Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 Let it go - Alissa&Eliott

Eliott Clarke
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 748
∞ arrivé(e) le : 03/05/2014
∞ Grain de sable : 70


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1634-eliott-we-ll-be-c
✽ Mar 6 Mai - 21:05

Jet lag. Je suis complètement jet lag. Je me suis couché à 18h, dès que j’ai mis un pied dans ma chambre d’hôtel. Les heures d’avion ont été fatigante, je n’ai pas eu la motivation de chercher mon chemin en transport en commun. J’ai pris un taxi et j’ai donné l’adresse de mon hôtel directement. Une heure et demi plus tard, j’étais enfin à mon hôtel. Il y avait eu beaucoup de circulation sur la route, c’était interminable. Je n’avais qu’une envie, me jeter sur mon lit. Et c’est ce que j’ai fait.

Je me suis réveillé à 6h du matin, j’ai dormis pas mal quand même, mais c’est super tôt. Je me lève, fait un tour par la salle de bain, puis je vais sur la terrasse. J’ai une superbe vue. Je reste un moment comme ça, en pyjama - juste un boxer et un t-shirt - à admirer la vue. Je pars un peu dans mes pensées, me voilà tout seul dans une ville que je connais à peine. Je suis déjà venu à Sydney par le passé, mais je n’y étais resté que quelques jours pendant mon tour de l’Australie. Mes pensées vagabondent, et je pense à tout ce que j’ai quitté à New York… C’est vraiment dur mais je ne pouvais pas faire autrement. Je ne me voyais pas rester sur le territoire américain illégalement. Je suis un peu fou mais je ne veux pas finir en prison, ou retourner direction Londres sans préavis. Je ne veux pas rentrer chez ma famille. Je ne suis bien que quand je suis loin d’eux, c’est triste à dire, mais c’est vrai.

Je vais me prendre une bonne douche et je m’installe en peignoir devant la télé. Cette chambre d’hôtel est vraiment très confortable et elle n’était pas si cher. Je compte rester ici un moment tant que je n’ai pas trouver d’appartement. Malheureusement pour moi la famille Clarke n’a pas de résidence secondaire à Sydney. Mais c’est pas plus mal, je vais devoir me bouger un peu pour une fois, et ça va me faire rencontrer du monde. Je pense chercher en colocation. Ce sera plus conviviale. Je mate un film, puis deux films, je me fais une sieste et je me réveille sur le canapé, il est 14h. Je décide de m’habiller et d’aller faire un tour en ville, histoire de faire du repérage et réussir à m’orienter un peu dans le coin. Il faut que je m’achète une nouvelle carte sim aussi pour mon téléphone. Pas mal de truc à faire, je perds plus une minute, et je sors.

Il fait chaud dans ce pays, je l’avais presque oublié. J’ai pris ma veste avec moi mais je vois bien qu’elle me sert à rien. Je marche dans la ville, sans vraiment savoir où je vais. Je m’arrête au premier bar que je trouve, je me prends une bière, je discute un peu avec quelques inconnus. Tout le monde a l’air vraiment très sympathique ici. Je prends une deuxième bière que je bois presque d’un trait avant de sortir retrouver la chaleur de la ville. Je trouve le centre ville, ou du moins un coin avec pas mal de boutiques. Je me prends cette carte sim comme prévu, je la mets dans mon téléphone. C’est genre le plus important parce que si je me perds j’ai pas de carte, rien, j’ai juste google map pour me sauver. Oui je peux aussi demander aux passants mais je préfère me débrouiller tout seul autant que possible. Je marche beaucoup, je vais jusqu’à l’opéra, c’est vraiment trop beau. Je fais un selfie que je mets sur facebook et instagram histoire de bien faire comprendre à mon entourage où je me trouve à présent. Oui je n’ai pas prévenu ma famille. Ce sera la surprise.

