Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 Love you like a love song ♦ Noah & Clarissa

Clarissa Lauwrence
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 82
∞ arrivé(e) le : 31/03/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Lun 28 Avr - 19:44

“ Noah & Clarissa ♦ Love you like a love song. „
La semaine à l'université était passé et voila qu'arrivait enfin le week-end. Et autant dire que Clarissa comptait bien profiter de celui-ci pour sortir avec ses amis, s'amuser et bien entendu comme toute fille qui se respecte, elle avait déjà prévu de consacrer tout son samedi après midi à faire du shopping. Elle n'avait pas eu la chance de tout visiter à Sydney. Il y avait tellement d'endroits à visiter que Clary était persuadée qu'il lui en restait encore des milliers à découvrir... Et autant dire qu'elle comptait sur quelqu'un pour lui faire visiter mais ces amis préféraient autant l'amener dans des endroits où l'on faisait la fête plutôt que perdre leur temps à lui faire une véritable visite des lieux touristiques. Du coup, Clarissa avait pris les choses en main et c'était acheté un plan touristique de la ville avec les endroits incontournables à visiter. C'était très bien expliqué et autant dire qu'il ne lui manquait plus qu'un chauffeur pour l'amener là où elle le souhaitait. Elle avait parlé à sa mère de cette fameuse virée mais celle-ci ne paraissait pas vraiment enchanter. Autant dire que sa mère était très spéciale. Un coup, elle pouvait être très joyeuse sur tout puis un autre jour, elle pouvait se montrer très froide. Malgré tout, le fait d'être parti de Los Angeles les avaient aidés à recommencer une nouvelle vie. Notamment sa mère fréquentait depuis quelques mois un homme qui travaillait dans les finances. Autant dire que Clarissa se demandait où elle avait pu dénicher ce genre d'hommes. Mais aussi, Clary ne voyait pas d'un bon œil cette relation. Elle avait l'impression que sa mère oubliait complètement son père. Celui qu'elle aimait de tout son cœur. Celui qui avait toujours été là pour elle, pour la soutenir, l'encourager dans ses projets ... c'était un mari et un père extraordinaire.

Mais bon en attendant, Clarissa avait profité pleinement de sa matinée pour se prélasser sous la couette. Entendant le chant des oiseaux, elle prit le temps de regarder son iphone, voyant qu'il y avait plusieurs messages. Elle répondit puis décidait de filer sous la douche. Aujourd’hui, allez être l’occasion d’expérimenter son premier cours de guitare. Et oui, il y a quelques jours de ça, à l’université, sur le tableau d’affichage, elle avait vu une annonce à propos de cours particuliers de musique. Et justement, cela intéressait beaucoup la demoiselle qui rêvait depuis toujours de prendre des cours mais ses autres activités extra scolaires comme la danse, la gymnastique avait fait qu’elle n’avait pas pu découvrir ce qu’était de jouer de la guitare. Mais maintenant, elle en avait la possibilité alors autant en profiter. Et puis qui sait, peut être que la personne qui lui apprendrait à jouer d’un instrument serait sympathique ou voir même à la fois totalement mignon si c’était un garçon. Enfin, on verrait bien ! Prenant son temps, elle s'habillait d'une robe avec des ballerines avant d’aller à la cuisine, se faisant un p’tit sandwich au Nutella, ayant un petit creux. Clarissa était une véritable gourmande et adorait grignoter même si souvent, on lui disait que ce n’était pas bien. Mais la jeune femme s’en fichait éperdument. Après tout, on avait qu’une vie et Clarissa l’avait bien compris… après tout, son père était mort dans un accident de voiture alors qu’il n’avait rien demandé. Sa mort avait été si brutale et inattendu. Malgré que les années soient passés, Clarissa aurait temps aimé que son père soit là pour elle.

Entendant la sonnerie de la porte tintait, elle rangeait à toute vitesse le nutella et partit à la porte d’entrée pour ouvrir, le sourire aux lèvres. Mais son visage fut tout à coup pris par la surprise. Autant dire qu’elle ne s’attendait pas du tout à voir son meilleur ami, celui qu’elle avait ignoré depuis qu’elle avait quitté la Californie. « Noah ? Mais qu’est ce que tu fais là ? »  Comment l’avait-il retrouvé ? Clarissa avait pourtant tout fait pour qu’il ne l’a retrouve pas. Qu’il l’oublie comme elle, elle avait essayé de le faire mais cela avait été sans succès. Au final, Clarissa avait compris que Noah était la seule personne qui lui manquait le plus dans sa vie actuelle. Restant figée sur place, il lui fallu quelques secondes avant de lui faire signe de rentrer. Une discussion s’imposait, il semblerait. Allant jusqu’au salon, elle attendait qu’il la suive. « Je te pensais en Californie. Pourquoi es-tu venue en Australie ? » finissait-elle avant de s’interroger sur la présence de Noah. Mais elle doit reconnaître que le voir en chair et en os lui réchauffait le cœur. Il lui avait terriblement manqué. Elle aurait temps aimé le lui dire à haute voix.
©clever love.
Noah Fields
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 20
∞ arrivé(e) le : 22/04/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Mar 29 Avr - 20:11

Aussi bizarre que cela puisse paraître, j’aimerais reprendre le chemin de l’école. Je me suis fait virer de chez moi parce que je n’avais pas de bonnes notes, j’ai vécu dans la rue et je joue de la guitare sur les trottoirs et dans les bars pour me faire un peu d’argent et voilà que maintenant j’ai envie de reprendre les cours. Je m’intéresse beaucoup à la musique c’est certains, mais il paraît que l’on peut étudier cela à l’Université. Peut être qu’en choisissant un tel cursus, un sujet qui me colle à la peau, je pourrais enfin m’intéresser à l’école. Qui sait ? Mais pour le moment, je ne peux pas vraiment tout abandonner pour retourner sur les bancs de l’école. Je bosse tous les jours au bar pour pouvoir payer mon loyer. Maman continue à m’envoyer un chèque tous les débuts du mois, mais je ne peux pas m’appuyer sur elle éternellement. J’aimerais couper les ponts une bonne fois pour toute avec ma famille. Mon père m’a rejeté comme un mal propre et je veux lui faire payer. Oui je suis quelqu’un de très rancunier. Malheureusement pour lui. Enfin. En attendant donc d’avoir une situation financière un peu plus stable, je travaille donc au bar et je donne quelques cours de musique. Afin d’attirer de nouveaux élèves, j’ai mis une petite annonce sur le panneau d’affichage de l’Université du coin. Qui sait. Je vais peut être pouvoir rencontrer de jolie filles grâce à cela. Pour le moment, je n’ai pas vraiment eu le temps de découvrir l’Australie. Je pensais juste au travail pour payer mon appartement. Je ne veux plus dormir dans la rue, c’est fini cette période. Enfin. Voilà comment j’arrive à vivre à peu près correctement depuis que je suis arrivé ici. Avec tout cela, je n’ai pas vraiment eu le temps de penser à la véritable raison de ma venue ici : Clarissa. Enfin. Je pense à elle tous les jours, mais je n’ai pas vraiment eu le temps de la chercher pour être franc.

Aujourd’hui la journée est déjà bien avancée lorsque je finis par émerger de mon sommeil. J’ai bossé très tard jusque dans la nuit et j’étais complètement claquer. Mais je dois me bouger. Cette après-midi, je dois donner un cours de guitare à une jeune femme. Elle m’a appelé il y a quelques jours et nous avions convenu d’un rendez-vous pour la journée. Il ne faudrait pas que je sois en retard, ce serait mal vu tout de même. Alors c’est d’un pas un peu pressé que je finis par sauter sous la douche. Autant être présentable aussi par la même occasion. Je veux vraiment bien faire. C’est la première fois que je vais donner un cours. Je ne sais pas trop comment je vais m’y prendre pour être franc. J’ai tout appris par moi-même et je ne suis pas sûr d’être un très bon professeur, mais bon… Qui ne tente rien n’as rien comme on dit non ? Et puis je pourrais enfin sortir de la galère en donnant mes cours. Je ne demande pas beaucoup d’argent, mais juste assez pour pouvoir faire mes courses en gros.

