Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 jadriel ❝ push it, push it, to the limit ❞

Jules S. Kerr-Anderson
Administratrice
avatar
∞ messages : 559
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 64


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1137-walk-walk-fashion
✽ Dim 11 Mai - 21:55

Assise sur un banc, je soupirais légèrement. Les nouvelles venaient de tomber : j'étais dans un sale état. Lorsque mon gynécologue m'avait annoncé la nouvelle, je n'ai pas pu rester dans son cabinet. Un chèque sur la table et j'étais partie en quatrième vitesse. C'était trop pour moi, je ne pouvais pas encaisser ça maintenant. Un long frisson parcourut mon échine et je me recroquevilla sur moi même. Je n'allais pas réussir à surmonter cette épreuve. Faire une fausse couche était déjà terrible mais alors là, c'était la cerise sur le gâteau. Posant mon front sur mes genoux, je tentais de me calmer. Mon cœur battait la chamade et j'avais l'impression que j'allais exposer. Rien n'allait dans ma vie, absolument rien. Austin et moi étions encore en froid. Histoire de changer, j'avais piqué une crise à l'hôpital lorsqu'il était venu me voir. Je lui en voulais tellement de tout. À vrai dire, il était mon souffre douleur, il était celui qui me rappelait mon passé, mon père... Et encore plus depuis qu'il m'avait gifflé dans ce club il y a de longues semaines. Sans compter que nos messages étaient assez piquants et attaquants. Lui et moi avions de gros problèmes de communication, ce n'était plus à prouver. Par dessus tout cela, il y avait Aélia qui m'évitait quelque peu pour je ne sais quelle raison. Et mes managers qui évitaient de trop répondre à mes messages pour ne pas me faire déprimer encore plus. Je ne pouvais pas leur en vouloir... Ils ne pouvaient plus rattraper les pots cassés. Je ne les avais pas prévenu de ma grossesse et ils l'ont appris du pire des moyens possibles au monde... Alors que je lève la tête, je glisse les yeux sur un jeune homme qui me semble familier. Je plisse les yeux et aperçoit son visage. Je sais d'où je le connais. C'est l'enflure qui a vendu mon dossier médical aux médias, du moins c'est ce dont je suis persuadée. Je me lève et me dirige vers lui, prête à le pousser de la colline. « Ca va heureux ? » Je n'avais pas été vraiment agréable avec lui le jour de mon test de grossesse et il s'était vengé. Quelle honte ! « Vous avez détruit ma vie avec vos conneries ! » J'exagérais sûrement mais je ne m'étais pas remise de l'accident et encore moins de la fausse couche... Il n'y pouvait rien mais j'avais besoin d'un autre souffre douleur, Austin n'étant pas là...

_________________
'cause all of me, loves all of you.
jaustin .♡. love your curves and all your edges, all your perfect imperfections give your all to me, i'll give my all to you. you're my end and my beginning even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you, oh  .♡. j-14&15 ; lourine, zavid et nulie réunis ahah !
Adriel Hartley
Administrateur
avatar
∞ messages : 2473
∞ arrivé(e) le : 29/11/2013
∞ Grain de sable : 100


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t993-vous-saviez-que-le
✽ Ven 16 Mai - 19:12