L’heure tourne, je fais mon touriste, je vais manger un bout quelque part, je reprends ma marche tranquillement, explorant la ville et je termine bien sûr, dans un bar. J’ai l’impression que niveau bar je vais être servi dans cette ville. Pour l’instant je ne regrette pas un seul instant. Je m’installe au comptoire vu que je suis seul. C’est plus simple pour faire connaissance. Je demande une bière. Puis une deuxième. Ma langue commence à se délier et je discute avec un homme d’âge mûr à côté de moi. Il a un fort accent, je comprends la moitié de ce qu’il raconte. Je suis surpris je ne m’attendais pas à un si fort accent. J’ai aussi l’impression qu’il est plus que ivre, il doit pas en être à son deuxième verre lui. Du coup j’essaie de m’échapper de cette conversation à sens unique puisque je me contente de sourire et d’hocher de la tête. Je tourne la tête de l’autre côté pour me sortir de là et je vois une jeune femme, plutôt très jolie. Je rapproche mon siège du sien.

« Est-ce que tu peux me sauver de l’emprise de ce mec. Je comprends rien à ce qu’il me dit mais il s’arrête pas de parler. Il commence à me faire un peu peur. »

Je me mords la lèvre en la regardant. J’ai envie de rire, mais en même temps ce type me fait réellement flipper.

« Tu comprends ce qu’il dit ? C’est de l’australien ? »

J’ai un accent anglais qui s’est très peu estompé après ces deux années à New York mais on peut facilement deviner que je suis anglais, et puis je suis blanc comme un cachet d’aspirine. Ca me fait penser que j’ai oublié d’acheter de la crème solaire.

Alissa Guthrie
A PENNY SAVED IS A PENNY EARNED
avatar
∞ messages : 101
∞ arrivé(e) le : 27/04/2014
∞ Grain de sable : 52


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1560-alissa-come-with-
✽ Ven 9 Mai - 16:34



Let It Go



La musique rythmée raisonnait dans le bar, le serveur causait aux clients tout en les servant, et certains hommes tentaient leurs chances, lorsqu'une jeune femme seule se présentait. C'était la routine du samedi soir. La semaine avait été plutôt chargée, pour elle. Elle n'avait pas arrêté une seule minute, son unité étant sur un gros coup. En fait, elle s'était shootée au café la moitié du temps, et elle avait accueilli le week-end avec grand plaisir.

Elle avait commencé sa journée par une grasse matinée bien méritée, avant de prendre son petit-déjeuner, quelques fruits, elle n'aimait pas manger des choses trop grasses, puis elle s'était rendu à la salle de sport afin de s'entraîner un peu. C'était son petit rituel du samedi matin, avant de rentrer chez elle et de se détendre en faisant la cuisine. Ses amis étaient aux abonnés absents aujourd'hui, mais elle ne comptait pas restée cloîtrée chez elle pour autant. Elle avait été chez ses parents rapidement, puis s'était rendue dans un bar. Bar dans lequel elle était en ce moment et dans lequel elle se rendait souvent. Elle connaissait Sydney comme sa poche, grâce aux patrouilles qu'elle effectuait, et elle avait aussi pour habitude d'essayer les endroits qu'on lui recommandait. Il était déjà 20 heures, mais les gens arrivaient petit à petit, dans l'immeuble. L'ambiance était plutôt sombre, comme dans chaque bar, un match était retranscris sur l'écran qui se trouvait en face d'elle. Certaines personnes venaient en couple, d'autres venaient avec leurs amis. Alissa avait choisi de venir seule, et de boire sa bière tranquillement, afin de se détendre et de relâcher la pression. Par chance, aucun homme n'était venu l'accoster ce soir. Elle n'était pas d'humeur, tout simplement.

En tout cas, les bruits étranges du mec bourré à côté d'elle parvenaient à ses oreilles, et cela lui plaisait moyennement. Elle se méfiait toujours de ce genre de personnes. A quoi bon sortir si c'était pour se mettre la tête à l'envers ? Autant rester chez soi et dormir sur son canapé, au lieu de déranger les autres. La jeune femme leva les yeux au ciel, tout en échappant un soupir, avant de boire une autre gorgée de sa délicieuse bière.