C’est avec cinq minutes d’avance que je sonne à l’adresse indiquée par la jeune femme par SMS. Je me sens un peu nerveux d’un seul coup. Enfin. Tout va bien se passer j’en suis certains. Ou tout du moins j’en étais persuadé, jusqu’à ce que la porte d’entrée s’ouvre pour laisser apparaître ma meilleure amie. Je n’en reviens pas. Combien de chance avait-il pour que je tombe sur elle de cette manière ? Je suis sous le choc. Tellement qu’aucun son ne sort de ma bouche. « Noah ? Mais qu’est ce que tu fais là ? » Un instant, je la regarde de la tête aux pieds. Je ne me trompe pas. C’est bel et bien Clarissa. La femme que j’aime, mais surtout la femme que j’ai déçue. Je ne m’étais pas encore vraiment préparer à nos retrouvailles et je ne sais plus du tout quoi dire. « Je… Bah… Je donne des cours. » Débile. C’est n’importe quoi Noah. Vraiment n’importe quoi. Je voudrais m’enfuir et pourtant lorsqu’elle me fait signe de la suivre j’obéis comme un petit garçon bien sage et la suis dans cette grande maison.

« Je te pensais en Californie. Pourquoi es-tu venue en Australie ? » Euh… Pour toi. Non. Définitivement je ne peux pas lui répondre cela. Ce serait trop imprévisible, trop soudain. Mais que lui dire alors ? La vérité peut être. Ou tout du moins une petite part de vérité. « Je… Mon père m’as viré de chez moi. J’ai galérer et puis… J’ai appris que tu vivais ici et… » Nerveusement je passe une main sur ma nuque et soupire quelque peu. Aller Noah tu peux le faire. « Je voulais te revoir… »


Clarissa Lauwrence
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 82
∞ arrivé(e) le : 31/03/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Jeu 1 Mai - 12:01

“ Noah & Clarissa ♦ Love you like a love song. „
Clarissa n'avait jamais ressenti une pareille tristesse avant le décès de son père. La demoiselle se demandait parfois si justement cette perte d'un être cher avait été fait exprès pour lui faire de la peine. Après tout, c'est quand on s'y attends le moins que ça nous arrive. Et ce tragique accident de voiture en était la preuve. Elle se souvient encore comment sa mère avait été dévasté par le chagrin... Du coup, Clarissa avait pris les choses en main, l'aidant à remonter la pente, à la refaire sourire même si au fond d'elle, Clary était autant malheureuse que sa mère.  Mais elle refusait de montrer sa tristesse devant elle. Cela l'a détruirait encore plus. Heureusement que Noah, son meilleur ami était là pour elle. Ils se connaissaient depuis leur enfance et il ne passait pas un moment sans qu'ils soient ensemble. Ils étaient inséparables. Quand Clarissa était sur la balançoire, c'était Noah  qui l'a poussait. Et Clary ne pouvait que rigoler lui disant qu'elle voulait réussir à toucher le ciel. Puis, il y avait aussi la fois où Clary avait appris à jouer au football grâce à Noah, qui se comportait comme un vrai capitaine d'une équipe. Du coup, chacun apprenait à l'autre. Une réelle complicité s'était installé entre eux. Et plus les années passaient, plus ils grandissaient mais leur relation était toujours autant complice. Clarissa étant une bonne élève, aidait souvent le blondinet à réviser car il ne s'intéressait pas autant aux études que la demoiselle. Adolescents, chacun amenait l'autre en soirée et Clarissa était amusée quand elle voyait Noah l'approchait comme un garde du corps quand le jeune homme se faisait accoster par un autre jeune homme que lui. Il était protecteur et elle doit avouer qu'elle aimait ça. Quelque part, la belle brune pensait que c'était sa manière à lui de lui dire qu'il tenait à elle. Aussi, Clary comprit au fur et à mesure de son année au lycée qu'elle ressentait de forts sentiments pour Noah. Mais c'était son meilleur ami et la demoiselle ne voulait pas gâcher cette relation. Du coup, elle préférai cacher ses sentiments plutôt que de faire fuir le jeune homme. Et puis, si ça se trouve, il ne ressentait pas du tout la même chose à son égard. Clarissa pensait qu'il la considérait que comme une soeur, une soeur sur qui on peut compter et qu'on protège quoi qu'il arrive. La brunette savait déjà que Noah était attaché à elle mais pas au point qu'elle ne l'imaginait surtout après CETTE soirée où il s'était immédiatement excuser après le baiser passionnée qu'ils s'étaient échangés. Clary avait eu beaucoup de peine suite  à celà même si elle lui avait bien caché sa réaction sur le moment. De ce fait, quand sa mère lui avait parlé de son départ pour Sydney, là où vivait les kangourous (animal trop mignon ^^), la brune n'avait pas hésité un seul instant. Elle était parti avec sa mère, en ayant quand même l'impression de trahir Noah. Pourtant, elle lui avait écrit une lettre d'adieu quand même l'impression de trahir Noah. Pourtant, elle lui avait écrit une lettre d'adieu, une de celle qui vous font pleurer à chaudes larmes.... Cela dit, elle ne lui avait pas dit où elle partait. Elle ne voulait pas qu'il l'a cherche. Tout ce qu'elle souhaitait, c’était qu'il refasse sa vie sans elle. Qu'il l'oublie...

Les mois passèrent et autant dire que pour Clarissa, Noah faisait toujours parti de ses pensées. Son coeur lui disait de l'appeler pour s'excuser de son comportement mais toujours au moment de composer son numéro, elle raccrochait avant la première tonalité. Cependant, Clarissa ne s'attendait pas du tout à voir Noah au pas de sa porte quand celle-ci attendait son professeur de guitare. Etait-ce bien lui ? Le regardant à son tour de la tête aux pieds, elle ne pouvait s'empêcher de le trouver à tomber. Constatant que c'était bien lui qui avait déposer l'annonce à l'universit, Clary ne pouvait qu'être heureuse de le revoir. Il lui avait tellement manqué même si extérieurement, elle faisait comme si de rien n'était. Elle savait très bien cacher ses sentiments. Ne voulant pas le laisser à l'entrée de son chez soi, elle le laissait entrer dans son appartement. Lui demandant directement pourquoi il se trouvait en Australie, la belle brunette ne put que ontrer sa surprise quand elle apprit qu'il s'était fait viré de chez lui. Finalement, cela ne l'étonnait pas vu que le père de Noah était un homme très autoritaire, qui voulait que son fils se comporte de la manière que lui. Et puis, une question lui trottait dans la tête. Par qui avait-il appris où elle habitait ?  Le regardant, à son tour, toute gênée, elle fit quelques pas dans sa direction avec de se stopper. « Je suis désolée que ton père t'es viré de chez toi.... pourquoi il a fait ça ? » Clarissa ne savait pas pour quelle raison mais elle trouvait vraiment l'attitude du géniteur de Noah pas du tout parentale. « Du coup,tu habites dans un appartement à Sydney ? » lui demandait-elle avant de l'observer du regard. Elle ne pouvait que vouloir le prendre dans ses bras. S'approchant de lui, sans réfléchir, elle le serrait dans ses bras, sentant son délicieux parfum l'envahir. Nichant sa tête dans sa nuque, elle lui chuchottait doucement, près de son oreille : « Tu m'as manqué Noah ! » répondit-elle avant que son visage soit face au sien. Elle ne regrettait pas son geste car rien que le fait que Noah la serre dans ses bras protecteur ne pouvait que la rendre souriante.
©clever love.
Noah Fields
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 20
∞ arrivé(e) le : 22/04/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Sam 3 Mai - 20:10

