Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 jaustin ❝ heartbeat slowing down ❞

Austin Hemsworth
Administrateur
avatar
∞ messages : 1060
∞ arrivé(e) le : 15/03/2014
∞ Grain de sable : 86


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1058-austin-come-get-i
✽ Mer 21 Mai - 22:59

Je porte les pilules que me tend Josh aux lèvres et les avales avec ma boisson, sans lui préciser qu'Edward est déjà passé par moi et que ma commande a été reçue, ingurgitée et bientôt digérée. De toute façon, il s'en fou pas mal et est trop défoncé lui-même pour aller me faire une quelconque morale. Je perds pieds en ce moment, avec cette impression que le sol se dérobe sous ces derniers sans que je n'ai rien ni personne à quoi m'accrocher. Jules, Bronte, maintenant Zachary... Qu'est ce qu'il me reste au juste? Taylor. Je souris à cette pensée et machinalement, la chercher des yeux. La rouquine n'est pas sortie avec nous ce soir mais sait-on jamais, la nuit c'est son domaine autant que le mien, si ce n'est plus. Mon regard se pose sur Jules et je grimace, détournant bien vite mon attention pour boire un nouveau verre. Je suis à la vodka redbull pour ce soir, la cuite d"hier au whisky m'a tué, la simple vu d'une bouteille pourrait me rendre malade. Le problème avec le redbull étant que mon cœur à tendance à s'emballer et à m'empêcher de dormir pour 24h, quand même l'ecsta ne me fait pas cet effet. Tant pis. J’enchaîne les verres avec l'impression que rien ne pourra m'arrêter ce soir. Je sens que j'ai exagéré parce qu'au lieu de me donner des ailes, elles - les pilules, pas le redbull, quoi qu'en dise son slogan - me donnent le tournis. Je vis la soirée par interférence, Par moment je sais exactement ce que je fais mais la minute d'après j'ignore ce que je faisais juste avant, ce qui ne m'inquiète pas plus que ça. Ce n'est pas comme si quelque chose de grave pouvait arriver, les mecs sont avec moi et dans le pire des cas, je rentre avec une des nenettes qui dansent avec moi. Je les redécouvre à chaque fois que je plante mon regard sur leur corps, comme si elles venaient d'arriver et ainsi de suite, ce que je réalise quand Josh me signale qu'au bout de la cinquième fois, elles ont compris mon prénom. J'en ris mais je me sens mal. Et J'ai froid. Je suis en sueur à danser dans la foule, il fait étouffant mais j'ai l'impression que mes muscles sont plongés dans un congélateur. Je perds à nouveau le fil du temps et fini par poser mon regard sur Jules par accident. Aïe.  Une douleur indescriptible dans le bras et dans la poitrine, je détourne le regard. Moi qu pensait qu'avoir mal au cœur n'était qu'une expression... pas du tout. Je vois de moins en moins ce qui m'entoure, j'ai l'impression de recevoir des coups dans la poitrine, de ne pas pouvoir fixé mon regard sur quelque chose. Je me rattrape une première fois à une fille qui me repousse violemment en arrière pour me faire tituber de plus belle. « Ça va mec? » Je perçois la voix de Josh et même si je ne parviens pas à le voir, je lève mon pouce - signe que tout est ok - en me disant que lui doit me voir. Je commence à me diriger vers Jules à qui je dois parler, même si mon état n'est pas le meilleur, je ne peux pas continuer à l'ignorer. « Va chercher de l'eau Ed, ça va pas. » La voix de josh est en panique, presque autant que les pulsations de mon cœur, assez pour que les deux couvre la musique. C'est la dernière chose que j'entends alors que je sens mon corps me lâcher et rien ne me rattrape cette fois.


* * *


Je me réveille doucement dans un silence de plomb. Je sens les battements de mon cœur dans mes tempes, dans mes oreilles, signe que la musique allait bien trop fort ce soir. Mon estomac me fait mal, mais pas autant que ma poitrine... grande première. D'habitude, je suis en tachycardie toute la nuit sans pouvoir fermer l’œil mais ce n'est pas douloureux. J'ai juste l'impression d'être en pleine crise de panique et rien ne me calme, en dehors de heures. Là, j'ai l'impression d'avoir un gouffre au milieu de la poitrine. Je n'ai pas vraiment envie de vomir, il y a au moins quelque chose de positif. J'essaye de repenser à la soirée d'hier pendant dix bonne minutes avant d’être forcé d'admettre que c'est le black out total en dehors de mon arrivée au Slip Inn. Ensuite, plus rien. Je grimace et fini par tenter d'ouvrir les yeux. C'est en voyant les machines qui me sont reliées dans tous les sens que je réalise leur bruit incessant qui marque chaque battement de mon cœur. Je parviens à glisser mon regard sur Jules dont la tête est posée sur ma main... A croire qu'il n'y a que lorsque l'un de nous deux est mal que l'autre se présente. Je serre la mâchoire à cette idée. Coma Éthylique. J'en viens seul à cette conclusion, seule probable... ou overdose. Non, impossible. Je n'ai pas l'impression d'avoir pris trop d'un ou de l'autre, pas assez pour me retrouver là en tout cas. Je tente de faire bouger mes doigts sur laquelle sa tête est posée pour lui signaler mon réveil. « Tu vois, quand je dors tu sais rester plus de trois minutes dans la même pièce que moi, on a trouvé le remède. » Dis-je dans un faible sourire. Ma voix est rauque tant ma gorge est sèche, je marmonne à peine sans savoir si elle m'entend ou pas. C'est pas très important de toute façon. 