Ces derniers temps l'ambiance s'assombrissait progressivement lui signifiant clairement que rien n'irait comme il le souhaiterait. Quelques jours auparavant la foudre s'était abattue sur lui au sens propre du terme : il s'était prit une belle raclée en pleine gueule. Ambre l'avait presque rayé de sa vie temporairement pour une simple histoire de trafic qui n'en valait pas la peine et en plus de ça madame avait eu le bonheur de lui annoncer son amour inconditionnel pour sa demie-sœur qui en réalité s'avérait être une amie proche d'Adriel. Il ne savait pas encore comment ni quand il lui lui annoncerait cette terrible nouvelle, sachant pertinemment que la belle rousse l'assassinerait, mais il savait sans l'ombre d'un doute que tout ça li coûterait cher. Mais en quoi était-ce sa faute? Il était innocent, comme toujours. Traînant les pieds dans le parc, ses doigts jouaient inconsciemment avec son trousseau de clef, revenant tout juste du café voisin où il avait passé un peu de bon temps en cette période de fou. Se prendre la tête était une chose qu'il détestait et pourtant il se retrouvait contraint d’emprunter ce chemin malgré lui, sa fierté s'imposant légèrement plus de façon prononcée que son amour singulier. La hiérarchie avait toujours trouvé sa voie sous cet aspect là, les sentiments les plus détestables avant ceux pouvant être reconnus comme humain. Montrer ce qu'il ressentait était tout simplement synonyme de faiblesse pour ses petites prunelles. « Ca va heureux ? » La jeune femme semblait alors être arrivée devant lui comme une fleur, le sortant instantanément de ses pensées lointaines. S'il allait bien? Était-ce une psychologue? Certainement pas, le ton employé laissait sous entendre de multiples choses mais certainement pas cette issue improbable. « Vous avez détruit ma vie avec vos conneries ! » Ah oui ! Ses neurones se reconnectaient alors mutuellement lui remémorant avec douleur l'identité de la jeune femme. Enceinte jusqu'au cou mais surtout insupportable et désagréable alors qu'il ne cherchait qu'à l'aider. « Bonjour Mademoiselle .. j'ai oublié votre nom. Je suis également ravi de vous revoir et à ce que je vois ... vous n'avez pas changé. » Hé oui il gardait la classe même dans les pires conditions. Qui plus est, son petit esprit vagabond venait de sursauter face à ses propos qui le laissait en toute honnêteté de marbre. Ses conneries? il savait évidemment qu'il n'était pas l'adulte le plus sérieux du monde mais de là à remettre en cause ... quoi d'ailleurs? C'était à ne plus rien y comprendre. «Huum .. avant de me sauter à la gorge comme vous venez de le faire, j'aimerais savoir ce qu'il se passe. » Oui, après tout il avait le droit de savoir non?

_________________
Jules S. Kerr-Anderson
Administratrice
avatar
∞ messages : 559
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 64


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1137-walk-walk-fashion
✽ Lun 19 Mai - 8:35

Depuis ma fausse couche, je broyais du noir. Ce n'était rien de le dire. Je ne sortais plus de chez moi pour quoi que ce soit. Je m'arangeais même pour que quelqu'un me ramène mes courses pour ne pas avoir à trouver un magasine parlant de ma grossesse, de mon histoire avec Jonah ou autre. J'étais au centre des commérages et je n'appréciais pas cela. Pour tout dire, ça me retournait le ventre et pas qu'un peu. Voir celui qui était à l'origine de tous ces problèmes me donnait envie de lui arracher la tête mais je n'en n'avais pas la force. Je n'avais peut être été que jusqu'à mon troisième mois de grossesse mais j'étais prête à devenir mère et au final, je n'avais plus rien. Absolument plus rien. « Bonjour Mademoiselle .. j'ai oublié votre nom. Je suis également ravi de vous revoir et à ce que je vois ... vous n'avez pas changé. » Je regarde le jeune homme et grogne intérieurement. Est-il entrain de se moquer de moi ? Ne sort-il jamais de chez lui ? Ce n'est pas comme si mon nom était sur tous les magasines peoples de la ville. Peut être qu'il ne lisait pas ces torchons. Ce ne serait pas plus mal. «Huum .. avant de me sauter à la gorge comme vous venez de le faire, j'aimerais savoir ce qu'il se passe. » Je le fusille du regard et le regarde de haut en bas. Il ne sait pas ce qu'il m'a fait ? Se moque-t-il de moi ou suis-je entrain d'halluciner ? « Vous vous fichez de moi c'est ça ? Jules Kerr-Anderson, fausse couche, dossier médical dévoilé à la presse ça vous dit rien ? » Je l'agressais à moitié et ce n'était pas prêt de s'arrêter pour lui. J'étais dans une très mauvaise passe et il allait en payer les frais. Après tout, tout ça c'était sa faute. J'en restais persuadée alors qu'au final, ce n'était pas lui qui avait grillé ce stop en plein centre ville il y a quelques jours. « Vous n'aviez aucun droit de balancer mon dossier médical bon sang ! Vous vous croyez au dessus des lois parce que je suis une chieuse née ? » Je l'avouais moi même, je pouvais être une plaie quand je m'y mettais mais ce n'était pas une raison de me détruire de la sorte ! Maintenant le pays entier savait que j'avais fais de nombreux séjours à l'hôpital plus jeune, que j'avais quitté l'Australie après une hospitalisation pour coups et blessures. Le pire restait que le monde entier avait appris que j'avais une jumelle avant même que je puisse le savoir. Je n'avais toujours pas rechrché cette personne. Je n'étais même pas sûre de le vouloir. Trop de choses se passaient dans ma vie en ce moment et je n'avais pas besoin d'une nouvelle déception. Je portais mon regard sur le jeune étudiant en médecine en attendant une réponse, quelque chose. Il m'agaçait comme pas possible ! J'étais à bout de nerfs.

