Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 And what do we say to the god of death ? [Bronstin]

Bronte Hemsworth
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 230
∞ arrivé(e) le : 14/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur
✽ Jeu 8 Mai - 22:38

And what do we say to the god of death ?
Not today
.


Tout s'est passé si vite. Le bruit sourd, la douleur qui l'envahit violemment en un instant, les cris, la plage, du sang, oui beaucoup de sang, et les sirènes, les sirènes de l'ambulance pas de l'océan, et Dee aussi, et les autres, et puis plus rien. Plus rien du tout.
Son esprit se réveille doucement mais elle n'ouvre pas les yeux. Pas encore. Elle essaie de repasser les événements dans sa tête et dans l'ordre. C'est un peu flou. Est-ce vraiment arrivé ? Peut-être que ce n'était qu'un rêve, ça arrive parfois. Ca paraît parfaitement réel mais ce n'est qu'un rêve. Oui ce doit être ça. Elle se sent un peu bizarre tout de même. Elle a mal à la cuisse et à la tête aussi. Les yeux toujours clos, elle glisse discrètement et d'une main tremblante ses doigts le long de sa cuisse gauche. Elle sent un bandage, elle n'appuie pas, ça fait mal. Elle ne peut rien deviner. Elle ignore ce qui se trouve sous ce pansement. Alors elle repose sa main sur le côté. C'est réel. C'est vraiment arrivé tout ça. Jamais elle n'aurait pensé se faire croquer par un requin à Sydney. A Perth ou à Lancelin, pourquoi pas ? C'est commun. Mais à Sydney, beaucoup moins. C'est vrai que les sessions de surf nocturnes peuvent être plus risquées, mais c'est tellement beau de surfer à la lumière de la Lune, de faire appel à ses autres sens car on ne voit pas la vague arriver. Ce sont des sensations inédites. Elle ne regrette rien. Plutôt mourir que de ne plus surfer. Mais elle est en vie. Elle est chanceuse. Peut-être. Elle a peur d'ouvrir les yeux et de n'avoir plus qu'une jambe. Elle avait les deux lorsqu'elle a atteint la plage, non ? Oui. Elle avait l'avant de la cuisse gauche déchirée, c'est tout. C'est tout ? Ce n'est peut-être pas réparable. Elle a peur d'ouvrir les yeux et d'apprendre qu'elle ne pourra plus jamais marcher. Ou pire, surfer. Plutôt mourir que de ne plus surfer. Elle a mal. C'est bon signe, non ? Si elle avait perdu sa jambe, elle n'aurait pas mal. Oui, c'est bon signe. Alors elle ouvre les yeux, doucement, pleine d'appréhension. Elle voit d'abord ses deux pieds, c'est tout ce qui compte, ça lui fait drôlement mal de bouger ses orteils gauches. Et Austin, à sa droite, la tête appuyée sur lit. Il dort ou il se repose, elle ne sait pas. Elle est contente de le voir. Elle espère qu'il n'a pas raté d’entraînement à cause d'elle. Il est quelle heure d'ailleurs ? Elle est vraiment triste cette chambre d'hôpital. Elle a la bouche pâteuse, ce n'est pas très agréable. Elle l'ouvre et la ferme deux-trois fois en faisant claquer légèrement sa langue. C'est pâteux. Elle grimace et puis, passe sa main délicatement sur la tête de son frère. « J'ai soif Austin. » dit-elle doucement, encore un peu sonnée.
Austin Hemsworth
Administrateur
avatar
∞ messages : 1060
∞ arrivé(e) le : 15/03/2014
∞ Grain de sable : 86


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1058-austin-come-get-i
✽ Jeu 8 Mai - 23:48