J’ai atterris ici par hasard. Enfin. C’est ce que je dis aux gens qui me le demande. En réalité, je suis ici pour une seule et unique raison. Je veux retrouver ma meilleure amie. C’est tout. Elle a disparue de ma vie il y a bien trop longtemps désormais et cela ne peut plus du tout durer ! Je ne sais pas pourquoi elle est partie. Je me doute que sa mère a sans aucun doute voulu commencer une nouvelle vie après la mort de son mari. C’est une chose que je pouvais réellement comprendre, j’ai été témoin de leurs chagrins après tout. Mais je pensais que Clarissa me dirait au revoir. Juste cela. Mais non… Depuis c’est le silence total et je ne supporte plus du tout cela. J’ai mis du temps à retrouver sa trace, mais aujourd’hui je n’ai plus l’intention de lâcher. Je voudrais commencer mes recherches sur le terrain, parce qu’après tout on m’a uniquement parlé d’un pays et d’une ville, mais pour le moment je me concentre un peu sur ma vie. Je dois me faire un peu d’argent. Je veux lui montrer que je suis responsable, que je ne suis plus le gamin qu’elle a pu connaître il y a de cela quelques années. Enfin. Pour le moment, je vais déjà donner mon premier cours de guitare. Je pourrais chercher sur Internet ce soir en rentrant remarque.

Lorsque j’arrive à l’adresse indiquée par SMS, j’ai comme un frisson. Je ne sais pas pourquoi. Peut être la nervosité de cette première fois. Je sais bien jouer de la guitare, c’est certains, mais je n’ai jamais donné de cours. Peut être que je vais être totalement nul pour cela. Je n’ai même pas demandé si la jeune femme avait une guitare pour elle. Bon. Ce n’est plus le moment de se poser des questions mon petit Noah. Il faut ce lancer maintenant. Je sonne de manière un peu fébrile et joue avec la corde de ma guitare pour essayer de me détendre un peu. Quand la porte s’ouvre j’ai l’impression que tout s’écroule. Je voulais vraiment la voir, je l’ai pensé très fort, mais je ne pensais pas que c’est elle qui allait m’ouvrir la porte. Clarissa est juste là. Devant moi. Elle semble aussi surprise que moi, mais très vite elle me propose d’entrer chez elle. J’hésite, mais finis par la suivre. Un peu fébrile.

Je finis par lui apprendre que mon père m’as viré de chez moi et que par conséquent je suis du genre libre comme l’air désormais. Elle n’a pas tellement l’air surprise dans le fond. Enfin je crois. « Je suis désolée que ton père t'es viré de chez toi... Pourquoi il a fait ça ? » Pour être franc, je n’ai pas vraiment envie de parler de cela. Je voudrais juste qu’elle réponde à mes questions, mais j’ai bien conscience que cela est donnant donnant au final. Alors autant me débarrasser de cela rapidement. « J’ai eu des soucis au Lycée, mon père n’as pas apprécie. On c’est pris la tête et il m’a demandé de prendre la porte. Je ne suis jamais retourné à la maison… » Je ne veux pas spécialement m’étaler plus sur le sujet. Je ne veux pas qu’elle sache que j’ai dû vivre dans la rue ou des choses dans le genre. Elle n’a pas besoin de savoir. « Du coup, tu habites dans un appartement à Sydney ? » « Je me suis trouver un petit studio, oui. » Autant dire que petit est un faible mot pour qualifier mon nouveau chez moi. Mais bon.

Je pensais parler, mais Clarissa se rapproche alors tout doucement de moi. Je crois que je m’attendais à tout sauf au geste qu’elle est en train de faire. Elle vient tout doucement se blottir contre moi comme on pouvait le faire auparavant. Quand tout allait bien encore entre nous. J’hésite un instant et finis par passer mes bras autour de son corps frêle. Je m’enivre de son parfum et j’ai l’impression que mon cœur rate un battement quand elle me dit tout doucement : « Tu m'as manqué Noah ! » Je me reprends tous les sentiments que j’ai pu ressentir pour elle en pleine tête. Je me sens déstabiliser. J’ai l’impression que je ne peux plus respirer. Je me recule presque brutalement d’elle. « Tu es parti sans rien dire Clarissa ! » Je crois que je lui en veux. Vraiment. Parce que quand elle est partie mon monde c’est littéralement écrouler. J’étais perdu, je me suis retrouver à la rue. Je ne savais plus quoi faire. « Tu m’as manqué, tu ne m’as pas dit au revoir… T’as juste disparue. Pourquoi ? »
Clarissa Lauwrence
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 82
∞ arrivé(e) le : 31/03/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Mar 6 Mai - 20:17

“ Noah & Clarissa ♦ Love you like a love song. „
Clarissa s'attendait pas du tout à voir apparaitre devant ses yeux son meilleur ami avec qui elle avait fait les cents coups en Californie. Autant dire qu'il y avait une chance sur 100 pour qu'ils se voient en Australie... Mais d'abord, Clary aurait aimé savoir pour quelle raison il se trouvait ici. Lui aussi avait décidé de changer d'air ? La brune n'était pas sans savoir que Noah avait toujours eu des difficultés à se faire comprendre de son père. Celui-ci était tellement centrée sur sa grande entreprise, sur l'avenir de son fils dans celle-ci qu'il ne voyait pas que Noah était aucunement intéresser à devenir un célèbre chef d'entreprise comme lui. D'ailleurs, le blondinet était tellement dynamique, drôle que ce métier l'avait très vite envoyé. Elle avait toujours su qu'il voulait être une personne exceptionnelle, qui avait un métier différent des autres et justement, le voir sa guitare à la main, l'américaine avait l'impression qu'être professeur de musique ne le dérangeait pas du tout. Ainsi, Clarissa le voyait bien musicien ou voir chanteur même si elle n'avait jamais eu l'occasion de le voir changer en live. Qui sait, peut être qu'un jour, elle aurait cette chance... L'observant du regard, elle ne pouvait que constater que Noah était plus grand, plus musclé, qu'il avait un visage plus masculin qu'enfant et qu'il avait garder son goût pour les baskets à la mode. Ne pouvant que sourire intérieurement à cette vision, Clarissa essayait d'avoir une expression de visage neutre mais ce n'était pas évident. Surtout qu'en vous saviez absolument que votre coeur n'attendait qu'une chose, appartenir à la personne qui vous fait face actuellement. Mais Clary savait très bien que ses sentiments n'étaient pas réciproques et autant dire qu'elle avait essayé de l'oublier, d'oublier son visage d'ange mais rien à faire ... Il faisait toujours parti de sa vie. Et le fait qu'il soit fasse à elle, aujourd'hui, chez elle, ne pouvait que la déstabiliser dans son quotidien qu'elle s'était crée sans lui. Voyant qu'il l'a suivait jusqu'au salon, Clarissa sentait que son corps était face à un stress grandissant. Respirant profondémment, la demoiselle lui posait une question dont Noah avait l'air d'être réticent à répondre... C'était au sujet de son arrivée en Australie même si la brunette se doutait un peu de sa réponse.