_________________
'cause all of me, loves all of you.
jaustin .♡. love your curves and all your edges, all your perfect imperfections give your all to me, i'll give my all to you. you're my end and my beginning even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you, oh  .♡. j-14&15 ; lourine, zavid et nulie réunis ahah !
Adriel Hartley
Administrateur
avatar
∞ messages : 2473
∞ arrivé(e) le : 29/11/2013
∞ Grain de sable : 100


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t993-vous-saviez-que-le
✽ Sam 24 Mai - 12:35

Le bon Dieu devait réellement en avoir après lui ces temps-ci. Pourtant il savait pertinemment que ces déboires multiples ne dataient pas de la veille et pour cause, trouver le juste milieu relever d'une difficulté anormale pour le jeune homme. Trouver la réponse au pourquoi du comment devenait cependant secondaire, la réalité le ressaisissant rapidement. Il était face à cette jeune femme emplit de reproches, coincé dans un parc avec comme unique issue celle de l'affrontement. Le pire dans tout ça demeurait son ignorance qui pour une fois était belle et bien concrète. Il ignorait absolument ce qui lui valait l'immense joie de se faire heurter si brutalement par les paroles de la jeune femme qui pourtant ne lui était pas inconnue. Comment oublier une telle femme? Pour une fois ce n'était pas la beauté qui l'avait marqué, non, c'était sa grande aisance à se plaindre pour n'importe quoi. « Vous vous fichez de moi c'est ça ? Jules Kerr-Anderson, fausse couche, dossier médical dévoilé à la presse ça vous dit rien ? » Arquant l'un de ses sourcils, il se demandait réellement ce qu'avait les gens à toujours remettre en doute ses paroles. Il était on ne peut plus sérieux et face aux paroles débitées avec colère de la jeune femme, il restait toujours dans cette sorte de brouillard épais. Cependant si un détail ne lui échappait plus, c'était son identité si bien qu'il se promettait inconsciemment de ne plus jamais oublier son prénom, au risque de s'ébouillanter une nouvelle fois auprès de celle-ci. « Vous n'aviez aucun droit de balancer mon dossier médical bon sang ! Vous vous croyez au dessus des lois parce que je suis une chieuse née ? » Le point positif dans tout ça c'était qu'elle n'avait aucun mal à avouer la vérité en ce qui la concerné. C'était une chieuse, oui, elle l'était. Le masque tombait alors avec aisance, lui laissant entrevoir la couleur des sentiments de la jeune femme et surtout la cause de cette hystérie semblable à celle d'une guerre sans merci. Les personnes qui osaient affirmer que les femmes n'avaient pas de répondant se trompaient fortement. Elles avaient cette rage qui pouvait parfois être bien plus imposante que n'importe quelle autre force. Toutefois il ne comprenait toujours pas la raison de cette discussion, pourtant elle venait clairement de l'énoncer. Elle l'accusait tout simplement de diffamation, acte qu'il venait tout juste de découvrir. « Mademoiselle Kerr-Anderson ...» Il déclarait son identité avec un sang froid remarquable, comme si cette phrase l'aiderait à rester calme face à la situation qui se prononçait de plus en plus férocement. Non, il n'avait aucune envie de s'énerver contre elle, pourtant, la matière ne manquait pas. « On ne vous a jamais apprit à accompagner vos paroles de preuves quand il s'agit d'accusation? » Tout le monde savait ça, accuser allait de paire avec prouver. « Sincèrement, vous êtes peut être désagréable, impulsive et ce que vous voulez, mais j'ai autre chose à faire de mes journées que de détruire la vie d'une patiente. » Les yeux rivés dans les siens, il n'avait jamais été aussi sérieux de sa vie. Si d'ordinaire son apprentissage rimait encore avec l'agréable et une atmosphère détendue, c'était bien la première fois qu'il avait à faire à ce genre de situation. Pas encore diplômé que sa réputation risquait déjà d'être entaché par les commérages d'une autre personne.