Je touche à peine le sol tant mon corps est léger. Tony et Josh sont avec moi, visiblement satisfaits que je retrouve notre rythme d'avant " fc sydney ". J'vais m'en ronger les ongles si je passe au test antidopage mais c'est le moindre de mes soucis pour l'instant. Un chèque étouffera l'affaire, sans aucun doute. Ce serait quand même bête de ruiner ce rêve pour si peu. Mais putin que ça m'a manqué, que c'est bon. La soirée d'avant hier m'a pratiquement dégoûté de toucher à nouveau à quoi que ce soit, j'ai pris cette fameuse résolution " plus jamais ". La blague. D'ailleurs en pensant à cette soirée... Mon téléphone vibre et le nom de Taylor apparaît. Let it go. Je ne veux même pas savoir ce qu'elle a à me dire. Je n'ai rien contre elle, loin de là... mais son air satisfait qui me fait craquer d'habitude me donne envie de vomir pour l'instant. Je devrais pourtant être heureux de l'avoir enfin eut... ce serait surement le cas si on avait été deux au réveil. Si j'en avais le moindre souvenir. Un shot. Elle rappelle, Tony chope mon téléphone et fait semblant de le balancer et je le récupère au haussant les épaules. Je ne répondrai pas, je m'en fou. Deux shots. Trois. Le téléphone continue de vibrer et je fini par répondre par agacement plus que par envie. Petit con. Abrutis. Ce n'est que ma pensée, je prends bien plus cher de la part de Taylor qui m'insulte de tous les noms pour ne pas avoir décroché plus tôt. Je lâche mon verre et marche le plus vite possible à travers les gens pour sortir de là. J'ai soudainement une montée d’adrénaline, je crois reprendre mes esprits, être capable de mettre un pied devant l'autre comme je le ferais en pleine journée - quoi que. Je marche vite, du moins c'est l'impression que j'ai, mes pieds ne suivent pas ma tête, je patauge, manque de tomber à deux reprises mais j'y suis. Dans le taxi qui file vers l’hôpital, à me retenir de vomir. Je me suis précipité, c'est comme passé mon estomac au shaker, je galère. Mais je suis conscient, les yeux grands ouverts - sans doute trop -, alerte. Je passe par trois services avant de finalement obtenir une information sur Bronte et on me demande d'attendre " parce qu'il n'y a que ça à faire, elle est en salle d'opération, on vous tient au courant dés que possible ". Je me tourne et remarque Dee qui se tient couverte de sang dans le couloir. Je la garde dans mes bras un long moment avant de finalement aller m'asseoir, comme on nous l'a si bien demandé. Ça doit être la première fois qu'on obéis au doigt et à l'oeil à quelqu'un mais leur laisser faire leur boulot c'est la meilleure façon de l'aider, non? Je me retiens à de nombreuses reprises de fondre en larmes pendant cette attente pénible, l'ecsta et la joie d'avoir tout sentiment multiplié par cent. Je mets bien trente minutes à convaincre Taylor d'aller prendre une douche et se changer de vêtements, pas sure que Bee aie envie de voir cette marre de sang en ouvrant les yeux... Et puis on ne sert à rien, là, à attendre. A peine dix minutes après son départ, on la ramène dans la chambre, Dee va me tuer. Quoi que, Bronte dort, elle ne rate rien. A part les informations du médecin... J'essaye de l'écouter, de me concentrer sur ses paroles, mais j'ai l'impression qu'on me parle maori, ce mec est de Nouvelle-Zélande sans aucun doute. C'est quoi ce jargon? J'approuve et retient juste qu'elle s'en sortira, pour l'instant c'est tout ce qui compte. Je reste planté quelques instants devant elle mais je tangue bien vite et la chaise me fait de l'oeil, Elle va bien, le médecin l'a dit. Inspirer, expirer, ne pas paniquer. Je fini par m'installer et lui prendre la main sur laquelle je pose ma joue. Le froid, ça me fait tellement de bien... et je sombre. « J'ai soif Austin. » Je sursaute et ouvre de grands yeux que je porte sur elle. Il me faut une bonne trentaine de secondes pour me souvenir de tout - du moins du pourquoi on est là. Je retiens mes larmes à nouveau et me lève pour lui servir un verre d'eau, presque de manière automatique. Je passe un bras derrière son dos pour la redresser et l'aider à boire, tout en sachant que ce peu d'assistance risque de l'énerver plus qu'autre chose. « Tu trouvais que je n'étais plus un adversaire de taille pour toi alors tu t'es attaquée aux requins? » Je lui adresse un sourire brisé, me retenant une nouvelle fois de pleurer. Je suis rarement dans le bad les lendemains mais là c'est trop, même pour moi. Monsieur je ris de tout. « Bordel tu m'as fait une de ses peurs. » Je passe rapidement ma main sur ma joue pour masquer l'ultime signe de faiblesse qui est parvenu à s'échapper. Elle n'a rien vu.

