Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 Javotte/Berlioz

avatar
∞ messages : 354
∞ arrivé(e) le : 25/11/2013
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org
✽ Dim 11 Mai - 16:37


Première partie


La salle est bondée mais le silence règne par l'attention que la foule a dédié aux explications fournies par les familles fondatrices. Vous voilà à ce merveilleux bal masqué, le visage camouflé par un loup rose en compagnie d'une charmante personne, votre partenaire pour cette soirée nocturne. Mais détrompez-vous si vous pensiez passer une soirée agréablement tranquille. Fonctionner en binôme, tel sera votre objectif pour parvenir à résoudre l'une des énigmes énoncées spécialement pour vous, dans le but de trouver des indices afin de découvrir le trésor des familles fondatrices parcourant le domaine. Allier l'art d'apprendre à se connaître et l'art de la coopération telle est la chose qui vous attend. Mais pour le moment, une seule chose vous préoccupe, votre partenaire qui sait se faire désirer. D'ailleurs, curieuse personne que tu es, tu débutes la conversation en premier Javotte. Libre à vous de parler de ce que vous souhaitez, attendez vous tout simplement à un oeil discret vous surplombant.

Explication
Vous arrivez séparément au bal et arrivez à trouver qui est votre partenaire grâce à vos masques dorés identiques représentant un loup. C'est donc Javotte qui poste en premier et Berlioz ensuite.

Javotte
Invité
avatar

✽ Lun 12 Mai - 21:46

Un bal masqué ? Quelle mascarade et pourtant l'idée était subtilement tentante. Ordinairement, ces mondanités me laissaient plutôt perplexe. Qui était friand de se rendre en spectacle d'une telle façon ? Pourtant l'idée d'être dissimulée sous un masque offrait une tournure tout de suite plus intéressante. L'idée d'observer sans se dévoiler , voir sans être vu, c'était assez érotique, d'une certaine façon. Les familles fondatrices n'avaient pas fait les choses à moitié, au contraire, les petits plats étaient mis dans les grands pour faire de cette soirée un souvenir mémorable. Lumière tamisée, millésimes entreposées sur des tables en cristal de roche, ici , c'était clairement l'élite. Le rêve supérieur , inatteignable par la seule pensée pour les pauvres, les faibles. Non, cette pièce attisait le luxe, la grandeur mais aussi le mystère. Voilée derrière mon loup rose, mon attention accrochait des regards furtifs, presque fuyant. Tout le monde semblait se défier , se tester tout en restant dans l'ombre de nos masques. Blue Lagoon à la main, mes ongles tapotaient doucement contre le verre, impatiente. Apparemment, mon double se trouvait dans la pièce, dissimulé quelque part, prêt à être trouvé. L'idée que mon interlocuteur soit en train de m'épier à l'instant précis me faisait sourire et je décidais de me prêter au jeu. Petit sourire espiègle, mon corps se mouvait au centre de la pièce, presque félin, prêt à traquer sa proie. Soudain, mon corps heurtait celui de quelqu'un d'autre de manière assez brutale. Ma main se crispait sur mon verre, limitant les dégâts à quelques gouttes par terre. Tout de suite, mon regard percuta celui de mon interlocuteur, tentant de le sonder par tous les moyens. Et c'est là que je remarquais la couleur de son loup. Le hasard fait bien les choses dis moi ... Je m'approchais de mon partenaire un petit peu plus, histoire de créer une promiscuité nécessaire à la situation. Trouvé !
Berlioz
Invité
avatar