_________________
Jules S. Kerr-Anderson
Administratrice
avatar
∞ messages : 559
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 64


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1137-walk-walk-fashion
✽ Sam 24 Mai - 16:50

J'étais persuadée que cet étudiant en médecine était celui qui avait divulgué mon dossier à la presse. Je me souvenais encore de ce que j'avais lu sur mon portable. 'La jeune star de la danse et de la mode ne le sera plus pour longtemps : la belle enceinte attend un heureux événement !' Mon sang n'avait fais qu'un tour et j'avais quitté le bar dans lequel je me trouvais avec Aélia pour rentrer me cacher avant que les paparazzis me trouvent. Seulement j'avais perdu mon calme, mon sang froid et je m'étais fais percuter. J'eus l'impression de vivre une nouvelle fois l'accident, de voir la voiture faire quelques tonneaux avant de s'arrêter. Je déglutis et plongea mon regard dans celui du jeune homme. Je ne devais pas me laisser déstabiliser, pas maintenant, jamais. J'étais plus forte que ça, beaucoup plus forte ! « On ne vous a jamais apprit à accompagner vos paroles de preuves quand il s'agit d'accusation? Sincèrement, vous êtes peut être désagréable, impulsive et ce que vous voulez, mais j'ai autre chose à faire de mes journées que de détruire la vie d'une patiente. » Je le regarde et soupire. « Oui votre but c'est de sauver leur vie » Lâchais-je sans scrupule. Je ne remettais pas en cause ses qualités de médecin mais un peu plus ses valeurs déontologiques si elles existent. Je tente de me calmer et le regarde. Il a l'air sincère et cela commence à me perturber. Est-il entrain de dire la vérité ou est-il un meilleur menteur et manipulateur que je lui suis ? Je n'en sais rien. Je ne le connais pas ce jeune homme et la seule fois où j'ai eu affaire à lui, il a souffert sous mes critiques, mes crises et mes demandes plus loufoques les unes que les autres. Je détestais les hôpitaux et souffrir. Autant dire qu'en d'autres circonstances nous aurions pu être plus ou moins proches mais là, c'est très mal parti... « Pourtant vous êtes le seul que j'ai réellement envoyé chier lorsque j'étais hospitalisée » Dis-je d'un ton un peu plus calme. Ça ne servait à rien d'hurler sauf ameuter la moitié du parc et je n'en avais aucune envie ! Autant éviter de lui coller une salle réputation et aggraver la mienne. Depuis l'hôpital, les paparazzis attendaient un dérapage et je n'allais pas leur offrir cela, pas maintenant. « Je me demande bien combien ils vous ont payé pour ces informations.. » Je le regarde et fronce les sourcils. Je commence à douter de ma théorie. « Si ce n'est pas vous, je n'hésiterais pas à attaquer votre hôpital en justice et à trouver qui l'a fait » Je me calmais petit à petit. Agresser ce jeune n'était peut être pas la chose à faire... Il allait peut être finir par craquer, qui sait.