_________________
#08 a. tanel hemsworth
drunk on love ✻ I'm a lover not a hater, not a fighter or a player and I'll party 'till the sun comes up. Getting a hangover without a cure, we could end up anywhere but that's all part of the rush. When the lights are shining that's where you will find me, getting drunk on love that's what we do. When I see you dancing, gets me so excited, gonna pour my love all over you.
Bronte Hemsworth
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 230
∞ arrivé(e) le : 14/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur
✽ Ven 9 Mai - 0:32

Austin sursaute. Il a vraiment une drôle de tête. Il devait être sorti et ne doit pas avoir beaucoup dormi. Voire pas du tout. Il a les yeux rouges, elle espère qu'il n'a pas trop forcé sur les petites pilules magiques. Elle n'en sait rien, elle n'a aucune idée de l'heure qu'il est. Il lui ramène à boire et l'aide. Elle se sent trop bizarre et trop fatiguée pour lui aboyer dessus. C'est bon j'suis pas handicapée. Non, elle le laisse faire. Puis elle n'en sait rien. Elle l'est peut-être handicapée... « Tu trouvais que je n'étais plus un adversaire de taille pour toi alors tu t'es attaquée aux requins? » Elle sourit légèrement. C'est différent, le requin c'est lui qui a attaqué. Elle n'a même pas eu besoin de l'agacer ou de le narguer. Ou peut-être que si. Là, sur sa planche, à se prendre pour la reine de l'océan, il s'est dit qu'il devait affirmer sa supériorité, récupérer son trône. Il a gagné. Elle ne lui en veut même pas. Les requins, elle les respecte, comme tous les autres animaux marins. C'est elle, l'invitée. C'est elle, terrienne, qui envahit leur monde. Ils se défendent, ils ont raison. Elle connaît les risques. Elle n'est pas la première à se faire mordre et elle ne sera pas la dernière. Mais elle a de la chance. Elle est en vie. S'il l'avait croqué plus bas, au mollet, elle se serait probablement vidée de son sang. Elle se rappelle maintenant. Allongée sur le dos, sur sa planche fétiche, à regarder la Lune ronde car il n'y avait plus de vagues. C'était un instant calme et serein. L'instant parfait où on oublie tous ses problèmes. Où plus rien ne compte. Quelques minutes avant ça, elle parlait et riait avec Dee. Et puis, celle-ci s'est éloignée. Elle est où Dee d'ailleurs ? Elle était dans l'ambulance, elle se souvient. Elle a insisté, ils ne pouvaient prendre qu'une personne dans l'ambulance. Elle était encore consciente à ce moment-là. C'est le seul moment où elle a vraiment vu sa plaie. Ce bout de chair et de muscles ouvert, comme ça, rien que d'y penser, elle grimace. Elle se dit que c'est une bonne chose que ce soit arrivé la nuit. Elle n'a pas vu la blessure trop longtemps ainsi. Et sa planche ? Elle est probablement foutue sa planche. C'est drôle, elle ne sait pas si elle va s'en remettre et elle pense à sa planche. Il y a tout qui se bouscule dans son esprit. Elle a trop de questions et trop d'informations en même temps. C'est dur de tout remettre à sa place.  « Bordel tu m'as fait une de ses peurs. » Elle a eu peur aussi. « T'as vraiment une sale tête, Austin. » dit-elle en riant légèrement. Puis elle redevient sérieuse assez vite et lui prend la main. Elle boit un peu. Qu'est-ce qu'elle a la bouche sèche. Et elle n'aime pas tout ces fils qui sont accrochés à son bras et à des machines. Elle imagine les visages des gens dont elle a reçu le sang. Elle espère qu'ils sont beaux. Elle regarde son frère, un peu inquiète. « T'as vu un docteur ? J'vais pouvoir tout refaire comme avant hein ? Genre j'peux toujours surfer et tout ? » demande-t-elle, la voix un peu cassée. « Ca me tire, quand je bouge à peine les orteils. A l'intérieur de la cuisse tu vois, ça me tire. Ca fait mal. Vraiment. » ajoute-t-elle sans lui laisser le temps de répondre et en grimaçant de douleur. Peut-être qu'elle devrait arrêter d'essayer de bouger sa jambe. Mais c'est plus fort qu'elle, elle veut être certaine que tout va bien. Que tout est en état de marche. Peut-être qu'Adriel l'a vue arriver à l'hôpital, il pourrait lui expliquer avec des mots simples ce qu'ils lui ont fait pour la réparer.
Austin Hemsworth
Administrateur
avatar
∞ messages : 1060
∞ arrivé(e) le : 15/03/2014
∞ Grain de sable : 86