Dans le cas ou je dors et que tu veux y répondre :
ps1 : promis je change le titre demain, j'en avais pas d'autre là tout de suite
ps2 : le médecin sait que c'était un infarctus mais pas encore du à quoi ils attendent les résultats (faut que j'aille lire des pages wiki sur les malformations cardiaques)
ps3 : il a une grosse bosse sur le front au niveau de l'arcade gauche parce qu'il est tomber sur sa tête.

voilààà Very Happy

_________________
#08 a. tanel hemsworth
drunk on love ✻ I'm a lover not a hater, not a fighter or a player and I'll party 'till the sun comes up. Getting a hangover without a cure, we could end up anywhere but that's all part of the rush. When the lights are shining that's where you will find me, getting drunk on love that's what we do. When I see you dancing, gets me so excited, gonna pour my love all over you.
Jules S. Kerr-Anderson
Administratrice
avatar
∞ messages : 559
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 64


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1137-walk-walk-fashion
✽ Jeu 22 Mai - 7:56

« Allez Jules on y va ! Viens avec nous s'il te plait. Quitte ton vieux jogging troué, enfile une robe et viens avec nous. Sortir ne te fera pas de mal » Je regarde le groupe d'amies face à moi et soupire. Depuis ma fausse couche et mon énième dispute avec Austin, je ne sors plus des masses. Je n'ai aucune envie de le voir souriant et heureux avec une autre alors que je suis misérable sans lui. Seulement, les filles n'ont pas tord. Il faut que je me reprenne et que je sorte un peu. Elles sont toutes là alors que j'aurais cru qu'elles allaient toutes me tourner le dos quand elles ont appris ma grossesse. Je leur avais caché le plus gros secret de la planète mais pourtant elles étaient toujours là. Nous étions soudées et je devais profiter de ça, de cette amitié mais aussi de ce soutien infaillible du groupe de demoiselle. Elles voulaient sortir avec moi alors que je ressemblais à un déchet de la société à ce moment même. « Mouai... Ca me ferait pas de mal tu me diras » Je crois que la dernière fois que j'avais mis les pieds en boite de nuit remontait à la nuit où Austin m'avait gifflé sans le faire exprès. « Bon d'accord mais tant que je me maquille, il faut que vous choisissiez une tenue. Rien de trop court j'ai encore quelques ecchymoses sur les cuisses » Je leur souris et monta rapidement vers la salle de bain. Mes bleus étaient assez hauts mais je savais très bien qu'elles allaient me dégoter la robe la plus courte du placard si je ne leur disais rien à ce sujet. Je les connaissais assez pour savoir que c'était bien leur style de me dénuder au maximum. Après tout, j'avais toujours été la poule aux œufs d'or alors que mes amies étaient toutes plus belles les unes que les autres. Je me coiffa rapidement en une tresse poisson sur le côté, un coup de maquillage et de vernis et j'étais prête. J'avais caché les dernières traces de mon accident et c'était bon pour moi. J'avais définitivement du mal à guérir et cela ne me plaisait pas du tout. Arrivant dans ma chambre, les filles étaient toutes plus ou moins entrain de se changer avec mes robes. « Ca va je ne vous gène pas trop ? » Je souris légèrement et me freya un chemin entre ces six mannequins en sous vêtements ou seins nus pour d'autres. Je glisse mes yeux sur le lit et souris. Une robe bustier noire plutôt courte mais j'allais devoir faire avec. Ôtant mon jogging et mon soutien gorge, j'enfila la robe rapidement et mis une paire de talons hauts. Cela faisait un bon bout de temps que je n'avais pas chaussé de telles chaussures et mes orteils étaient entrain de me le faire comprendre. Une pochette dans laquelle je glissais mon portable ferait l'affaire. De toute façon, ce soir je compte rentrer seule.