_________________
'cause all of me, loves all of you.
jaustin .♡. love your curves and all your edges, all your perfect imperfections give your all to me, i'll give my all to you. you're my end and my beginning even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you, oh  .♡. j-14&15 ; lourine, zavid et nulie réunis ahah !
Adriel Hartley
Administrateur
avatar
∞ messages : 2473
∞ arrivé(e) le : 29/11/2013
∞ Grain de sable : 100


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t993-vous-saviez-que-le
✽ Jeu 29 Mai - 14:05

Il n'était pas de nature à se prendre la tête, pourtant cette histoire parvenait sans difficulté à lui donner mal au crâne. Il passait vraisemblablement pour le méchant, le petit démon en quête de satisfaction dans un acte purement rancunier afin d'atteindre le sommet qui délivrait le sentiment de vengeance. Seulement, si d'habitude il se contrefichait des images qu'on pouvait lui associer, là il ne tolérait pas cette association à une sorte de bandit du farouest lointain. « Oui votre but c'est de sauver leur vie » Elle soupirait en plus de ça. Seulement, elle avait beau avoir énoncé cette vérité, elle ne semblait pas en avoir l'air convaincu, comme si son esprit demeurait toujours dans cette attente, dans ce doute perpétuel. « Exactement. » Oui, son but était de sauver des vies dans des moments où l'espoir semblait alors inaccessible, comme perdu dans un gouffre sans fin. Son but ne rejoignait nullement le désir de détruire leurs vie. Quel serait l'intérêt? Même pas de satisfaction intérieure, ça ça ne concernait que les personnes sadiques au passé étrange. « Pourtant vous êtes le seul que j'ai réellement envoyé chier lorsque j'étais hospitalisée » Il ne savait plus réellement comment gérer la chose. Face à une jeune femme entêtée, les issues étaient minces s'il souhaitait rester correcte envers celle-ci, au risque de rater ses études. Jouer à la forte tête, il aimait entrer dans ce jeu, mais dans cette situation, cette alternative ne serait que source de problèmes plus importants. Non, pour une fois il devrait faire preuve de sagesse et de maturité, fait qui parvenait à dédramatiser la situation de façon infime. Lui, mature, c'était comme dire d'un éléphant qu'il était rose. « Je me demande bien combien ils vous ont payé pour ces informations.. » Et si seulement ... Malheureusement pour lui, il n'était pas plein aux as comme elle le sous entendait, contrairement à l'auteur de cette histoire qui devait sans doute se prélasser sur un transat rien qu'à l'idée d'être sorti indemne de cette affaire qui semblait alors tout juste débuter. « Si ce n'est pas vous, je n'hésiterais pas à attaquer votre hôpital en justice et à trouver qui l'a fait » Elle tendait alors peu à peu à s'apaiser, laissant ses accusations s'effacer avec une allure frôlant la vitesse d'un escargot. Tout n'était peut être pas perdu. Peut être ne finirait-il pas avec trois avocats aux fesses pour une chose qu'il n'avait pas commise. Et dire que pour une fois il était innocent ... « Il m'en faut beaucoup plus pour crier au scandale ... Sans vouloir vous offenser, ce n'est pas une femme comme vous qui me ferait perdre pied et me faire agir comme un sombre crétin. » Il était catégorique quant à ce sujet. Perdre pied face à une femme agissant de la sorte, c'était clairement s'avouer vaincu et faible, et hors de question pour lui de remettre sa fierté en jeu. Il était beaucoup plus fort que ça. « Vous savez ce qu'il vous reste à faire alors parce qu'il n'y a pas de "si" qui tienne. Je ne suis qu'un étudiant, alors que ce soit clair, même si j'avais voulu balancer votre dossier, ça aurait été une sorte de mission à la James Bond et je ne suis pas James Bond.  » Oui et il le regrettait parfois. Une mission à la James Bond, c'était simple et clair comme l'eau de roche : il n'était que très rarement seul, la plupart du temps épié par ses supérieurs fixant les moindres de ses gestes, car sauver des vies ça ne se faisait pas en un claquement de doigt.