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1058-austin-come-get-i
✽ Ven 9 Mai - 16:44

Je ne me sens pas très bien. En fait, si rien n'était arrivé, je serais dans mon lit à me plaindre, agonisant de cette soirée. Mais là, je n'ai aucun droit de le faire parce qu'à côté d'elle, je vais parfaitement bien, qu'elle a besoin de mon soutient. « T'as vraiment une sale tête, Austin. » Je fronce les sourcils. Sans blague. « Je me mets à ton niveau. » Je lui souris. Sauf qu'elle, elle est passée sur le billard, qu'elle a perdu énormément de sang. Forcément, elle a est palote, fatiguée et ce pour une bonne raison. « T'as vu un docteur ? J'vais pouvoir tout refaire comme avant hein ? Genre j'peux toujours surfer et tout ? » Je grimace. J'en ai vu un oui, quant à savoir ce qu'il m'a dit... je n'en suis pas certain. Qu'elle pense déjà à remonter sur une planche me pétrifie, elle est sérieuse là  Je rêve de lui dire qu'elle n'en a plus le droit, juste histoire de la savoir en sécurité... Mais ce serait comme lui annoncé que sa vie est finie, je suis censé lui remonter le moral, pas l'abattre. J'imagine. « Ca me tire, quand je bouge à peine les orteils. A l'intérieur de la cuisse tu vois, ça me tire. Ca fait mal. Vraiment. » « Tu t'attendais à quoi Bee? T'as été mordue par un requin, pas le chihuahua des voisins. » Je soupire. Elle a tous les droits de se plaindre, la fatigue fait juste que ça me soûle très vite. Pas qu'elle se plaigne, plutôt qu'elle n'y voit aucune gravité, qu'elle ne réalise pas qu'elle a frôlé la mort. Quel meilleur support que le mien ? Je souris à cette pensée, mon dieu je suis ignoble. « Arrête d'essayé de bouger, tu vas faire pire que mieux. » Je pose une main sur ses oreilles pour l'empêcher de jouer même si je ne sers en rien mon étreinte, je suis sure que ça lui fait mal dans la cuisse. « Tu vas avoir besoin de ré-éducation, tes tendons ont été méchamment touchés... Mais tu vas pouvoir remarcher et tout, faudra juste du temps. Je crois. » Je ne veux pas lui promettre monts et merveilles, je me souviens à peine des paroles du médecins mais je crois qu'il m'a bien dit qu'elle ne perdrait pas sa mobilité. « Bee... J'ai pas prévenu les parents encore... Quand ils m'ont dit que ta vie n'était pas en danger, j'ai préféré attendre que tu te réveilles. Histoire qu'ils montent pas dans le premier vol si t'as pas envie de les alarmer... » Ils vont me tuer. J'ai appelé Zachary pour pleurnicher, pas eux. S'ils apprennent cette histoire - et ils le feront! -, je vais me faire trucider pour ne pas les avoir prévenu à la seconde même ou j'ai reçu l'appel de Dee. « Tu veux que je cherche après un médecin pour qu'il t'explique tout? Que j'apelle quelqu'un d'autre? Dee est rentrée prendre une douche, elle devrait pas tarder... » ça me tue de ne rien pouvoir faire de plus, j'essaye de me rendre utile mais je ne vois pas comment.