Voyant qu'elle ne s'était pas trompé. Clarissa l'écoutait attentivement ne comprenait pas comment un père pouvait mettre à la porte son propre enfant. De ce fait, Clarissa se sentait triste et à la fois mal à l'aise de ne pas avoir été là en ce moment là pour lui. Il avait été là, le jour où elle avait perdu son paternel mais les circonstances avaient faits que la brune était parti en laissant qu'une simple lettre d'adieu. Ni téléphone, ni nouvelle adresse...Elle n'avait pas voulu le faire souffrir. Mais finalement plus il y réfléchissait, plus elle se sentait coupable d'avoir été absente pour l'encourager, pour l'aider dans ses problèmes. « Je vois...je suis désolée que ton père t'es mis dehors... » répondit-elle avant de lui lancer un regard sincère. Et effectivement après celà, la demoiselle apprit que Noah possédait un appartement à Sydney. Ne pouvant s'empêcher d'avancer vers lui pour le serrer dans ses bras, Clarissa ne pouvait que respirer la douce odeur du beau blond. Il lui avait tant manqué. Sa voix, son sourire, son rire... Rien que de repenser à ce qu'ils avaient vécu ensemble, elle ne pouvait que regretter cette période de sa vie. Tout à coup, Clarissa dut descendre de son nuage car très vite, Noah l'écarta brutalement de lui. Se pinçant les lèvres nerveusement, elle était triste de voir qu'il l'a repoussait. « Je suis désolée... je sais que ce n'est pas une excuse... j'aurais du te dire là où j'étais parti mais nous nous étions éloignés et j'étais triste du fait que... » commençait-elle mais elle préférait s'arrêter une seconde pour éviter de dire quelque chose qui pourrait faire fuir Noah. Comme lui avouer qu'elle était amoureuse de lui. Et ça depuis bien longtemps. Le regardant droit dans les yeux, elle reprit : « Du coup j'ai pensé que disparaître sans rien dire serait plus préférable pour nous deux... pour que personne ne soit triste... Pour que tu m'oublies ...» finissait-elle par avouer. Après tout, ce n'était pas pour être méchante qu'elle était parti. C'était pour qu'aucun ne souffre. Que chacun puisse oublier l'autre. Mais autant dire que c'était peine perdue. Clarissa n'avait pas réussi à oublier le beau jeune homme au visage d'ange.
©clever love.
Noah Fields
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 20
∞ arrivé(e) le : 22/04/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Lun 12 Mai - 22:08

Je crois que je m’attendais à tout sauf à me retrouver devant Clarissa. J’ai tellement espérer la retrouver et tellement attendu ce moment que je ne sais même plus comment réagir. Il paraît évident que quelque chose c’est briser entre nous. Je sais pas… Auparavant je lui aurais littéralement sauté dessus pour la prendre dans mes bras et la faire tourner un peu avant de la reposer sagement. Mais là… Je reste coincer face à elle. On dirait que l’on ne se connaît même pas. Elle m’accueille juste poliment et me fait entrer chez elle. On commence à discuter et je me dis que je n’aurais jamais dû venir ici. Je ne sais pas pourquoi, mais je me sens vraiment mal à l’aise. Elle m’interroge un peu et je finis par lui expliquer la raison de ma venue. Enfin… Je suis venue pour elle et je crois que je n’oserais jamais le lui dire clairement, alors je lui explique ce qui a bien pu arriver avec mon paternel. Clarissa connaît parfaitement bien ma famille et je pense que cela ne doit même pas l’étonner d’entendre tout cela. Elle a souvent été le témoin des disputes que je pouvais avoir avec mon père. « Je vois...je suis désolée que ton père t'es mis dehors... » Je vois bien dans son regard qu’elle est totalement sincère et je ne pourrais jamais douter de cela venant de sa part. Mais je ne sais pas… Je me sens mal à l’aise face à elle. J’ai vraiment envie de prendre mes jambes à mon cou. C’est tellement compliquer de se sentir aussi mal.

Pourtant la jeune femme n’hésite pas une seule seconde pour venir se blottir dans mes bras. Comme auparavant. On passait souvent du temps à se câliner tous les deux et c’est sans aucun doute pour cela que j’ai finis par avoir des sentiments pour elle. Je pense. Je ne sais plus rien pour être honnête et pourtant je la prends également dans mes bras. Je m’enivre de son parfum et un léger sourire se dessine sur mes lèvres. Pourtant, c’est moi qui la repousse. Je ne veux pas mentir, je préfère que l’on se dise les choses clairement tous les deux. Je préfère que l’on soit honnête l’un envers l’autre avant de reprendre notre amitié. Alors je lui explique ce que j’ai sur le cœur en essayant de rester celui que j’ai toujours été avec elle. « Je suis désolée... Je sais que ce n'est pas une excuse... J'aurais du te dire là où j'étais parti mais nous nous étions éloignés et j'étais triste du fait que... » Surpris, je plonge mon regard dans le sien. « Du fait de… ? » Je voudrais qu’elle me dise tout que l’on soit franc. Parce qu’il est clair que quelque chose ne va pas entre nous. Sinon elle n’aurait jamais pris la fuite de cette manière, c’est certains. « Du coup j'ai pensé que disparaître sans rien dire serait plus préférable pour nous deux... Pour que personne ne soit triste... Pour que tu m'oublies ... » A l’écouter parler, j’ai juste envie de m’énerver. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai soudainement envie de crier. Je me recule encore un peu de la jeune femme et soupire. « T’oublier… Parce que tu crois vraiment que je pourrais t’oublier Clarissa ? » Je ne pourrais jamais tirer un trait sur elle, j’en suis certains. Ce n’est pas possible autrement. « Tu es ma meilleure amie et bordel j’avais cruellement besoin de toi… J’ai dormi dans la rue, j’étais complètement perdu avant qu’on me donne l’endroit où tu avais fuit. » Je passe nerveusement une main sur ma nuque et plonge mon regard dans celui de la jeune femme. « Je sais que l’on c’est éloigner tout les deux, mais… Je veux rattraper ça Clarissa. Il y a un truc qui ne va pas, mais je ne suis pas devin tu sais… » Je voudrais juste qu’elle me parle un peu, c’est tout ce que je demande au final.
Clarissa Lauwrence
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 82
∞ arrivé(e) le : 31/03/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Mer 14 Mai - 17:14

“ Noah & Clarissa ♦ Love you like a love song. „
Clarissa était parti avec sa mère en Australie pour avoir un nouveau départ. Le fait que son père est disparu dans ce fameux accident de voiture l’avait complètement détruire intérieurement. Elle se rappelle encore comment sa mère avait été malheureuse et cela lui avait fait beaucoup de peine. De la voir dans cet état avait été une dure épreuve pour Clary. Sa mère se laissait tout simplement mourir. Rester couché la plupart de la journée dans sa chambre, dans le noir et autant dire qu’elle mangeait pratiquement pas. Cela dit, l’américaine savait pertinemment que son père n’aurait jamais souhaité qu’elles soient malheureuses, qu’elles ne vivent plus comme elles le faisaient auparavant. Du coup, Clarissa ne s’était pas laissé abattre et avait continuer sa vie d’adolescente, en voyant ses amis et surtout son meilleur ami. Enfin ça s’était avant qu’il l’a repousse suite à ce fameux baiser. Depuis, on pouvait dire que leur relation n’était plus autant fusionnelle qu’elle l’était. Clarissa avait vraiment été blessé par sa réaction et le fait de l’avoir à ses côtés, en se disant que jamais il n’avait eu des sentiments pour elle, qu’il ne l’a considérait que comme une petite sœur ou une grande amie lui faisait terriblement de la peine. Du coup, ils s’étaient de plus en plus éloignés jusqu’au jour où Clarissa et sa mère étaient partis de la Californie pour vivre en Australie où l’américaine pensait recommencer sa vie sans repenser à sa vie d’avant. Mais on dirait que le passé aimait bien la poursuivre quoi qu’elle fasse …