Puis quelques minutes après, une voix retentit près de ses oreilles, et elle tourna automatiquement la tête. C'était un jeune homme, qui était très pâle de peau et vu son accent étranger, il était évident qu'il était nouveau en Australie, ou du moins, il n'était pas d'ici.
En entendant ses mots, Alissa échappa un rire moqueur, il avait vraiment l'air désespéré. Mais elle compatissait, ce n'était pas facile de se débarrasser d'un homme complètement bourré et qui n'avait pas les yeux en face des trous.  

« Alors oui, si tu veux tout savoir, c'est de l'australien avec une grosse, grosse pincée d'alcool. » dit-elle en insistant sur le mot « grosse ». « Et je pense qu'il serait temps qu'il rentre lui...Et pas à pieds, hein. »

Alissa secoua légèrement la tête, et tendit sa main, afin de le saluer.

« Alissa. Ravie de te rencontrer. Vu ton accent, je suppose que tu n'es pas d'ici. T'es là depuis quand ?  » remarqua t-elle, en penchant la tête sur le côté, légèrement.

Alissa était quelqu'un de sympathique, et aborder la conversation dans un bar, elle en avait l'habitude. Elle se doutait que la voir seule, accoudée à un  bar, pouvait lui donner une mauvaise image, mais il n'en était rien.

made by pandora.



Eliott Clarke
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 748
∞ arrivé(e) le : 03/05/2014
∞ Grain de sable : 70


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1634-eliott-we-ll-be-c
✽ Sam 17 Mai - 11:22

Je la fais rire malgré moi. Il est vrai que la situation est drôle. Je suis venu seul, elle a l’air seule aussi. Je n’aurai peut être pas osé l’aborder directement comme ça je pense. Quoi que, je suis dans une situation assez délicate, et j’ai vraiment besoin d’être sauvé par quelqu’un. Je pense qu’elle peut être ma sauveuse. Mon héroïne pour la soirée. Elle est très jolie, surtout quand elle rit. Je ne suis pas du tout attiré par les femmes, mais je sais dire quand une femme est jolie ou non. Elle me fait penser à une amie que j’avais à New York. Il faudrait d’ailleurs que j’envoie un message à mon amie, pour avoir des nouvelles. Je suis partie vite de la ville, je n’ai pas forcément prévenu tout le monde comme il se doit. Je n’aime pas trop les au revoirs.

La jeune femme à mes côtés me répond sympathiquement, j’apprécie. Ce qu’elle dit me fait sourire. Je me détourne du mec, lui tournant complètement le dos maintenant, me focalisant sur ma voisine. J’espère qu’il va me lâcher, je l’ignore entièrement. Peut être qu’il ne s’en rend même pas compte vu comme il est ivre. Je ne crois pas que je sois comme ça quand je suis « shitface » comme on dit. Mais bon je suis jeune et très mignon, je pense que ça change beaucoup la donne. Je connais pas mal de filles qui ont profité de mes nombreux états d’ébriété pour me voler quelques baisers. Le pire c’est que je n’ai jamais trouvé ça désagréable. J’ai besoin de bisous, de câlins.

« On devrait peut être dire au barman de lui appeler un taxi ? »

C’est pas vraiment nos oignons, mais au moins il me lâcherait la grappe. Je dois lui plaire à ce mec là. Je l’entends derrière moi, il me parle toujours. Enfin, il parle toujours. Tout seul on dirait. C’est un peu pathétique mais j’avoue que je suis aussi très très bavard quand je suis saoule.

La jeune fille se présente à moi, elle s’appelle Alissa. Joli prénom. Elle vient officiellement de me sauver en se montrant clémente à discuter un peu plus avec moi.

« Enchanté Alissa. Tu es ma sauveuse. Moi c’est Eliott, ouais je suis anglais. Je suis arrivé hier. C’est tout récent. »

Je lui fais un beau sourire. C’est ma première sortie en bar à Sydney et pour l’instant, j’aime beaucoup.