La boite de nuit était déjà pleine à craquer lorsque les filles et moi arrivions dans cette dernière. Le Slip Inn c'était pas mal comme boite mais il y avait toujours du monde, beaucoup de monde et ça en devenait étouffant ! Enfin, j'allais peut être croiser Aélia – qui ne donnait plus trop de signe de vie – ou Aiden qui allait me féliciter d'être sortie de mon trou ! Je souris à cette pensée et toutes les filles le remarquèrent. Je resta quelques minutes assises sur une des banquettes de cette boite de nuit et souris à mes amies. Je n'étais pas à ma place ici, je n'étais plus à ma place. J'étais sensée être une future mère et non pas une night cubbeuse comme on le dit si bien. Seulement le bon dieu en avait voulu autrement. Glissant ma pochette sous mon bras, je me dirigea vers le bar pour avoir un verre de soda quand un jeune homme m'aborda avec un verre. Je lui souris et refusa gentiment. Je n'avais aucune envie de boire et encore moins de sympathiser avec quelqu'un. Seulement, je finis par accepter et par boire le verre tout en discutant et faisant des signes à mes amies de temps à autre. Cependant mon regard était toujours attiré vers une table, vers une certaine table où un certain jeune homme dansait avec un groupe de jeunesse femme toute aussi sublime les unes que les autres. Je n'avais rien à leur envier, j'étais Jules Kerr-Anderson mais c'était plus fort que moi. Le jeune homme avec qui je discutais s'en rendit compte et déguerpit rapidement. Draguer une femme qui a quelqu'un dans la tête, plutôt mourir ! Je soupira légèrement avant de retourner à la table et de commencer à boire, réellement. Adieu les pensées noires, j'avais besoin de me vider la tête et plus vite que ça ! J'enchaîna verre sur verre et passa une bonne partie de la soirée à me trémousser avec mes amies mais aussi avec des jeunes hommes qui n'avaient d'yeux que pour moi. Je me sentais exister à nouveau. Je me sentais bien mais, intérieurement, je savais que rien de cela n'était bon pour moi, que tout cela foutrait le camp avec une terrible gueule de bois demain. Je tenta d'effacer toutes ces images de ma tête lorsque je vis Austin se diriger vers moi. Je fronça les sourcils en le voyant divaguer dans la foule. On avait l'impression qu'il était en mer, sur un bateau. « Austin ?! » Lançais-je à son encontre. Je tira sur le bras d'une amie et lui montra le jeune homme qui avait une sale mine. Je m'avança vers le jeune australien à un pas plutôt rapide et encore plus lorsque je le vis s'écrouler. « Austin ! » J'arriva près du jeune homme et le secoua légèrement. Une main près de son cou et je leva la tête en hurlant d'appeler une ambulance. Son pouls était faible, trop faible. Je vis un de ses amis revenir avec de l'eau et lui arracha des mains. « Qu'est-ce que vous lui avez donné ? Qu'est-ce qu'il a bu ? » Beuglais-je comme une folle. Il allait parler et plus vite que ça ! Quelques secondes plus tard, des vigils arrivèrent pour déplacer Austin. J'attrapa mon sac et me dirigea vers la sortie avec le jeune homme. Hors de question de le laisser seule ou avec les hommes qui étaient avec lui. Josh décida tout de même de me suivre pour dire tout ce qu'il savait aux pompiers qui arrivaient déjà. Alors qu'ils montèrent Austin dans l'ambulance, je ne lâchais pas sa main. Les yeux pleins de larmes, je priais à voix basse. Ça n'allait pas le sauver, je le savais bien. « Vous ne pouvez pas venir mademoiselle » Je leva la tête vers le jeune homme qui venait de me parler et le dévisagea. Je n'étais pas en état de conduire et il était hors de question qu'ils me séparent de jeune Hemsworth. « Vous voulez un deuxième accident ? Je ne crois pas » Lançais-je avant de monter dans le camion et de me coller au fond pour ne gêner personne. Son pouls était de plus en plus faible et j'étais de plus en plus stressé. Le chemin jusqu'à l'hôpital ne fut pas très long. Je laissa les secours faire leur travail puis sorti du  camion et me dirigea vers le brancard où était Austin, en vain. Un médecin me bloqua le passage et me dirigea vers la salle d'attente. Austin avait besoin de soins et j'étais de trop. Je grogna et me dirigea vers cette salle d'attente qui puait le vieu et le produit désinfectant. M'asseyant, je posa mes coudes sur mes genoux et enfouis ma tête dans mes mains. Il fallait que je prévienne Bronte mais aussi Zach. Je détestais ce dernier mais je n'avais pas le choix. Autant être irréprochable. Enfin, avec le jeune Davenport, j'étais sûre qu'il allait réussir à me reprocher quelque chose ! Je composa son numéro plusieurs fois et tomba toujours sur la messagerie. Il n'avait sûrement pas envie de me parler en voyant mon numéro s'afficher sur son écran. Je soupira et finis par laisser un message sur sa messagerie vocale. Austin avait eu un problème, il était à l'hôpital et il devait venir, vite. Je resta là deux bonnes heures avant qu'un médecin vienne vers moi et m'explique ce qu'il s'était passé. Austin avait eu un infarctus mais les causes étaient inconnues. Il m'indiqua que je pourrais aller le voir sous peu mais qu'il était faible, très faible. Toute dispute était donc à proscrire. J'acquiesça et me dirigea vers la chambre du jeune homme. Infarctus à son âge, dans sa condition physique ? Il y avait quelque chose d'autre, j'en étais persuadée. Je poussa la porte de sa chambre et laissa une larme couler le long de ma joue. Il y a quelques semaines j'étais dans cette pièce pour d'autres problèmes. À croire qu'il fallait que l'un d'entre nous deux soit entre la vie et la mort pour que nous puissions nous voir. Austin était sorti d'affaire mais pour combien de temps. Je tira une chaise près du lit et regarda le jeune homme. J'avais envie de lui arracher la tête mais je ne pouvais pas. De toute façon, il était dans un sommeil profond, très profond. J'attrapa sa main et posa ma tête sur le bout de matelas qu'il y avait de libre. J'allais devoir attendre là un bon bout de temps.