Voila comment les deux femmes s’étaient retrouvés en Australie. Autant dire que Clarissa s’était tout de suite mise à chercher une université qui l’accepterait en tant qu’étudiante dans le journalisme. Et autant dire que quand elle avait reçu la confirmation que celle de Sydney l’acceptait, elle ne put que sauter de joie. Du coup, elle passait ces journées à l’université et ensuite elle rentrait à la villa pour ensuite se préparer pour partir en soirée. Voila comment à peu près comment ça se passait dans sa vie. Enfin maintenant, elle avait son propre appartement depuis que le nouveau petit ami de sa mère avait décidé de venir s’installer chez elles. Clarissa ne l’aimait pas du tout et avait préféré partir ailleurs. Et quoi de mieux qu’être indépendante. Du coup, Clarissa se retrouvait à vouloir apprendre à jouer de la guitare, un instrument dont son père adorait la sonorité. C’était peut être pour ça qu’elle voulait apprendre. Du coup, elle n’avait pas hésité à prendre l’annonce sur le tableau d’affichage pour avoir un cours particulier. Du coup c’est avec une certaine impatience qu’elle attendait la personne arrivait. Mais on peut dire qu’elle ne s’attendait pas du tout à ce que ce soit Noah qui apparaisse à sa porte. Sur le coup, elle pensait que c’était peut être son jumeau d’Australie mais quand elle le regardait plus fixement, elle comprit tout de suite que c’était bel et bien lui. Celui qui aimait de tout son cœur était en Australie. Finalement, elle le laissait entrer par politesse et aussi parce qu’elle voulait savoir pour quelle raison il se trouvait ici. Voyant qu’il était autant surpris qu’elle, la jolie brune apprit bien vite que le père du jeune homme n’avait pas hésité à le mettre à la porte. Cela l’a choquait complètement. Comment pouvait-on faire ça à son propre fils ? Clarissa se sentait mal à l’aise car elle constatait au fur et à mesure de ces dires qu’elle l’avait lâchement abandonné. Et elle s’en voulait. S’excusant, elle ne put que s’approcher de lui pour le prendre dans ses bras. Le problème c’est que Noah n’avait pas l’air de cet avis. Il l’a repoussait doucement avant de lui dire clairement qu’elle n’avait pas été là pour lui quand il en avait eu le plus besoin. « Je suis désolée… » répétait-elle une énième fois avant de se mordre la lèvre inférieure légèrement avant de passer une main dans ses cheveux mouillés. De plus, Noah préférait rajouter la phrase qui ferait encore plus culpabiliser la brunette. Il lui avait assuré qu’il ne pourrait jamais l’oublier. « Je regrette d’avoir agi ainsi… et je regrette de ne pas avoir été la à tes côtés alors que tu avais besoin de mon soutien… si tu savais comment je le regrette mais le fait que… » s’arrêtait-elle avant de se sentir bloquer. Que pouvait-elle lui dire ? Qu’elle l’aimait ? Non bien sûr que non sinon il prendrait la porte en courant. « Je regrette que l’on se soit éloigné car tu es mon meilleur ami et ta présence à mes côtés m’est indispensable. Et combien de fois j’ai voulu prendre composer ton numéro pour te joindre mais je me disais que.. tu ne voudrais surement pas avoir de mes nouvelles vu comment j’étais parti de Californie… » finissait-elle avant de baisser légèrement la tête, attristée par la situation. Entendant Noah lui dire qu’il voulait rattraper les choses, elle levait la tête doucement avant de lui adresser un doux sourire. S’avançant de quelques pas vers lui, elle prit son courage à deux mains et dévoilait si rapidement que c’était venue « Je tiens à toi bien plus que tu ne le penses… » disait-elle avant de rester figée sur place, tellement cette phrase admettait tellement de choses.
©clever love.
Noah Fields
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 20
∞ arrivé(e) le : 22/04/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Jeu 15 Mai - 20:54

Je ne suis pas quelqu’un de très rancunier, je ne suis pas du genre à reprocher réellement quelque chose à quelqu’un, mais là… Je ne sais pas. Vraiment je prends tout d’une manière bien différente lorsqu’il s’agit de Clarissa. Elle était ma meilleure amie et je pensais vraiment qu’elle m’aurait prévenue de son départ. Je pensais qu’elle aurait au moins laissé un mot à mon égard, mais rien… Alors oui je lui en ai voulu et la voir me prendre dans ses bras comme si de rien était m’as quelque peu refroidie, mais bon. « Je suis désolée… » Je lève les yeux et croise le regard de Clarissa. Je sais qu’elle est sincère. Je vois bien qu’elle ne pensait pas à mal et je sais que je ne devrais pas être aussi dur avec elle, mais je ne sais pas. Je lui en veux un peu. En plus, elle pensait que j’allais l’oublier. Comme si je pouvais réellement oublier ma meilleure amie. Ce n’est pas possible franchement. Je n’arrive vraiment pas à comprendre pourquoi elle pensait que j’allais l’oublier. Je veux dire on parle de Clarissa là. Pas d’une voisine ou de la nana que je croisais de temps en temps au supermarché. Ce qu’elle me dit, me fait mal au cœur franchement et je ne me cache pas vraiment pour le lui faire comprendre. Pour être franc, j’ai l’impression d’être en face d’une inconnue. Est-ce que Clarissa à totalement changer ? Sûrement. Après tout qui sait ? Cela fait un moment que l’on ne ce côtoie plus du tout.

« Je regrette d’avoir agi ainsi… Et je regrette de ne pas avoir été la à tes côtés alors que tu avais besoin de mon soutien… Si tu savais comment je le regrette mais le fait que… Je regrette que l’on se soit éloigné car tu es mon meilleur ami et ta présence à mes côtés m’est indispensable. Et combien de fois j’ai voulu prendre composer ton numéro pour te joindre mais je me disais que… Tu ne voudrais surement pas avoir de mes nouvelles vu comment j’étais parti de Californie… » Bon. En même temps, elle n’avait pas spécialement en tort. Je lui en voulais d’être partie sans rien dire et je ne sais pas comment j’aurais réagis si elle c’était contenter de m’appeler. Mais elle aurait pu le faire. Je dois avouer que je suis un peu perdu. Je pose ma guitare contre le mur et comme toujours quand je suis nerveux je finis par passer une main dans mes cheveux en soupirant. « Je sais très bien pourquoi vous êtes partie, je n’avais pas besoin d’un dessin, mais t’aurais pu prévenir. » Au fond, c’est tout ce que je demandais, qu’elle me prévienne. Enfin…

Je finis par expliquer à la jeune femme que j’aimerais que l’on se rattrape enfin tous les deux, mais très vite son visage change de reflet. C’est comme si cette fois c’est elle qui s’éloignait de moi. Et je dois dire que j’ai du mal à comprendre. « Je tiens à toi bien plus que tu ne le penses… » Je commence à sourire avant de me rendre compte de ce que Clarissa viens de dire. Surpris je relève les yeux vers elle et fronce les sourcils. « Comment ça ? » Est-ce que j’ai bien compris ou est ce que je suis en train de me faire des films ? Serait-ce possible que Clarissa pense la même chose que moi ? Je vois bien qu’elle se braque tout de suite et je me rapproche encore un peu d’elle. « Dit moi Clarissa. Il faut que… Il faut que je sache. »
Clarissa Lauwrence
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 82
∞ arrivé(e) le : 31/03/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Lun 19 Mai - 17:38