« Je te paie ton prochain verre pour te remercier m’avoir sauver des griffes du lourd derrière moi… »

Je me suis rapproché pour ne pas dire ça trop fort, même si je suis sûr que le type en question ne se rendrait compte de rien vu son état bien avancé. Je n’ai pas encore fini le mien, mais je compte bien en prendre un autre en même temps que son prochain à elle.

« T’es à Sydney depuis longtemps ? T’es Australienne ? »

Autant faire connaissance maintenant qu’on avait commencé à discuter. Nous n’étions plus des étrangers l’un pour l’autre. Je sais qu’il y a beaucoup d’étranger dans ce pays, ça ne m’étonnerait pas qu’elle ne soit pas australienne. Je pense déjà à mon visa qu’il faudra que je renouvelle après un an. Rien n’est moins sûr pour que ce soit accepté. Mais si je me plais ici, je vais essayer d’y rester pour du bon. Voir du pays, vivre dans différent endroits c’est bien, mais les au revoirs c’est dur, et tout recommencer aussi c’est pas le plus cool.

Alissa Guthrie
A PENNY SAVED IS A PENNY EARNED
avatar
∞ messages : 101
∞ arrivé(e) le : 27/04/2014
∞ Grain de sable : 52


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1560-alissa-come-with-
✽ Mar 20 Mai - 13:44



Let It Go



Alissa ne se laissait jamais trop approcher. Elle se méfiait beaucoup des gens, et ne prenait pas vraiment le temps de les connaître si elle estimait qu'ils n'en valaient pas la peine. Elle avait des amis, déjà. Pas beaucoup, mais elle en avait. C'était peut-être son instinct de flic qui lui disait de faire attention, mais en tout cas, elle n'accordait pas facilement sa confiance et ne se confiait pas beaucoup.

Et quand elle voyait le mec complètement bourré accoudé au bar, prêt à tomber dans les pommes, elle se disait qu'elle avait carrément raison. Peut-être que ça craignait d'agir comme ça, peut-être pas. En tout cas, si elle laissait approcher quelqu'un, elle le trouvait sympa. Mais attention, cela ne voulait pas dire qu'elle lui faisait complètement confiance et que dans cinq minutes, ils seraient potes.
Elle eut pitié du jeune garçon assis à ses côtés, et qui avait été obligé de se coltiner l'espèce de débris à côté de lui.

Alissa porta son verre à ses lèvres, entendant les quelques mots de cet homme qui s'était approché d'elle. Il était étranger, et elle le voyait bien avec son accent. Il lui demanda s'il ne serait pas plus prudent d'appeler un taxi. Alissa fronça les sourcils.

« Si, ça serait plus prudent, t'as raison. Tu devrais le dire au barman. Je suis sûr qu'il le fera. » indiqua Alissa en faisant signe au barman.

Ce soir, elle ne travaillait pas. Il était hors de question pour elle d'aider ce mec bourré à trouver un taxi. Ce n'était pas son devoir, et en plus de cela, elle ne voulait pas l'avoir sur les bras. Le mec était complètement paumé et se parlait parfois à lui même, sans qu'elle ne puisse comprendre tous les mots qui sortaient de sa bouche.

Le jeune garçon se présenta. Il s'appelait Eliott et venait d'Angleterre. Son accent était plutôt facile à reconnaître, alors pourquoi ne s'était-elle pas posé la question ? Alissa reposa son verre sur le comptoir et se tourna légèrement pour faire face à l'homme qui, quelques secondes auparavant, était encore un inconnu. Puis elle s'accouda contre le bar.

« En effet. C'est récent. Et bien, bienvenue à Sydney, Eliott, c'est une très belle ville. » dit-elle, sans être vraiment objective. « J'espère que tu profiteras de la plage pour moi. »

Puis Eliott fût assez gentil pour lui payer un verre. C'était plutôt étonnant. Elle n'avait jamais eu affaire à de telles personnes dans le passé. Elle n'acceptait jamais les verres d'inconnu. Après tout, elle était bien placée pour savoir tout ce qu'on pouvait trouver là dedans : GHB et d'autres drogues plus ou moins dangereuses.