✽ Mer 14 Mai - 11:23

Jamais avant ce soir, l’idée d’une telle cérémonie ne m’aurait effleuré l’esprit. Les soirées auxquelles j’étais habituellement convié se déroulaient entre amis, le plus souvent dans un bar quelconque – d’ailleurs les amis en question auraient bien été amusés de me voir ainsi, dissimulé derrière un loup bien choisi – malgré sa couleur qui n’était vraisemblablement pas ma préférée –, qui ne laissait apparaître qu’une infime partie de mon visage. Était-ce pour créer plus de mystère ou tout simplement pour trouver avant d’être trouvé ? Un peu des deux, probablement... De l’extérieur, j’aurais estimé cette mascarade un peu ridicule, voire dérisoire, mais participant au jeu moi aussi, je ne pouvais que m’amuser de cette mise en scène. Et quelle mise en scène ! Les familles fondatrices avaient fait les choses en très très grand, c’en était impressionnant et presque étourdissant ! Après l’explication, le silence régnait dans la salle mais pas pour longtemps puisque les recherches débutèrent. Le hasard fit tomber mon regard sur une jeune femme, de profil, à seulement quelques mètres de moi. Le masque dissimulant son visage était presque dans les mêmes teintes que le mien, quoi que tirant plus vers le rouge. Discrètement, l’observation débutait, tout en gardant un œil attentif aux autres invités, n’excluant pas la possibilité que je me trompe de personne. Je déviai de quelques pas et me préparait à m’approcher.. mais je fus heurté par un loup rose. Rose.. ? Un peu surpris dans un premier temps, ma bouche se fendit en un sourire en entendant la demoiselle annoncer que le hasard faisait bien les choses, puis ajouté d’un ton victorieux qu’elle m’avait trouvé !

Pas du tout, je t’avais trouvé avant, je suis juste particulièrement galant...

Mon mensonge était tout à fait assumé, puisqu’il était clair que je n’avais rien remarqué avant de m’être fait foncer dedans. La fierté masculine m’empêchait d’entendre cette vérité sans protester, juste pour le principe bien sûr... La soirée allait pouvoir véritablement commencer maintenant que ma cavalière m’avait découvert.

Je t’aurais bien proposé un verre mais je vois que tu en avais déjà un.. enfin, "avais"... ajoutais-je en constatant que le contenu dudit verre s’était légèrement renversé sur le sol lors de la bousculade.
Javotte
Invité
avatar

✽ Dim 18 Mai - 20:54

Je t’aurais bien proposé un verre mais je vois que tu en avais déjà un.. enfin, "avais"... Pas faux. Mon Blue Lagoon était à présent répandu sur le sol, seule petite imperfection au milieu de cet endroit supérieur, absolu. D'ailleurs, en l'espace d'une seconde, ma tâche avait disparu, enlevé rapidement par ce qui ressemblait à des laquais. Incroyable mais vrai. Je pense que ta proposition de m'offrir un verre tient toujours non ? On se dirigeait tout les deux vers le bar , sous l'œil des plus curieux. Se faire observer était une chose assez désagréable, néanmoins, cela glissait sur moi dans la plus grande simplicité. Les regards inquisiteurs ne me gênaient devenaient transparents, seul celui de mon cavalier pour cette soirée m'importait. Derrière son loup rose, je reconnaissais les traits d'un homme et ça me rassurait légèrement. Non pas que j'avais une dent contre la gente féminine mais l'idée d'être accompagnée d'une fille n'était pas non plus représentatif de la soirée idéale. Si tant est que la soirée idéal existe. Alors comme ça vous m'avez trouvé avant ? Bien sur , dans ce jeu des masques auquel nous jouons, il n'avait dupé personne, pas même moi, sa partenaire. De la galanterie ? Ah oui ? Mais dites moi , c'est que vous seriez presque un gentleman. Vous êtes sur que vous n'êtes pas le prototype du Prince Charmant ? Là encore c'était ironique. Apparemment, mon binôme pour cette soirée avait aussi un sens de l'humour très aiguisé, ce n'était pas pour me déplaire, moi qui priais pour ne pas tomber sur un type sinistre. Le genre d'homme qui vous vous pousse à prendre une corde et un tabouret. Là, cela n'avait pas l'air d'être le cas. Son petit sourire, presque carnassier, m'indiquait qu'il était prêt pour jouer. Selon ses règles ou les miennes, qu'importe, le but étant la victoire. Ce qui nous ramenait inévitablement à cette quête d'identité. Deux Sex on the Beach s'il vous plait. C'était osé de commander une telle boisson mais c'était tout moi de faire une chose pareille. J'aimais la provocation. Je me suis permise de commander votre verre, sinon ... Je crains fort que nous serions morts déshydratés. Petit pique, plus par taquinerie que par méchanceté. Et il avait l'air d'apprécier vu le sourire qu'il me rendait. Je lui tendais son verre sans plus tarder , et on s'isolait un peu plus loin, à l'abris des regards indiscrets. Alors comme ça ... vous êtes mon compagnon pour toute la soirée.
Contenu sponsorisé



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 Javotte/Berlioz