Je sens quelque chose bouger sous ma joue et sursaute. Je lève les yeux et vois Austin ouvrir les siens avec difficulté. « Tu vois, quand je dors tu sais rester plus de trois minutes dans la même pièce que moi, on a trouvé le remède. » Je le regarde et lève les yeux au ciel avant de me redresser sur le siège. Mes yeux me brûlent comme pas possible et collent à moitié. J'ai du m'endormir en pleurant et je dois ressembler à un panda à l'heure actuelle. « Le médecin m'a dit de te ménager alors je reste calme mais c'est pas l'envie de t'étriper qui me manque tu sais » Je lui souris largement avant de me lever. « Tu veux boire peut être ? » Sa gorge devait être aussi sèche que le désert à l'heure actuelle. Il fallait que je regarde mon portable et que je vois si Zach m'avait rappelé. S'il était là, il aurait fait son maximum pour entrer dans la chambre. Je tenta d'être souriante mais j'avais encore envie de pleurer. Alors que je servais un verre au jeune australien, un sanglot me prit de cours et mon corps trembla légèrement. Je me mordis la langue pour ne pas m'effondrer. Il n'avait pas besoin de ça. Je me tourna vers lui, les yeux pleins de larmes – comment pouvais-je encore pleurer au vu de la nuit dernière ?! – et posa le verre en plastique sur sa table amovible. « Tu m'as fais peur espèce de crétin » Lançais-je avec un léger sourire. Il m'avait fait plus que peur oui !

_________________
'cause all of me, loves all of you.
jaustin .♡. love your curves and all your edges, all your perfect imperfections give your all to me, i'll give my all to you. you're my end and my beginning even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you, oh  .♡. j-14&15 ; lourine, zavid et nulie réunis ahah !
Austin Hemsworth
Administrateur
avatar
∞ messages : 1060
∞ arrivé(e) le : 15/03/2014
∞ Grain de sable : 86


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1058-austin-come-get-i
✽ Mar 27 Mai - 20:40