“ Noah & Clarissa ♦ Love you like a love song. „
La demoiselle avait toujours su quand les choses n’allaient pas. Et en ce moment même, on pouvait dire que Clarissa savait qu’elle n’était pas dans une bonne position. Bien au contraire. Noah avait l’air d’être vraiment attristée par sa fuite si soudaine de Californie pour se retrouver au pays des kangourous. Et finalement, la brune savait que si maintenant, ils étaient à un stade où chacun ne savait pas exactement où il en était. Pourtant, la jolie jeune femme savait pertinemment que revoir Noah n’avait pu que lui faire plaisir. C’était une des personnes les plus chères de son cœur et pourtant elle n’avait pas hésité à l’abandonner pour partir avec sa mère dans un autre pays. Mais pourquoi avait-elle fait sans même lui dire concrètement où elle se trouvait ? Et bien la réponse était assez simple. Après que cet incident au sujet de ce fameux baiser volé soit apparu, Clarissa et Noah s’étaient au fur et à mesure éloignés sans réellement s’en rendre compte et au final la demoiselle ne pouvant pas supporter cette nouvelle distance n’avait préféré rien lui dire et partir comme si elle n’avait jamais existé dans la vie de Noah. Après tout, quand elle le voyait, il était toujours accompagnés de personnes et notamment de jolies jeunes femmes alors c’était qu’elle ne devait certainement pas lui manquer sinon il serait venu vers elle non ? Enfin en tout cas, Clarissa avait déménagé avec sa mère en Australie et maintenant voila que son meilleur ami refaisait surface dans sa vie.

Constant que Noah avait du mal à comprendre les agissements de la jolie brunette, Clarissa ne put que lui expliquer avec quelques hésitations cependant qu’elle avait été troublé par le passé, qu’elle n’arrivait plus à vivre à Los Angeles et qu’étant donné ils s’étaient éloignés la bas, elle avait préféré partir sans lui dire quoi que ce soit. Mais autant dire que maintenant elle le regrettait amèrement. Et puis, le fait qu’elle sache ce qu’il lui était arrivé l’attristait doublement. Ne pouvant que s’excuser de vive voix, elle le regardait tristement avant qu’elle comprenne que Noah était un peu perturbée par ses paroles. Clarissa était rassurée en sachant qu’il ne l’avait pas oublié. Et autant dire qu’elle non plus. Noah était tout pour elle. Son confident, son meilleur ami et c’est sans compter sur celui dont elle est tombé amoureuse et encore aujourd’hui, elle se trouve confronter à ses sentiments. « Il fallait que je change d’air.. la Californie c’était plus possible. Et je ne pouvais pas laisser ma mère partir toute seule à l’autre bout du monde. Mais j’avoue que j’aurais du te prévenir… pardonne moi… » dit-elle tout en se pinçant la lèvre inférieure légèrement, étant tout d’un coup totalement mal à l’aise, face à cette situation si étrange. On aurait dit deux inconnus à cet instant. Voyant que Noah voulait rattraper le temps perdu, Clarissa levait rapidement la tête avant de lui lancer un doux sourire. Et c’est là que l’américaine ne put s’empêcher de lui dévoiler qu’elle tenait à lui bien plus qu’il ne l’imaginait. Peut être n’aurait-elle jamais du parler de ça ? Sentant son cœur battre plus rapidement, elle vit Noah se rapprochait d’elle pour ensuite lui demander plus de précisions sur sa réponse. Fronçant légèrement les sourcils, elle sentit l’anxiété montait petit à petit dans son corps. Comment lui dire ? «  Que veut-tu savoir Noah ? » Voila, elle préférait lui poser la question plutôt que de prendre le risque de le faire fuir.
©clever love.
Noah Fields
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 20
∞ arrivé(e) le : 22/04/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Ven 23 Mai - 21:40

Je sais que ma vie est encore courte, mais je n’ai pas honte de dire que Clarissa a toujours fait partie de cette dernière. Elle est ma plus vieille amie et surtout la meilleure. J’ai passé toute mon enfance avec elle. Je veux dire même lorsque j’étais puni, je trouvais encore le moyen de m’échapper de la maison pour aller jouer avec elle. On a tout fait ensemble. Alors oui, en grandissant on c’était un peu séparer, mais pour moi cela ne voulait rien dire. Je pensais juste que voilà… C’est une fille et elle passait plus de temps avec ses copines. C’est normal après tout non ? Mais visiblement je m’étais bien tromper. Je n’avais pas pris conscience que l’on c’était tellement éloigner qu’elle préférait quitter la ville sans même m’avertir. Habituellement je ne suis pas quelqu’un de très rancunier, mais je ne sais pas pourquoi cette fois je n’arrive pas à pardonner à Clarissa. Pourtant c’est déjà la troisième fois qu’elle me dit être désolé. Je la crois. Bien sûr qu’elle est désolée, sinon elle ne m’aurait pas pris dans ses bras de cette manière. Mais voilà… Elle m’a abandonné quand j’avais réellement besoin d’elle et depuis j’ai un peu de mal. Pourtant je sais parfaitement pourquoi sa maman a décidé de quitter la Californie. Le décès du père de Clarissa a détruit la famille Lawrence. C’est quelque chose que je comprends parfaitement. J’étais là pour voir la mère de Clarissa sombrer dans le chagrin, j’ai tout fait pour éviter la même chose à la jeune femme. Je passais tout mon temps chez elle pour l’aider. Alors oui je peux comprendre. « Il fallait que je change d’air… La Californie c’était plus possible. Et je ne pouvais pas laisser ma mère partir toute seule à l’autre bout du monde. Mais j’avoue que j’aurais du te prévenir… Pardonne-moi… » Alors doucement je finis par hausser les épaules. « Je te pardonne Clarissa… » Doucement je pose ma main sur son épaule. Non je ne lui en veux plus. Ou tout du moins, pas autant que lorsque j’ai franchi la porte de cette maison.

Enfin… Clarissa se rapproche doucement de moi et finis par me dire quelque chose qui me laisse sans voix. Enfin. Je ne suis pas sûr d’avoir réellement compris où elle veut en venir. Elle m’a bien dit que je comptais plus que ce que je pouvais l’imaginer pour elle non ? Vous comprenez la même chose que moi ou pas ? J’ai l’impression d’un seul coup que nous sommes sur la même longueur d’ondes et que l’on se le cache depuis des années. Ce n’est pas un peu débile tout ça quand même ? Pourtant je n’ai pas envie de me faire de fausses idées et je préfère questionner Clarissa. Quand je la vois froncer les sourcils je comprends que je me trompe peut être pas trop. « Que veux-tu savoir Noah ? » Oh non. Elle est littéralement en train de retourner mes questions contre moi. Je n’ai pas trop envie de me dévoiler. Je ne voudrais pas tout gâcher. Une nouvelle fois, je passe nerveusement ma main sur ma nuque et soupire quelque peu. « Est-ce que… Dit moi que je ne me fais pas de film et que tu voudrais que l’on soit plus que des meilleurs amis de primaire ? » Je voulais tourner autour du pot, mais au final, je pense que c’est mieux d’être franc une bonne fois pour toute. Maintenant j’ai juste peur de sa réponse…
Clarissa Lauwrence
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 82
∞ arrivé(e) le : 31/03/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Sam 24 Mai - 10:05