_________________
Jules S. Kerr-Anderson
Administratrice
avatar
∞ messages : 559
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 64


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1137-walk-walk-fashion
✽ Dim 1 Juin - 18:40

J'avais besoin de réponses, de savoir le pourquoi du comment ce jeune homme ou bien un autre avait décidé de me pourrir la vie. J'aurais du être mère pendant cinq mois et à l'heure actuelle, je n'étais même pas sûre de pouvoir avoir un enfant à nouveau. Tout cela me bouleversait et ma quête de la vérité commençait avec cet étudiant en médecin. Il fallait qu'il crache le morceau ou que je lui tire les vers du nez, au choix. C'était plus fort que moi et j'étais prête à tout pour savoir ! J'avais littéralement besoin de blamer quelqu'un pour tous les problèmes qui me tombaient dessus en ce moment... J'agissais comme une gamine et je détestais ça ! Je n'avais pas grandis comme les autres filles de mon âge mais ce n'était pas une raison pour devenir folle à lier, quoi que... Je réfléchissais à voix haute en espérant avoir une réponse de la part du jeune homme, en vain. Il ne semblait pas en savoir plus que moi et cela m'exaspérait. Il était ma dernière chance de savoir ce qu'il s'est passé il y a quelques semaines avant de m'attaquer à l'hôpital et de leur faire payer les folies de leurs médecins, stagiaires ou infirmiers. « Il m'en faut beaucoup plus pour crier au scandale ... Sans vouloir vous offenser, ce n'est pas une femme comme vous qui me ferait perdre pied et me faire agir comme un sombre crétin. » Une femme comme moi ? Je fronce les sourcils et je semble oublier toutes ces paroles de paix et de calme que je m'efforce de répéter depuis quelques secondes. « On ne sait jamais » Laissais-je échapper de mes lèvres. L'art de passer du doux agneau au loup prêt à tout pour dominer sa proie. Je le regarde et l'écoute parler. Il n'a pas tord. Un étudiant comme lui doit supporter des tas de supérieurs et n'est sûrement jamais seul trop longtemps. Comme quoi son but est bien de soigner des vies mais il semble en être bien loin. Je n'avais pas tord de simplement supposer que c'était son métier de sauver les gens autour de lui. « Vous n'êtes peut être pas assez mesquin mais quelqu'un l'a fait. Jusque preuve du contraire, un dossier est confidentiel et la presse ne peut pas l'avoir comme ça. Nous sommes bien d'accord là dessus ? » Question purement rhétorique mais je compte bien me servir de lui et de ses connaissances à l'hôpital pour savoir qui a été assez idiot pour balancer mon dossier à la presse. Cette personne pourrait très bien se retrouver dans de sales draps, voire derrière des barreaux. « Aucun de vos collègues ne s'est comporté différement ces derniers jours ? Autant régler ça simplement. Vos supérieurs vous seront reconnaissants d'avoir évité un scandal et de ne pas avoir fait perdre la moitié de vos clients. Parce qu'on se doute bien que les célébrités de cette ville ne viendront plus se faire soigner chez vous si tout ça devient public... » Un léger sourire se dessine sur mon visage. J'étais une vraie peste quand je m'y mettais. J'espérais juste qu'il allait mordre à l'hameçon... C'était un moyen de bien se faire voir après tout... Personne ne voulait d'une mauvaise publicité. C'était pour lui aussi, en quelque sorte, parce que pas de clients, pas de cas intéressants, pas de financements, pas de diplômes... Le Royal Prince Alfred Hospital pouvait très bien passer de l'hôpital très côté à celui qu'il vaut mieux éviter si on tient à sa vie et surtout à sa vie privée.