« Euh, je ne suis pas sûre. » commença t-elle. « Je ne te connais pas. Tu as l'air sympathique, crois-moi, mais...Je n'accepte pas les verres venant d'inconnus. » précisa t-elle. « Je suis flic. Tu comprends pourquoi. »

Eliott paraissait curieux et sociable, enfin, c'est l'idée qu'elle se faisait de lui en lui parlant comme ça, pour la première fois. Il lui demanda vite si elle habitait Sydney, et si elle avait toujours vécue ici.
Alissa n'était jamais sortie d'Australie. Bien sûr, elle avait été dans le Bush, elle avait visité la capitale, et elle avait fait quelques road-trips sur la côte, mais rien de vraiment excitant. Elle n'avait pas l'argent pour, de toute façon. Elle aurait voulu visiter d'autres pays, Hawaï, peut-être, les Etats-Unis. Ce n'était pas très loin d'ici. Mais aujourd'hui, elle avait réussi à trouver un métier qui lui rapportait assez d'argent pour vivre. Elle faisait quelques économies aussi, mais elle n'avait pas assez sur son compte pour s'offrir un voyage. Pourtant, elle gardait ces petites idées dans un coin de son cerveau.

« J'habite ici depuis ma naissance. » répondit-elle. « Et j'adore cette ville, alors tu peux l'aimer aussi. Il y a plein d'endroits à visiter, et même dans l'arrière pays, c'est chouette. »  dit-elle, avant de porter son verre à ses lèvres une nouvelle fois. « Je ne te connais pas, mais fait attention à toi, quand même. On ne sait jamais. »


made by pandora.



Eliott Clarke
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 748
∞ arrivé(e) le : 03/05/2014
∞ Grain de sable : 70


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1634-eliott-we-ll-be-c
✽ Ven 30 Mai - 22:55

Elle approuve mon idée de prévenir le barman à propos du type à côté. En même temps je pense que si le barman ne s'en est pas déjà rendu compte c'est qu'il est aveugle. Le type parle toujours, je l'entends, je jette un rapide coup d'oeil et je remarque qu'il parle tout seul. Ou à un ami imaginaire. Dans tous  les cas le type a un grain. Je fais signe au barman.

« Je pense qu'il va avoir besoin d'un taxi. »

Je désigne le type à côté de moi en même temps pour qu'il voit de qui je parle, même si je pense pas qu'il aurait pu y avoir confusion. Je ne sais pas trop comment ils sont ici au niveau des mecs bourrés dans les bars, mais à New York, et même à Londres, je sais que les barmans sont un peu responsable de leurs clients. Normalement on n'a pas le droit de continuer à servir un client qui est clairement plus en état d'avoir une quelconque conversation claire. Le barman me fait un signe de tête me disant qu'il s'en chargeait. Cool, ils ont une conscience aussi ici, ça fait plaisir.

Je la trouve chou de me souhaiter la bienvenue à Sydney. C'est bête, c'est pas grand chose mais ça me touche. Peut-être que je suis juste à fleure de peau aujourd'hui. J'ai quitté tous mes amis depuis pas longtemps, juste 48 heures. Elle me parle de la plage et je souris. Je ne suis pas très plage, mais je comprends que ce soit la première chose à laquelle elle ait pensé. L'Australie c'est le pays de la chaleur, de la plage, du surf.

« Merci... Mais je ne suis pas trop plage. Je risquerai de brûler en moins de deux si je m'expose. »

Je lui propose un verre mais elle refuse, parce qu'on ne se connait pas.