“ Noah & Clarissa ♦ Love you like a love song. „
L’américaine savait que Noah resterait pour toujours la véritable personne pour qui elle ferait tout et n’importe quoi. Ils avaient grandis ensemble, faits des tonnes de bêtises ensemble et à chaque fois chacun avait essayé de voir l’autre même quand tous les deux étaient punis. Leurs parents en venaient même à se dire que leurs enfants finiraient par tomber amoureux l’un de l’autre, tellement ils étaient proches. Et finalement, peut être qu’ils ne s’étaient pas trompés. Clarissa avait su au fur et à mesure des années qu’elle appréciait de plus en plus la présence du beau blond à ses côtés. Elle se sentait en sécurité et avait l’impression qu’en sa présence, rien ne pouvait lui arriver. Pourtant, un accident avait survenu et avait tout fait écroulé dans leurs vies si fantastiques…Le père de Clarissa avait succombé de ses blessures dans un accident de voiture mortel et autant dire que la mère de la jeune brunette et elle-même avaient eu du mal à s’en remettre. Du coup, Clary, voyant l’état catastrophique de sa mère avait souhaité lui faire changer les idées. Essayant du mieux qu’elle le pouvait. Et finalement, cela avait payé car sa mère avait voulu reprendre sa passion qu’était la photographie. La jeune américaine était contente mais autant dire qu’elle ne s’attendait pas à devoir partir en Australie aussi précipitamment mais vu les circonstances actuelles, notamment celle du fait que Noah et elle s’étaient brutalement éloignés avait été l’occasion pour elle, de tourner la page et de partir à l’autre bout de la planète. Cela dit, Clarissa ressentait toujours un manque au plus profond d’elle-même. Noah était la personne qui faisait parti de son univers pour toujours et jamais, elle ne pourrait l’oublier. Elle qui pensait que ça serait facile et bien, elle s’était bel et bien trompé. Cela dit, savoir que Noah ne ressentait pas les mêmes sentiments à son égard l’avait brisé intérieurement. Mais depuis l’Australie, cela avait été plus facile de se faire à l’idée. Après tout, elle ne le voyait plus en face à face… enfin ça c’était avant…

Maintenant, ils étaient là, l’un en face l’autre, Clarissa essayant de se faire pardonner par rapport à sa fuite. Après tout, elle le comprendrait parfaitement. Elle s’était enfuie sans même l’avertir de sa destination. Elle aurait réagir pareil. Lui disant à plusieurs reprises pourquoi elle avait fait ça et par la même occasion qu’elle était vraiment désolé d’avoir fait ça ainsi, elle savait que Noah lui pardonnerait sans aucun doute même si cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas vu. Tout ce que la jeune femme souhaitait maintenant, c’était passé des moments avec Noah et rattrapait le temps perdu. Elle s’en voulait personnellement de ne pas avoir été là pour lui quand il en avait le plus besoin mais à part dire qu’elle était désolé, elle ne pouvait pas faire grand-chose… Voyant qu’il lui disait à haute voix qu’il lui pardonnait sa stupidité, sa maladresse, elle ne put que lui adresser un sourire chaleureux, voulant le prendre dans ses bras pour un calin. Mais peut être que c’était trop… du coup, elle ne fit que sourire. « Merci Noah mais maintenant je veux rattraper le temps perdu…Est-ce que tu es d’accord No’ » Et oui, la jeune femme avait l’habitude de l’appeler par ce surnom.

Finalement, au fil de la conversation, Noah voulait savoir si l’américaine ressentait des sentiments amoureux pour lui. Et bien… que pouvait-elle dire ? La vérité sans aucun doute mais est ce que cela n’allait pas faire fuir Noah. S’approchant de quelques pas vers le blondinet, elle lui adressait un sourire doux avant de répondre : « Euh… c’est difficile de parler de ça alors qu’on vient tout juste de se retrouver Noah » finissait-elle avant de laisser passer quelques secondes de silence. Puis, voyant qu’il attendait beaucoup plus que cette phrase, elle reprit vivement : « Peut être bien que oui, j’aimerais que l’on soit plus que des meilleurs amis. Mais ne panique pas ok ? Je sais que ce n’est pas réciproque depuis le soir où tu m’as repoussé et je l’accepte Noah… crois moi… tu es une des personnes les plus importantes dans ma vie et je ne veux pas te perdre No’ » fit-elle avant de ressentir une immense gêne d’avoir parler à haute voix de ces sentiments. Elle espérait qu’une chose c’est qu’il ne prendrait pas la fuite .
©clever love.
Noah Fields
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 20
∞ arrivé(e) le : 22/04/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Lun 26 Mai - 18:52

Dans le fond, même si je ne le montre pas totalement, je suis vraiment heureux d’avoir retrouvé Clarissa aussi facilement. Je m’étais renseigner avant d’arriver ici, mais je ne pensais pas que je lui tomberais dessus de cette manière pour être franc. Je pensais galérer encore un moment et peut être que j’aurais préférer cela dans le fond. Parce que je ne suis pas spécialement fier de ma situation pour le moment. Lorsque nous étions gamins avec Clarissa, on avait des rêves pleins la tête. J’avais de grande ambition. Je voulais être un chanteur ou tout du moins je voulais travailler dans le monde de la musique. Aujourd’hui je ne fais rien de tout cela. Je bosse dans un bar miteux et je donne quelques cours de guitare par ci par là. Je n’ai absolument pas les moyens de retourner aux études. J’ai l’impression d’avoir tout raté et aussi idiot que cela puisse paraître j’ai peur que Clarissa ne soit pas fière de moi. Je n’ai rien à lui prouvé c’est certains, mais tout de même… Son avis compte beaucoup pour moi. Elle est tellement importante dans ma petite vie. Tellement que finalement je ne peux pas lui en vouloir très longtemps. Au fond, je sais que j’ai besoin d’elle dans ma vie. Elle est mon pilier et j’ai besoin de la savoir auprès de moi. Tout simplement. « Merci Noah mais maintenant je veux rattraper le temps perdu…Est-ce que tu es d’accord No’ » « Bien sûr ! Je ne suis pas venu ici pour rien tu sais. » Je lui offre un petit sourire tout en haussant légèrement les épaules.

Rapidement la conversation change de sujet. Sans vraiment le vouloir Clarissa viens de me faire un aveu. Enfin… Elle vient de me dire quelque chose qui me laisse sans voix. Comment ça je compte plus que je pourrais l’imaginer pour elle ? Tout de suite, je me fais des films. Pourtant j’essaye de calmer mes ardeurs. Je n’ai pas envie d’être déçu. Je sais que j’ai fais beaucoup de chose de travers avec elle, mais j’ai bel et bien l’intention de me rattraper. Après tout, c’est bien pour cela que je suis revenu en Australie. Je suis venu ici pour lui avouer mon amour, pour me rattraper, pour commencer quelque chose avec elle. Tout simplement. Alors je tente de la questionner un peu. J’aimerais qu’elle me dise les choses franchement. Pour voir si je peux me lâcher aussi ou pas. « Euh… C’est difficile de parler de ça alors qu’on vient tout juste de se retrouver Noah. » Je comprends bien cela. Elle a raison. Peut être que je lui en demande trop. Je ne sais pas. J’allais lui dire de laisser tomber, de faire comme si je n’avais rien dit, mais Clarissa est bien plus rapide que moi. « Peut être bien que oui, j’aimerais que l’on soit plus que des meilleurs amis. Mais ne panique pas ok ? Je sais que ce n’est pas réciproque depuis le soir où tu m’as repoussé et je l’accepte Noah… Crois-moi… Tu es une des personnes les plus importantes dans ma vie et je ne veux pas te perdre No’ » Oh. J’ai l’impression que je viens de me prendre une claque d’un seul coup. Alors c’est pour ça qu’elle a mis ses distances entre nous ? Parce que j’ai eu l’idée stupide de la repousser après l’avoir embrasser ? Bon dieu Noah. J’ai juste envie de me mettre une claque. J’ai été tellement stupide à cette époque. Je m’en veux. Vraiment.