J'essaye en vain de me souvenir de la soirée d'hier - d'aujourd'hui? - mais rien ne me vient. Je tourne la tête et cherche désespérément une horloge dans la chambre, quelque chose pour m'indiquer le temps qui a pu passer entre mon arrivée en boite de nuit et mon réveil. Mais rien, à part Jules qui n'est pas un indice exceptionnel. Quoi que... elle porte toujours sa robe de soirée. Je suis rassurée de la voir là, e qui me confirme que je ne l'ai pas encore tout à fait perdue mais en même temps, ça me désole de me dire qu'on attend un drame - j'exagère à peine - pour se voir. « Le médecin m'a dit de te ménager alors je reste calme mais c'est pas l'envie de t'étriper qui me manque tu sais » Je fronce les sourcils et plisse le nez, ce qui déclenche une douleur aiguë dans tout mon visage. Ça au moins, je sais d'ou ça vient ! Du poing de mon meilleur ami qui s'écrase dans mon visage et me brise le nez. Je l'ai fait replacé immédiatement mais la douleur est toujours belle et bien présente, faut dire que ça ne fait pas plus d'une semaine. Je me mords les joues en constatant son absence qui me donne envie de pleurer. J'ignore encore pourquoi je suis là mais je sais que même pour une égratignure, Zachary serait normalement le premier à mes côtés. Je lui ai fais quoi au juste? Car même sa violence, je ne sais toujours pas d'où elle vient. Je ne vois que l'achat de mes pilules auprès de son ex petite amie mais ça me semble assez maigre pour qu'il s'énerve à ce point. Qu'il ne soit pas là, à mes côtés, actuellement. Je perds réellement tout ce qui me tient à cœur en ce moment, parfois de manière méritée et pour le cas de Zach, sans que je ne puisse rien y faire puisque je n'ai pas idée du problème. J'oublie, du moins j'essaye, pour me concentrer sur Jules. Parce que elle je sais pourquoi elle me déteste tant, que je peux peut-être me racheter d'une manière ou d'une autre même si j'en doute. Elle a envie de m'étriper... comme quoi tout n'a pas changer au final. Je préfère ne même pas demander pourquoi au risque qu'elle me déballe une liste interminable de raisons valables - ou pas d'ailleurs. Je prends le verre d'eau qu'elle me sert comme le meilleur des remèdes du monde, même si je parviens à peine à avaler quelques gorgées. Ma gorge et ma langue restent sèche, comme si l'eau passait par un tube magique sans même les toucher, je déteste ça. Le sanglot de Jules m'arrache une grimace et ce n'est rien comparé à ses yeux remplis de larmes. Quand je ne l'énerve pas, je lui fais peur, ou je la blesse... Pauvre con. « Tu m'as fais peur espèce de crétin » Je lui adresse un maigre sourire et lui tend la main qu'elle attrape à mon plus grand soulagement. « Viens là. S'il te plait... » Mon ton est presque suppliant, je ne veux pas qu'on se hurle dessus, même si sa colère est plus facile à supporter que ses larmes. Je recule du mieux que je le peux et par petit mouvement dans le lit pour me trouver sur le bord gauche et lui laisser une place. Heureusement que Jules comprend que je la veux dans mes bras et surtout qu'elle s'installe d'elle même à mes côtés, car je trouve à peine la force de serrer mes bras autour de ses épaules. Je pose mon menton contre son crâne et la garde un instant contre moi dans le silence, calquant ma respiration sur la sienne. J'ai peur que peu importe mes paroles, elles ruinent ce moment, Je n'ai pas eut l'occasion de la serrer contre moi depuis une éternité. Des centaines de questions me viennent pourtant en tête et je sais que ma carrière dépend peut-être des réponses qu'elle va me fournir. Je n'ai pas le prestige de pouvoir m'endormir avec ma " meilleure amie " dans les bras sans un mot, il faut que j'ai des informations et que j'agisse en conséquence. « Jules... J'vais avoir besoin de toi... C'est le black out total... La dernière chose dont je me souviens, c'est d'être arrivé au Slip Inn. » Je me demande d'ailleurs si on s'est rencontré là-bas par hasard ou si par je ne sais quel miracle, elle a été prévenue de mon arrivée à l’hôpital. J'opte pour la première option, car si elle avait été mise au courant par la presse - ou autre - Bronte serait forcément là elle-aussi. Quoi que... Ma sœur n'a pas la plus grande faciliter à se déplacer avec son attaque de requin qui remonte à quelques semaines à peine. « Qu'est ce que je fais là? Coma éthylique? » Je déglutis et grimace en prononçant ces mots : c'est pitoyable. Je suis pitoyable, incapable de tenir une forte dose d'alcool... Je ne manque pourtant pas d'entrainement. Je mentionne cette possibilité parce que c'est la plus probable et que je ne veux pas lui donner l'occasion de me lancer un " à ton avis connard? " en pleine tête. Au fond j'espère que c'est ça, mais les nombreuses machines autour de moi me mette un sacré doute. Autant rester calme et attendre une réponse, si toute fois elle en a une. Même si je voulais m'énerver, je n'en ai de toute façon pas la force, j'ai encore l'impression de planer.

_________________
#08 a. tanel hemsworth
drunk on love ✻ I'm a lover not a hater, not a fighter or a player and I'll party 'till the sun comes up. Getting a hangover without a cure, we could end up anywhere but that's all part of the rush. When the lights are shining that's where you will find me, getting drunk on love that's what we do. When I see you dancing, gets me so excited, gonna pour my love all over you.
Jules S. Kerr-Anderson
Administratrice
avatar
∞ messages : 559
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 64


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1137-walk-walk-fashion
✽ Lun 2 Juin - 20:29