« Oh tu sais, c'est pas moi qui vait le préparer. Je l'aurai commandé au barman. »

Je lui montre le type derrière le bar. Je trouve qu'elle est très suspicieuse, je dois peut être avoir l'air d'un type louche. Elle m'a dit qu'elle était flic mais je ne comprends pas vraiment. Ca ne m'explique pas trop pourquoi elle est autant sur la défensive. Peut-être que je la dérange en fait. Oui ça doit être ça. J'ai commencé la conversation mais elle a envie d'être tranquille. Je n'insiste pas plus pour le verre, je n'ai pas envie d'entrer dans un débat, c'est son droit si elle ne veut pas que je lui en paie un, mais je dois avouer que je ne suis pas habituer à ce qu'on refuse un verre offert de bon cœur.

Elle me dit qu'elle habite à Sydney depuis toujours. Elle me parle de la ville. Je ne sais plus si je dois la laisser tranquille ou si elle veut continuer de discuter avec moi. Je crois juste que je ne comprends pas vraiment les signaux qu'elle me lance. Je suis perdu, mais je ne m'annonce pas vaincu. Sa dernière phrase me laisse perplexe, je ne sais pas trop quoi répondre. Elle a l'air très sur ses gardes. Ca doit être une personne qui a du vécu, qui n'a pas eu que des belles choses dans sa vie.

« Merci... ? »

Je souris un peu, amusé et un peu paumé, je ne pense pas que mon merci soit la bonne réponse à sa dernière phrase. Je ne sais plus rien du tout en fait. Je la regarde porter son verre à ses lèvres et puis je réalise que ça doit peut être avoir l'air pervers de regarder une femme comme ça. Je suis tourné vers elle surtout parce que je ne veux pas être du côté de l'autre type. Je devrais peut être lui dire que je suis gay ? Elle serait moins flippé par ma présence peut être.  Si faut je ne lui fais pas peur du tout.

« Je pense que je vais prendre le temps de bien faire le touriste. Il faudra que je me trouve un job aussi après, mais d'abord un peu de vacances et de visites de la ville. »

Je ne vais pas lui demander pour des conseils, je n'ai pas envie de la déranger.

« T'es flic t'as dit. Y'a beaucoup de crime dans la ville ? »

Pas sûr que ce soit un bon sujet de conversation non plus. Je verrai bien de toute façon, si je vois que je l'embête je m'en irai après avoir terminé mon verre. Je suis sûr qu'il y a encore plein de bar à découvrir dans cette ville. Il faudrait que je retrouve mon petit carnet et que je recommence à prendre des notes sur les établissements.

Alissa Guthrie
A PENNY SAVED IS A PENNY EARNED
avatar
∞ messages : 101
∞ arrivé(e) le : 27/04/2014
∞ Grain de sable : 52


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1560-alissa-come-with-
✽ Mer 4 Juin - 16:34



Let It Go




Le jeune homme qui se trouvait aux côtés d'Alissa alla prévenir le barman que l'homme à côté commençait à parler à sa chaise, au comptoir, ou autre ami imaginaire, et qu'il valait mieux lui faire prendre un taxi pour qu'il puisse retrouver son appartement, et son lit. Alissa avait vu pas mal de personnes qui étaient en état d'ivresse, et qui, parfois, frôlaient même le coma éthylique. Bon, Alissa n'était pas parfaite, loin de là, mais elle était toujours accompagnée de personnes de confiance quand elle sortait. Tout le monde se limitait un peu, mais lorsqu'elle était chez elle ou chez un ami, boire excessivement de la dérangeait pas vraiment, car elle savait parfaitement où se trouvait le lit, ou le canapé.

Elle pensa brièvement à la jeune femme qu'elle avait du aider en nightclub, un vendredi soir, il y a quelques mois. Celle-ci était tellement bourrée qu'elle n'arrivait plus à voir ses propres pieds, et qu'elle en était malade. Tous ses prétendus amis l'avaient apparemment lâchée, et Alissa l'avait prise par le bras afin de la conduire vers l'extérieur, puis avait appelé un taxi. Elle n'avait pas l'habitude d'aider les gens comme ça,  mais elle avait été prise de compassion pour cette jeune femme. Alissa était quand même une personne responsable.