_________________
#08 a. tanel hemsworth
drunk on love ✻ I'm a lover not a hater, not a fighter or a player and I'll party 'till the sun comes up. Getting a hangover without a cure, we could end up anywhere but that's all part of the rush. When the lights are shining that's where you will find me, getting drunk on love that's what we do. When I see you dancing, gets me so excited, gonna pour my love all over you.
Bronte Hemsworth
SWEETS ARE A GOOD WAY TO BE HAPPY
avatar
∞ messages : 230
∞ arrivé(e) le : 14/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur
✽ Ven 9 Mai - 20:23

« Tu t'attendais à quoi Bee? T'as été mordue par un requin, pas le chihuahua des voisins. » Il l'engueule presque. C'est bon, ce n'est pas sa faute tout ça, tout de même. Elle comprend bien que ce n'est pas anodin. Elle lui fait juste part de ses appréhensions. Elle fronce le nez. Ca ne paraît tellement pas réel tout ça. Elle a vraiment mal a cette foutue cuisse... Et ça cogne à l'intérieur de sa tête aussi. Elle se frotte l'oeil gauche et regarde autour d'elle. C'est tellement triste cette pièce. Dommage qu'elle n'ait pas de voisin de chambre. Il lui dit d'arrêter de bouger et son geste l'a fait grimacer. Elle lâche un petit ok pour qu'il comprenne que, oui, elle va arrêter mais pitié qu'il enlève sa main de là. Et puis, il parle, il parle beaucoup. Il parle de son état : rééducation, tendons, remarcher, du temps. Du temps ? Combien de temps ? Une semaine ? Deux ? Un mois ? Plus ?? Non pas plus quand même, si ? Est-ce vraiment si grave ? Peut-être qu'il a mal compris. Il n'a pas l'air dans son assiette. Elle pose le verre d'eau sur la petite table à côté d'elle. Tout son corps est fatigué. C'est sûrement dû à tout ce sang perdu. C'est étrange comme sensation. Elle ne dit rien sur son état, elle essaie de tout assimiler et son frère reprend déjà la parole. Il n'a pas prévenu les parents. Elle hoche la tête. Puis il pose plein de questions. Elle n'a pas tellement envie de voir qui que ce soit, là. Elle est fatiguée. Puis elle a mal. Puis il est sûrement très tôt, non ? Dee est rentrée prendre une douche. Elle se rappelle d'elle, les mains pleines de sang. Les siennes aussi étaient pleines de sang. Alors elle les soulève et les regarde, à l'intérieur, et à l'extérieur. Mais ils les ont lavées. Elle repose ses yeux clairs sur son frère. « T'as bien fait. Ca sert à rien qu'ils s'inquiètent. On les appellera plus tard, on dira que ça va hein ? J'veux pas qu'ils viennent, maman va me suivre partout sinon. » répond-elle de sa voix toujours cassée. Elle espère que leur mère ne passe plus son temps à lire les nouvelles macabres de Sydney pour être certaine qu'ils ne parlent pas de ses enfants. Comme lorsqu'ils ont emménagé. Elle recevait un coup de fil à chaque fois qu'une jeune fille -dont le journal taisait le nom- se faisait agressée pour vérifier que ce n'était pas elle. Elle a envie de se lever pour voir si ça fait mal. T'es conne, Bee. Bien sûr que ça va faire mal. Elle trouve un fil avec un bouton au bout, elle l'attrape. « C'est ce truc-là pour la morphine tu crois ? Ou c'est que dans les films ? » demande-t-elle en regardant ledit truc sous toutes les coutures. Ou bien c'est pour appeler une infirmière. « Ils m'ont charcutée longtemps les médecins ?... Elle allait bien, Dee ? » demande-t-elle, légèrement inquiète. Ca a peut-être été plus dur pour elle en fait. Car, finalement, Bee elle était dans un drôle d'état avec tout ce sang perdu, alors elle ne s'est pas trop rendu compte. « J'veux bien qu'on appelle une infirmière en fait. Pour soulager la douleur tu vois. » admet-elle. Pas la peine de jouer les guerrières sur ce coup.
Austin Hemsworth
Administrateur
avatar
∞ messages : 1060
∞ arrivé(e) le : 15/03/2014
∞ Grain de sable : 86