Austin me réveille et cela me fait un bien fou. Je suis partagée entre deux états pour tout dire : le serrer dans les bras et l'étriper sur place. Le médecin m'a dit d'être calme, de ne pas lui causer d'ascenseur émotionnel donc j'attends sagement. Il lui faudra pour se remettre de ce qu'il vient de vivre même si je n'en ai aucune idée. J'ai juste entendu parler d'un lavage d'estomac pendant la soirée mais c'est tout. Tout cela me brise parce que je m'imagine le pire. C'est plus fort que moi et personne ne peut m'en vouloir. Sa perte de poids instantanée, ses soirées sans fin avec son meilleur ami et tout ce qui va avec... La blessure de Bronte entre autres. Je n'ai pas été là pour lui ces derniers temps comme il n'a pas été là et je m'en veux, terriblement. J'ai envie de me gifler. Comment puis-je lui demander d'être là pour moi quand je ne le suis pas pour lui ? Je suis d'un égoïsme sans faille, voilà le constat que je fais à ce moment même. Et aussi qu'il aurait pu y rester cette nuit. À quelques mètres d'un podium, d'une table, il aurait pu mal tomber, encore plus mal qu'il ne l'est tombé à vrai dire. Son bleu sur le front lui rappellera cette chute un bon bout de temps. Ce sera sa piqûre de rappel, son 'remind' de ce qu'il s'est passé cette nuit et j'espère ; cela lui servira de leçon, bien que j'en doute. Les soirées et l'alcool c'est une routine pour Austin, il faut ça aussi bien qu'il joue au foot, c'est pour dire. Plus les minutes passent et plus j'ai envie d'hurler, de pleurer mais je ne peux pas. Pas d'ascenseur émotionnel pour lui, ni pour moi. Ça se trouve ce n'était que le mélange de l'alcool et de la fatigue qui l'avait mis dans ce pétrin. Et puis, un lavage d'estomac c'était bien probable dans son cas. Son estomac – ou plutôt son foie – n'est pas une éponge, il faut qu'il se le rentre dans la tête. Je finis par craquer et sanglotter. Je me mords l'intérieur de la joue pour ne pas me transformer en fontaine. Je pourrais me laisser aller plus tard, quand je serais sûre qu'il n'a plus rien à craindre et qu'il est entre de bonnes mains... Après tout, un des infirmiers ou médecins de cet hôpital a bien réussi à vendre mon dossier médical à la presse... J'espère juste que le sien n'est pas aussi laid que le mien. Je lève les yeux vers le jeune homme et plonge mon regard dans le sien. J'attrape sa main et la serre légèrement. J'ai l'impression qu'il est là sans être là, son regard est évasif, vaseux même et tout cela, c'est un peu trop pour moi. J'aurais presque préféré que Zachary soit là pour réussir à faire quelque chose de mieux que ces yeux pleins de larmes. Je fais peine à voir et lui encore plus. On fait un sacré duo de bras cassés quand on y pense. Ça me fait presque rire. Je le regarde gigoter dans le lit et souris quand je vois qu'il soulève légèrement la couverture pour que je me glisse en dessous. J'ôte ma paire de talons hauts et me glisse à ses côtés. Le contact avec son corps chaud me fais sourire légèrement. Ce contact m'avait manqué et pas qu'un peu. Tous nos moments me manquent comme jamais. Je ne peux pas continuer à lui faire la tête encore longtemps. Il faut qu'on finisse par mettre les choses à plat ou à parler une bonne fois pour toute de tout ce qui nous gêne chez l'autre, sans trop vouloir le changer. C'est mission impossible, en quelque sorte. Pour le moment, il a surtout besoin de sommeil et de repos et je serais presque prête à lui offrir ce privilège s'il le veut. Dormir dans un lit une place ne doit pas être si difficile que ça après tout. Je ferme les yeux quelques secondes et sa voix me sort de mes pensées. « Jules... J'vais avoir besoin de toi... C'est le black out total... La dernière chose dont je me souviens, c'est d'être arrivé au Slip Inn. » Je garde les yeux fermés et réfléchis à ce que je peux lui dire et ne pas lui dire. Il s'amusait, il buvait, dansait avec des tas de minettes et il est venu vers moi. Il s'est dirigée vers moi et il est tombé comme si on venait de lui tirer en plein cœur. C'était peut être moi qui avait provoqué cette chute, ce malaise, cette crise cardiaque parce que c'était bien de cela qu'il s'agissait. Je me souvenais de ce que j'avais entendu dans l'ambulance... Je n'avais pas bu autant que lui mais la panique m'avait fait oublier des tas de choses, trop de choses à vrai dire. « Qu'est ce que je fais là? Coma éthylique? » Je grimace légèrement et lève les yeux vers le jeune homme. Je fais attention de ne pas lui donner de coup et soupire légèrement. « Je ne pourrais pas te dire exactement ce qu'il s'est passé au Slip Inn mais tu étais avec des amis, tu buvais et tu dansais avec des greluches refaites de tous les côtés, la routine quoi » Ma voix était calme, posée et j'avais dis tout cela comme on dit bonjour le matin. Après tout, c'était ce qu'il s'était passé. « A un moment tu t'es approchée de moi et t'es tombé. J'ai rien compris à ce qu'il se passait. Un moment t'étais debout et la seconde d'après t'étais par terre. J'ai couru vers toi et on est parti en ambulance. C'était un malaise je pense mais ans l'ambulance t'as fais un arrêt cardiaque » Il me semble bien que ça c'était passé comme ça sinon les vigiles ne l'auraient jamais porté jusque dehors s'il était entrain de faire un arrêt cardiaque. Il n'aurait pas survécu pour tout dire. « Je sais pas trop ce qu'il y a eu pour tout te dire... Une fois à l'hôpital ils t'ont emmené en salle d'opération pour te faire un lavage d'estomac. Ils m'ont posé des tas de questions genre est-ce que tu prends de la drogue, qu'est-ce que tu as bu pendant la soirée mais j'en savais trop rien... Pour les allergies je suis calée mais le reste... Les infirmières ont parlé d'un lavage d'estomac et que t'étais passé à côté du pire mais après... J'en sais rien moi » soufflais-je en glissant mon regard dans le sien et en posant ma main sur sa joue. « Si j'avais été là pour toi après l'attaque de Bronte, rien de tout cela ne serait arrivé » J'en étais persuadée bien que je ne sois pas wonder woman, loin de là même. Je fais glisser ma main dans son cou et lui adresse un sourire plus timide pour le coup. « Je l'ai appelé hier mais elle a pas répondu. Taylor et Zach non plus. À croire qu'aucun n'a envie de me parler » soufflais-je. J'avais fais mon boulot mais si eux ne faisaient pas le leur, je ne pouvais rien y faire, absolument rien. Je glisse mes yeux sur les machines et tente de me calmer. Je veux être prête à réagir au moindre problème... Autant éviter qu'il fasse un autre malaise cardiaque sous ma surveillance...