Alissa accueillit Eliott comme il se devait, en lui souhaitant un très bon voyage. Sans doute était-il là pour voir du pays, voyager un peu, et profiter de l'Australie et du soleil. Ou peut-être était-il là pour rendre visite à sa famille, ou à quelques amis. Dans tous les cas, elle ne voulait pas paraître trop curieuse, en posant trop de questions. Ou peut-être que c'était ce qu'il voulait, avoir quelques liens, des connaissances, pour ne pas se sentir trop seul dans un pays inconnu.

Il était vrai qu'Alissa paraissait froide aux premiers abords. Elle affichait peut-être trop souvent sa façade de flic sans le vouloir, ne souriait pas vraiment lorsqu'elle était à l'extérieur de chez elle. Et elle en eut la confirmation quand Eliott afficha un air surpris lorsqu'elle refusa le verre qu'il voulait lui offrir. Elle regretta sur le moment. Au fond, elle était une crème et était rarement méchante intentionnellement. Elle n'avait pas voulu être sèche. Il n'avait pas l'air d'un mauvais bougre, au contraire. Il était nouveau et arriver dans un pays inconnu lui faisait peur, normal.

« Je suis désolée. Je n'aurais pas du te répondre comme ça... » dit-elle en fronçant légèrement les sourcils. « Je n'ai pas l'habitude que des inconnus m'offrent des verres. En général, je refuse, mais tu as raison, je peux voir ce que le barman fait. » continua t-elle. « Alors pour me faire pardonner, c'est moi qui vais t'offrir un verre. Pour fêter ton arrivée en Australie. »

Elle espérait bien rattraper le coup. Elle fît signe au barman avant de se tourner vers Eliott, attendant son choix de cocktail.

Le jeune homme remercia Alissa lorsqu'elle lui dit de faire attention à lui. Elle savait très bien que ce n'était pas facile de débarquer dans un nouveau pays, qu'on connaissait à peine. S'habituer aux traditions, au rythme de vie, c'était aussi compliqué. Elle même était parfois surprise de ce qu'on trouvait en Australie, alors elle préférait le mettre sur ses gardes. Elle ne voulait pas avoir un accident sur la conscience. Eliott  indiqua qu'il voulait trouver un job, afin de vivre ici. Alissa acquiesça. C'était donc un projet qui s'inscrivait sur le long terme. Il devait avoir les nerfs bien accrochés.

« Tu es là pour une longue période, alors.. » conclut-elle avec un sourire, en se redressa légèrement. « Tu sais ce que tu recherches, comme petit boulot ? Peut-être que je peux t'aider. »

Alissa avait quelques contacts dans le milieu de la nuit, grâce à son métier de flic. Ça pouvait servir, parfois. Il lui arrivait d'être appelée quelques fois lorsque quelque chose se passait dans des établissements, et elle nouait des liens avec les patrons et les barmans. Rien de bien glorieux, mais ça pouvait toujours servir.
Elle pensait à cela, mais Eliott ne cherchait peut-être pas dans le milieu de la nuit. Elle n'en savait strictement rien.

« Parfois, oui. Cela dépend. Si tu vas dans les quartiers de banlieue, ça arrive souvent, et il faut faire attention. Il ne faut pas sortir trop tard le soir, ni trop tôt le matin, on ne sait jamais. » conseilla t-elle avec un sourire. « En général, ça ne craint pas trop, mais comme partout, tout peut arriver. »

Finalement, le barman arriva quelques minutes après avec les deux boissons, Alissa avait commandé une autre bière, voulant rester soft pour ce soir. Elle espérait bien avoir rattrapé le coup avec le voyageur. Elle secoua légèrement la tête.

« Je m'excuse si j'ai pu te paraître froide, tout à l'heure. Je suis sur la défensive avec les inconnus, mais je ne suis pas méchante. » clarifia t-elle.


made by pandora.



Contenu sponsorisé



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 Let it go - Alissa&Eliott