C’est tellement d’informations d’un seul coup, que j’ai l’impression d’avoir la tête qui tourne. « Euh… Je… Je crois qu’il faut que je m’asseye. » Je contourne Clarissa et m’affale pratiquement sur le canapé qui se trouvait juste là. Je finis par me rasseoir correctement et prends mon visage entre mes mains en soupirant. C’est dur… J’ai l’impression d’être passer à côté d’une belle occasion. Je l’ai rendu malheureuse aussi, sans aucun doute… Je me déteste tellement. « Je me souviens de cette soirée. C’était avant que tu t’éloigne de moi. On rigolait, on s’amusait… » Je me plonge totalement dans mes souvenirs sans lâcher Clarissa du regard. « Je t’ai embrassé parce que j’en avais envie… » Oh oui j’en avais réellement eu envie ce soir-là et bien d’autres soirs avant cela d’ailleurs. Je soupire une nouvelle fois et baisse les yeux. « Je pensais pas qu’on arriverais à ce sujet aussi rapidement, mais bon… Autant mettre les choses à plat... Si je t’ai repoussé ce soir-là, c’est parce que j’ai eu peur de perdre ma meilleure amie pour une histoire de sentiments. Tu es mon pilier Clarissa et j’avais peur que tu ne ressentes pas la même chose que moi. Visiblement je m’étais trompé… » A cet instant précis, j’ai juste envie d’aller m’enterrer dans un tour et ne jamais en ressortir.
Clarissa Lauwrence
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 82
∞ arrivé(e) le : 31/03/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Sam 31 Mai - 13:38

“ Noah & Clarissa ♦ Love you like a love song. „
Finalement, le destin avait voulu que les deux jeunes gens se retrouvent même si celui-ci avait surement pris un malin plaisir à les faire se rencontrer de cette manière. Autant dire que quand Clarissa avait pris cette annonce sur le tableau d'affichage de l'université pour prendre des cours de guitare personnalisés, elle ne pensait en aucun cas qu'elle se retrouvait nez à nez avec Noah. La situation était quelque peu étrange. Finalement, Clarissa avait l'impression qu'être face au blondinet à cet instant précis ne pouvait que les aider à communiquer et à se retrouver. Mais est ce qu'ils arriveraient à mettre de côté le fait que Clarissa était parti sans même lui donner de ses nouvelles, ça c'était une question sans réponse pour le moment. Cela dit, l'américaine avait eu du mal à quitter son pays natal, sa famille, ses amis... Jamais, elle n'aurait pensé que son père perdrait la vie dans un accident de voiture et pourtant... finalement perdre un être cher n'arrivait pas qu'aux personnes extérieures à votre entourage. Bien au contraire. Cela pouvait vous arriver plus vite que vous ne pouvez l'imaginer. Cela dit, Clarissa avait su qu'elle pouvait compter sur Noah dans ce moment difficile. Il avait été là pour elle, l'encourageant à reprendre sa vie comme avant c'est à dire en allant en cours, profitant des soirées entre amis ... Et elle doit dire que sans Noah, elle ne sait pas comment elle serait devenue aujourd'hui. La blondinet et la brunette se connaissent depuis leur plus tendre enfance et autant dire qu'ils sont devenus très vite inséparables, faisant d'innombrables bêtises ensemble... Ils avait tant partager ensemble, des moments heureux comme des moments tristes et c'était ça qui faisait que la demoiselle était si attaché à Noah. Et le fait aussi qu'au fil des années, la brune avait développé des sentiments plus que lier à l'amitié pour lui. Et le fait qu'il l'embrasse lors de cette soirée, lui avait prouvé qu'elle ressentait bel et bien des sentiments amoureux à son égard. Mais visiblement, l'ayant repoussé, Noah ne ressentait pas la même chose. Cela lui avait fait beaucoup de peine et du coup, Clary s'était peu à peu éloigner de Noah sans réellement s'en rendre compte.

Noah restait la personne la plus importante dans sa vie. Et elle était heureuse qu'il se soit installé en Australie. Même si elle aurait préféré être là pour le soutenir quand son père l'avait lâchement mis à la porte de sa maison. Comment un père pouvait-il se comporter ainsi hein ? C'était vraiment horrible. Au cours de la discussion, Clary comprit très vite que Noah lui en voulait de ne pas avoir été là pour lui alors qu'il avait été là pour elle lors de l'accident de son père. Et elle le comprenait tout à fait... Aussi, Clarissa se permit de lui demander s'il voulait bien rattraper le temps perdu et qu'il lui pardonne le fait qu'elle n'avait pas assurer en tant que meilleure amie. Et comme elle l'espérait de tout son cœur, le beau blond acceptait volontiers de faire l'impasse et de rattraper le temps perdu. Lui rendant son sourire tendrement, elle se retenait de vouloir le serrer dans ses bras. Cela le mettrait surement mal à l'aise une fois de plus. Cela dit, malgré le fait qu'ils voulaient se retrouver, une question survenait rapidement au sujet des sentiments qu'ils ressentaient l'un pour l'autre. Clarissa avait peur de lui dévoiler aussi clairement qu'elle ressentait des sentiments pour lui. Du coup, elle choisissait d'émettre cette réponse :  « Peut être bien que oui, j’aimerais que l’on soit plus que des meilleurs amis. Mais ne panique pas ok ? Je sais que ce n’est pas réciproque depuis le soir où tu m’as repoussé et je l’accepte Noah… Crois-moi… Tu es une des personnes les plus importantes dans ma vie et je ne veux pas te perdre No’ » Voyant que Noah avait l'air totalement surpris de sa réponse, Clarissa le laissait s'asseoir avant de s'approcher de lui. Plongeant son regard dans le sien, la demoiselle l'écoutait attentivement quand il lui révélait ceci : « Je pensais pas qu’on arriverais à ce sujet aussi rapidement, mais bon… Autant mettre les choses à plat... Si je t’ai repoussé ce soir-là, c’est parce que j’ai eu peur de perdre ma meilleure amie pour une histoire de sentiments. Tu es mon pilier Clarissa et j’avais peur que tu ne ressentes pas la même chose que moi. Visiblement je m’étais trompé… » Autant dire qu'après cette réponse, Clarissa ne savait plus comment elle devait réagir. Sauter de joie ? Embrasser Noah ? Ne rien faire pour ne pas brusquer les choses ? Tout était devenue flou dans son esprit à cet instant ... S'asseyant à côté de Noah, elle respirait profondément avant de déposer doucement sa main sur le visage de Noah pour qu'il lève celle-ci pour pouvoir la regarder dans les yeux. Lui lançant un sourire tendre, elle comprit qu'elle l'aimait encore. Il était lui aussi son pilier. « Ah moi aussi tu es mon pilier. D'ailleurs, être parti sans rien te dire a été une réelle déchirure... » dit-elle avant de déposer un baiser sur sa joue. Reculant son visage légèrement, elle plongeait son regard dans celui de Noah avant de reprendre : « On aurait du se dire ce que l'on ressentait mutuellement ... mais maintenant tu sais ce que j'éprouve pour toi No' et autant te dire que c'est bien plus que de l'amitié...» finissait-elle par répondre avant de lui adresser un sourire timide.
©clever love.
Contenu sponsorisé



 Sujets similaires

-
» Love pub souhaite se lier a Zone Pub [accepté]
» [JOB] We Love Motion recherche un Monteur vidéo
» [Cross] Obscure Love
» Une chanson ayant pour refrain "free love it"
» LOVE ME LIKE YOU DO. depuis le 16 mars 2015.
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 Love you like a love song ♦ Noah & Clarissa