_________________
'cause all of me, loves all of you.
jaustin .♡. love your curves and all your edges, all your perfect imperfections give your all to me, i'll give my all to you. you're my end and my beginning even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you, oh  .♡. j-14&15 ; lourine, zavid et nulie réunis ahah !
Austin Hemsworth
Administrateur
avatar
∞ messages : 1060
∞ arrivé(e) le : 15/03/2014
∞ Grain de sable : 86


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1058-austin-come-get-i
✽ Mer 4 Juin - 19:39

Je suis rassuré que Jules s'installe à mes côtés plutôt que de m'ignorer, ou pire, qu'elle ne se mette à me hurler dessus. On fait pitié, on est totalement incompréhensibles quand on y réfléchit. Notre dernière rencontre a encore été explosive, depuis des mois, chaque conversation entamée fini en hurlements et pourtant, j'ai besoin d'elle et elle ne me refuse pas sa présence. Je devrais pensé à jouer au malade plus souvent. J'entremêle nos doigts et caresse doucement le creux de sa main de mon pouce. Je ne suis pas soudainement passé en mode profiteur et calculateur, j'ai juste besoin de retrouver une certaines complicité avec elle, ce qu'on avait avant tout nos dramas. J'ai envie de lui dire qu'on oublie tout, qu'on repart à zéro mais l'un comme l'autre, nous avons eut des paroles dures qui ne se digèrent pas si facilement. Et quand bien même, la réalité serait toujours la même, il y a un énorme fossé entre nous qu'on ne peut pas combler pour l'instant. Peut-être qu'un jour, on trouvera un moyen de le refermer mais il n'est pas venu. Nos moments de faiblesses nous accordent juste une pause, un semblant de bonne relation et rien que pour ça, je ne dirais pas non à rester dans ce lit d’hôpital le plus longtemps possible. « ... tu dansais avec des greluches refaites de tous les côtés, la routine quoi » Je ne peux m'empêcher de sourire face à sa réflexion. C'est con, je ne supporte pas savoir qu'elle en fait autant de son côté mais j'adore percevoir un peu de jalousie chez elle. Jusque là, je ne suis pas vraiment surpris, boire, draguer... comme le le dis si bien, le quotidien. « A un moment tu t'es approchée de moi et t'es tombé. J'ai rien compris à ce qu'il se passait. Un moment t'étais debout et la seconde d'après t'étais par terre. J'ai couru vers toi et on est parti en ambulance. C'était un malaise je pense mais dans l'ambulance t'as fais un arrêt cardiaque » Je serre les dents lorsqu'elle parle d'arrêt cardiaque. Mon cœur rate un battement, il ne manquerait plus que j'en fasse un deuxième sous le choc. Comment fait-on un arrêt cardiaque si jeune? Un footballeur de Melbourne en a fait un en plein match il y a quelques mois - décédé - et c'est resté inexpliqué, ils disent juste que ça arrive. Mais pour le coup, je ne faisais aucun effort à part celui de tenir debout - même si dans l'état ou j'étais, c'était énorme, ce n'est pas suffisant pour ordonner à votre cœur de s'arrêter! Jules continue son discours et je lève les yeux au ciel, les braquant sur le plafond. Lavage d'estomac, drogue... Si ces mots sont déjà sortis d'ici, je suis cuit. Ma carrière est terminée, ma vie en soit l'est. A déconner, on récolte ce que l'on sème, pauvre con. Je me maudis tellement que l'espace d'un instant, je me dis que le plus simple aurait encore été d'y rester. « Si j'avais été là pour toi après l'attaque de Bronte, rien de tout cela ne serait arrivé » Je reporte mon attention sur elle et la serre un peu plus contre