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1058-austin-come-get-i
✽ Mer 14 Mai - 13:11

« T'as bien fait. Ca sert à rien qu'ils s'inquiètent. On les appellera plus tard, on dira que ça va hein ? J'veux pas qu'ils viennent, maman va me suivre partout sinon. » Je pince les lèvres. Si j'étais celui sur ce lit d’hôpital, je ne voudrais pas que mes parents soient au courant, je ne voudrais pas qu'ils débarquent dans nos vies et cherchent à les contrôler. J'aime mes parents, y'a aucun doute là dessus... mais on est bien tous les deux à Sydney et si on peut éviter que ça change, ça m'arrange. Ils me découperont en morceaux éventuellement à notre prochaine rencontre, quand ils réaliseront que quelque chose à changer chez Bee. A moins qu'elle retrouve pleine capacité de ses membres? Je grimace, j'en doute. « T'as de la chance que maman n'a pas twitter! » Le nombre de message sur Bee... Entre les médias et les " fans " qui me soutiennent - comme si j'étais celui qui en avait besoin. Je bénis mes parents de ne pas s’intéresser à la technologie. « C'est ce truc-là pour la morphine tu crois ? Ou c'est que dans les films ? » Je lève les épaules. « J'sais pas... touche pas à cette connerie sans savoir. » Pas confiance. Je doute qu'on lui mette un truc dangereux à porter de main mais sait-on jamais. Si elle a le droit a plus d'anti-douleur, un médecin viendra sans charger. « Ils m'ont charcutée longtemps les médecins ?... Elle allait bien, Dee ? » Je fais oui de la tête. Elle allait assez bien pour me faire la gueule en tout cas... « Trois heures, quatre peut-être... J'ai pas eut l'appel de Dee directement, t'étais déjà en salle d'op quand je suis arrivé.  » La musque, l'alcool... il y a de quoi ne pas entendre le téléphone sonner, inutile de préciser que j'avais volontairement éviter tout ses appels. Comment je pouvais deviner qu'un truc grave était arrivé le seul jour ou je ne suis pas heureux de lui répondre aussi ? Le Karma est contre moi. Contre nous tous, en fait. « Un peu sous le choc mais elle va bien. » Un peu... c'était peu dire! Mais elle le constaterait bien assez vite d'elle même quand elle nous rejoindrait. Je fais un signe entendu à Bronte et sort dans le couloir chercher un médecin, n'importe qui, qui puisse la soulager mais surtout lui répéter ce qu'on m'a dit cette nuit et qui m'est complètement sorti de l'esprit. « Une infirmière arrive dans deux minutes. » Je suis à nouveau dans la chambre et j'utilise le petit évier pour me passer de l'eau sur le visage. La tête me tourne encore mais ça va un peu mieux. Je me tourne vers elle et pousse un long soupire. « Qu'est ce qui vous a pris d'aller surfer en pleine nuit sur une plage paumée?! » Elles auraient pu choisir Bondi, Manly, un truc connu avec des filets anti-requins! Personne ne les auraient fait chier à cette heure... Mais non, le danger c'était tellement plus sympa! « Vous auriez pu y rester! Toutes les deux! » Dee avait eut de la chance, cette fois. Elles deux et leur petit groupe de surfers peut-être... sauf que j'en avais rien à foutre de l’inconscience des autres.

_________________
#08 a. tanel hemsworth
drunk on love ✻ I'm a lover not a hater, not a fighter or a player and I'll party 'till the sun comes up. Getting a hangover without a cure, we could end up anywhere but that's all part of the rush. When the lights are shining that's where you will find me, getting drunk on love that's what we do. When I see you dancing, gets me so excited, gonna pour my love all over you.
Contenu sponsorisé



 Sujets similaires

-
» Critique : Death Race
» Death skid marks
» Until Death do us part - Le site en ligne !
» Die Frau Ohne Schatten ∞ I don't fear death, I am death.
» To me death is not a fearful thing. It's living that's cursed. (merida)
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 And what do we say to the god of death ? [Bronstin]