lui tartines le visage avec tes postillons il y a quelque secondes. » dit-elle calmement en s'empêchant de rire. D'humeur taquine et joyeuse, Ambre posait, malgré elle, un regard pétillant et doux sur le garçon. 

_________________

— HERE COME THE HOTSTEPPERS —

On dit que l'amour est la chose la plus belle au monde. Mais moi, je répondrai que c'est toi. C'est nous. Parce qu'un Je t'aime ne veut rien dire, seuls les gestes l'expriment. (Ambriel)
Silas Richardson
Administrateur
avatar
∞ messages : 338
∞ arrivé(e) le : 23/03/2014
∞ Grain de sable : 19


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1217-everyone-has-it-b
✽ Mer 28 Mai - 15:23


Then lets ride gonna ride lets ride...all night he'd had would have he'd had would have tried! Oh!He'd would have faced you! all night long! then at last you've gone.  ⊹ Les deux jeunes gens avaient une très bonne relation. Bien qu’ils ne s’été rencontrés que depuis un an, ils avaient toujours entretenu une de ces relations d’amitié qui ne fane jamais. Bon, il était un peu tôt pour dire qu’elle ne s’éteindra jamais, mais en tous ca c’était en bonne voie ! Ils ne s’été jusque là jamais engueulés, et, du moins du côté de Silas, il n’y avait jamais eu de mauvaise pensées pour la jeune femme. Ceci malgré un petit dérapage dans les premiers mois où ils avaient cru bon de s’embrasser comme des sauvage, et de se déshabiller, s’étant cru dans une série télé américaine à la 90210… Ils n’avaient cependant jamais reparlé de la chose, estimant certainement chacun de leur côté que ceci n’avait aucune signification. Silas tenait à elle, mais en tant qu’amie, et c’était certainement les hormones et le fait de n’avoir encore jamais passé le pas avec une nana qui le rendait ainsi. Bref il espérait que cette relation durerai le plus longtemps possible et ceci sans accroches, chose qui paraissait compromise étant donné ce qu’il avait l’intention de discuter avec son ami à cet instant.

Mais pour le moment, il était plutôt appliqué à ne pas perdre la vie et à respirer bien profondément. Il lui fallut une petite minute avant de se remettre et la jeune femme ne se gêna pas pour le taquiner. Alors que la jeune femme continuait déjà son chemin, Silas releva la tête, esquissant un faux sourire grimaçant. « ahah vachement drôle ! T’as fais l’école du cirque ? » Il rattrapa une nouvelle fois son amie, ne perdant pas de temps histoire de ne pas devoir faire de trop gros efforts à nouveau. Et elle continuait à se moquer de lui. Visiblement elle avait été tenue au courant de l’histoire avec Crystal. Silas se promit alors qu’Adriel et Elias allaient tous les deux en prendre pour leur grade. Il avait déjà eu assez honte en leur racontant l’épisode à eux, mais s’il devait se justifier auprès d’Ambe maintenant, c’était encore pire ! Il prit alors un air faussement outré. « pff de quoi tu parles ? J’ai totalement conclu avec elle ! » Le seul problème c’est qu’il n’était pas du tout crédible face à son amie et il en était conscient. Il tentait de ne pas perdre la face et il pouvait presque s’auto convaincre que ça s’été passé. Pathétique.. Ambre était au courant qu’il était encore puceau, et le jour où cela allait changer, Silas était presque persuadé qu’elle serait la première vers qui il irait en discuter. Mais ça n’avait pas été le cas cette fois-ci..

« Entre nous, je pense que tu as encore ta chance. Enfin ça, c'était avant que tu lui tartines le visage avec tes postillons il y a quelque secondes. » Silas lui resservit alors le même faux sourire que toute à l’heure. Visiblement Ambre était en pleine forme ce jour-là, et Silas aimait bien la voir comme ça, là n’était pas le problème. Mais pour une fois, c’était lui qui avait envie d’être sérieux. Il avait besoin de discuter de quelque chose avec son amie, mais ne savait absolument pas comment s’y prendre dans cette situation. Il n’était pas doué pour demander ou même présenter des explications. Il finissait toujours par faire le clown et perdre à nouveau toute crédibilité. En plus d’être handicapé de l’amour, c’est également un handicapé de l’expression de ses sentiments. Un vrai mec avec une vraie carapace.  « ouais ouais ouais… Quand t’aura fini de te payer ma tête, tu pourras m’expliquer ce que tu foutais avec ce malade de Davenport au déjeuner l’autre jour ? » C’était sorti tout seul. Il n’avait pas eu le temps d’analyser ce qui allait sortir de sa bouche que c’’était déjà parti. Et il regretta presque immédiatement. Ouvrant des grands yeux, l’air horrifié de ce qu’il venait lui-même de dire il se racla finalement la gorge, passant la main dans ses cheveux tel un chien battu. « Euh…hum… je veux dire.. » Mais c’était trop tard, et Ambre n’avait visiblement pas apprécié du tout..

_________________
Contenu sponsorisé



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 Ambras + He'd had would have tried, oh, he'd would have faced you