_________________
'cause all of me, loves all of you.
jaustin .♡. love your curves and all your edges, all your perfect imperfections give your all to me, i'll give my all to you. you're my end and my beginning even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you, oh  .♡. j-14&15 ; lourine, zavid et nulie réunis ahah !
Adriel Hartley
Administrateur
avatar
∞ messages : 2473
∞ arrivé(e) le : 29/11/2013
∞ Grain de sable : 100


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t993-vous-saviez-que-le
✽ Sam 7 Juin - 13:45

Il n'avait plus envie de demeurer dans ce parc, tout ce qu'il souhaitait, c'était se prélasser au soleil, à l'abord d'une piscine aux reflets bleu, et oublier, oublier tout ce qui pouvait le tourmenter. Clairement, quelle était sa raison d'être en face d'elle? Aucune, puisque monsieur était innocent, aussi blanc que pouvait l'être le linge séchant au soleil, sans aucune tâches de boues désagréables. Il espérait toutefois que la jeune femme ne serait pas trop insistante, sachant pertinemment qu'il perdrait une patience qu'il ne possédait que très peu, pour enfin atteindre son seuil d'agacement le plus haut. Monsieur savait être gentil, mais il était de loin une personne avec des qualités, et surtout des défauts. « On ne sait jamais » Elle n'abandonnait pas son but qui était sans l'ombre d'un doute celui de tirer le vrai du faux, seulement, la seule chose qu'elle parviendrait à récolter serait un doux silence. « Vous n'êtes peut être pas assez mesquin mais quelqu'un l'a fait. Jusque preuve du contraire, un dossier est confidentiel et la presse ne peut pas l'avoir comme ça. Nous sommes bien d'accord là dessus ? » Oui, il étaient clairement d'accord sur ce point là. Les médecins et étudiants étaient tenus au secret confidentiel, déterminant ainsi leur réelle ambition. Tout ce qui relevait du médical n'appartenait qu'aux individus concernés, et pourtant, de nombreuses histoires de ce type éclataient à tord et à travers, la personne provocatrice de cela, ayant comme unique motivation l'argent : l'avarice au plus haut degré. « Aucun de vos collègues ne s'est comporté différemment ces derniers jours ?» Réfléchissant rapidement, aucun détail suspect ne lui venait en tête, sans doute dénué de la perspicacité de n'importe quel détective privé.  « Autant régler ça simplement. Vos supérieurs vous seront reconnaissants d'avoir évité un scandale et de ne pas avoir fait perdre la moitié de vos clients. Parce qu'on se doute bien que les célébrités de cette ville ne viendront plus se faire soigner chez vous si tout ça devient public... » Tout le monde le savait : une sale affaire pouvait détruire la réputation de n'importe quel organisme, réputation qui avait été si dure à perfectionner, mais si facile à détruire. Que le Royal Prince Alfred Hopital perde de sa valeur, peu lui importait, non ce qui l'importait, c'était ses études, et monsieur avait beau être dénué de conscience quant aux choses sérieuses, il savait cependant que ses études n'étaient pas rendues possibles par l'opération du saint esprit, mais bien les chèques de papa et maman.« Nous sommes tenus au secret professionnel. Pourquoi ne pas engager un détective privé? Parce que si vous comptez sur moi pour vous aider à trouver le coupable, je ne pense pas être la personne qu'il vous faut. » C'est vrai, Adriel ne possédait malheureusement pas l'intelligence et la classe monumentale de ces hommes d'état.« Ecoutez, je suis vraiment désolée pour ce qui vous ait arrivé, mais je me fiche bien de savoir si mes supérieurs me seront reconnaissants d'avoir évité un scandale comme vous le dites si bien. Tout ce que je souhaite, c'est obtenir mon diplôme, c'est tout. » Il parvenait à se surprendre lui même, emplit d'un sérieux foudroyant qui le métamorphosait sans scrupule, l'âme philosophique. Lui qui d'ordinaire partait à la quête des projecteurs, refusait directement ce qui se proposait à lui. Il ne souhaitait pas cette reconnaissance, non, tout ce qu'il voulait c'était sauver des vies, et surtout s'éclipser de toutes ces histoires mondaines.

_________________
Contenu sponsorisé



 Sujets similaires

-
» [VIDEO] Don't hold back, just push things forward
» Connectivité limitée
» Connectivité limité ou inexistante
» Profitez de la série limitée Bbox jusqu'au 17juin, après il sera trop tard!
» Pourquoi mon debit est limité?
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 jadriel ❝ push it, push it, to the limit ❞