moi, même si ça me demande un effort surhumain. Les idées noires, je les garde pour plus tard, ce n'est pas le moment. je dois m'estimer heureux de l'avoir parce que quand elle était à l’hôpital, je ne suis pas rester bien longtemps à ses côtés. Certes, elle s'est une nouvelle fos excitée sur moi alors que je cherchais juste à rester à ses côtés, mais quitter sa chambre et la planter là n'était pas l'idée du siècle. C'était même la connerie de l'année, je ne mérite en rien qu'elle elle me soutienne. « Et, dis pas n'importe quoi... Si j'avais été là pour toi à l’hôpital, et avant... enfin... c'est pas ta faute. » Je préfère ne même pas commencer la liste des moments ou j'aurais du être présent pour elle et ou ce n'était pas le cas ou on ne s'en sortira pas. Nous n'avions plus été là l'un pour l'autre depuis longtemps, mais mon arrêt cardiaque n'avait rien avoir avec elle, avec personne d'ailleurs. « Je  l'ai appelé hier mais elle a pas répondu. Taylor et Zach non plus. À croire qu'aucun n'a envie de me parler » Je dépose un baiser sur son front et serre les dents pour ne pas pleurer. Je dois avoir énormément de gênes féminins pour être aussi sensible, et la fatigue n'aide pas mon cas. « Zach ne viendra pas. » C'est con, c'est encore ce qui me touche le plus dans l'histoire. Peut-être parce que je n'ai rien compris, que je ne sais pas pourquoi l'une des personnes qui comptent le plus pour moi a décidé de me briser le nez et m'ignorer ensuite. « Pour Dee et Bee... Elles ont assez de trucs en tête, c'est bien qu'elles n'aient pas répondu. J'veux pas les inquiéter pour rien. » Rien. Un arrêt cardiaque mais je m'en suis sorti et ans séquelle - je crois - inutile d'en faire un malheur. « J'ai pas fait que boire Jules... Si les résultats de ma prise de sang sortent d'ici, j'suis mort, je peux renoncer à tout. » Je retiens une nouvelle fois mes larmes. J'ai tellement bosser pour en arriver là... sacrifices sur sacrifices et comme un connard, j'ai tout pris pour acquis. J'ai déconné, joué, je n'ai respecté aucune part de mon contrat, pas même la règle d'or pour un sportif. Ma réputation est en jeu, ma carrière, mai aussi les résultats du club qui pourront être remis en doute si la ligue estime que nos victoires sont dues à mon dopage. Ce n'est pas le genre d'informations qui va m'écraser quelques semaines et puis nous n'en parlerons plus, ce sera la fin. « J'ai déconné, j'suis désolé... J'suis désolé pour tout... » De A à Z. Elle n'est pas mon coach, mais je ne m'excuse pas forcément que pour la prise de MDMA et de Cocaïne, j'ai déconné avec elle, avec Bronte, avec Taylor. Le seul avec qui j'ai été net reste Zachary et c'est l'unique personne qui m'en veut d'être un petit con, allez y comprendre quelque chose. Enfin pour l'instant, avoir Jules à mes côtés me suffit, je suis fatigué d'avance pour toutes les justifications et excuses que je vais devoir délivrer, elle est la seule à qui j'ai réellement envie d'en faire.

_________________
#08 a. tanel hemsworth
drunk on love ✻ I'm a lover not a hater, not a fighter or a player and I'll party 'till the sun comes up. Getting a hangover without a cure, we could end up anywhere but that's all part of the rush. When the lights are shining that's where you will find me, getting drunk on love that's what we do. When I see you dancing, gets me so excited, gonna pour my love all over you.
Contenu sponsorisé



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 jaustin ❝ heartbeat slowing down ❞