Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 juchary ❝ nothing change at all ❞

Jules S. Kerr-Anderson
Administratrice
avatar
∞ messages : 559
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 64


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1137-walk-walk-fashion
✽ Jeu 22 Mai - 8:25

Assise dans la salle d'attente, j'attrapais mon portable et commençais à appeler Zachary. Je n'avais pas envie de le prévenir mais je n'avais pas vraiment le choix. Austin m'en voudrait sûrement de ne rien lui avoir dis. Après tout, il s'agissait de son meilleur ami et j'avais toujours fais semblant de l'apprécier pour faire plaisir à l'australien. Bronte non plus ne répondait pas au téléphone. J'essaya une énième fois de contacter le jeune Davenport et finis par laisser un message sur sa messagerie. Je n'avais plus qu'à espérer qu'il n'allait pas le supprimer sans l'écouter. Après tout, ce serait sa faute et je pourrais enfin prouver par A + B que Zachary n'est qu'un faux cul qui fait des ronds de jambes quand je suis là. À vrai dire, je soupçonne l'anglais d'être amoureux de l'australien et d'être jaloux de ce que nous avons. Bien qu'à l'heure actuelle nous n'avons plus grand chose pour ne pas dire rien. Je soupire et tombe une énième fois sur la messagerie de Zach. « Qu'est-ce qu'il me fait chier celui là » Grognais-je juste avant de devoir laisser un message. « Zach c'est Jules. Austin a fait un malaise en boite tout à l'heure. Il est à l'hôpital, au Royal Price Alfred. Je vais essayer de voir ce qu'il a et je te tiens au courant » Je raccroche rapidement et me lève. Je tourne en rond dans la salle d'attente avec l'espoir de voir un médecin débarquer et me dire de quoi il s'agit. Entre temps, j'essaye encore d'appeler Bronte et Taylor mais personne ne répond. À croire qu'ils ont choisi ce jour pour se couper du monde ou aller dormir comme les poules. Peut être qu'ils font la fête de leur côté... D'ailleurs, pourquoi Zachary n'était pas avec Austin ce soir ? C'est son petit toutou, il le suit partout... Je soupire et ne préfère même pas réfléchir. Je me rassis et attend quelqu'un. J'ai soif, j'ai faim mais il est hors de question que je sorte de la pièce pour atteindre la machine automatique à deux couloirs d'ici. J'envoie un gamin me chercher un coca light et une barre chocolatée en échange du reste de monnaie. Ça lui fera cinq dollars et il ne rechigne pas. Mon comportement ne me choque même pas alors qu'il devrait. Quelle terrible mère aurais-je fais ! Je soupire et lui souris quand il revient. Peu de temps après le médecin arrive et je quitte cette salle d'attente pour rejoindre la chambre d'Austin.

Il doit être quatorze heures lorsque je sors de la chambre d'Austin. Avec ce que je viens d'apprendre, j'ai l'estomac retourné et plus encore. Je déglutis difficilement et marche, tel un zombie, en direction des machines à café. Je ne peux pas y croire. Austin se dorguer ? Je n'aurais jamais pu y penser. Certes il est un peu bête et immature mais à ce point ? C'est impensable pour moi. Je soupire alors que j'appuie sur le bouton de la machine à café. Un extra fort pour me sortir de ces pensées et questionnement sans fin. Je ne peux pas y croire, je ne veux pas y croire. Il y a tellement de choses à faire avant de tomber dans ces merdes. La drogue a failli le tuer. Je sers les poings et tente de respirer avant de prendre mon café car je risque de m'ébouillanter avec. Qui a pu lui vendre ces merdes ? Il y a tellement de dealer en ville que je ne pourrais jamais les retrouver. J'ai grandi dans la poudre blanche, dans les petites pillules qui font arrêter de manger et planer en même temps. Je sais ce que c'est, je connais les effets et je n'y ai jamais touché. C'est peut être pour ça que j'ai du mal à comprendre Austin. Qu'a-t-il pu vivre qui le fasse dérailler à ce point ? L'épisode avec Bronte ? Notre dispute ? Je ne peux pas me mettre ça sur la conscience. Il en est tout bonnement hors de question que je crois que tout cela est de ma faute. C'est un grand garçon, il a fait ses choix et les mauvais, pour ne pas changer. Je soupire et regarde mon téléphone que je sers dans ma main depuis des lustres. Il y a un nombre incalculable d'appels en absence. Je regarde et il s'agit essentiellement de Zachary. Un message vocal me prévient qu'il est sur le chemin. Il date d'il y a une demi heure. Je soupire à nouveau. Voir cette tête de gland dès le début d'après midi – et après ce que je viens d'apprendre – ne m'enchante pas du tout. Je me dirige vers la salle d'attente et je le vois entrain de questionner la jeune femme qui enchaîne sa dixième heure de boulot à l'accueil. « Davenport ! » Je ne prends même pas la peine de l'appeler par son prénom. Je le déteste. Il se tourne vers moi et son regard est assassin. En même temps, à quoi m'attendais-je de sa part ? À un câlin et à des larmes ? Laissez moi rire ! « Il va bien. Enfin, il va mieux. Il a fait un infarctus mais ça va mieux » Je reste assez vague car je doute qu'Austin ait envie que tout l'hôpital connaisse son penchant pour la drogue et prévienne son manager, son entraîneur ou pire encore, les médias. Je regarde le jeune Davenport et bois une gorgée de ma boisson. Il me fixe toujours. « C'est bon je l'ai pas tué non plus ! Qu'est-ce que t'as idiot ? » C'est peut être lui qui a failli le tuer. C'est peut être lui qui lui a fait gouter à ces cachets 'miracles'. S'il veut m'énerver ce n'est ni le moment ni le lieu adéquat. Je commence à soupçonner qu'il y soit pour quelque chose. Pourquoi ? Aucune idée mais je compte bien le savoir... Après tout, c'était à lui d'être là pour l'australien, à lui de le 'surveiller' pendant que je n'étais pas là. Quelle idée. Laisser deux gamins ensemble c'est courir à leur perte...

_________________
'cause all of me, loves all of you.
jaustin .♡. love your curves and all your edges, all your perfect imperfections give your all to me, i'll give my all to you. you're my end and my beginning even when I lose I'm winning 'cause I give you all of me and you give me all of you, oh  .♡. j-14&15 ; lourine, zavid et nulie réunis ahah !
Zachary Davenport
Administrateur
avatar
∞ messages : 656
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 43


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1147-zachary-seddick-i
✽ Lun 2 Juin - 16:54

« Je suis désolé mais vous n’êtes pas autorisé à entrer… » Elle me prend pour qui cette conne ? Une groupie ? Je suis à deux doigts de lui écraser mon poing dans la figure. Faut dire que les pilules, l’herbe, l’alcool et la poudre que j’ai consommés tout au long de cette semaine ne m’aident pas vraiment à garder mon calme. « Vous êtes sérieuse là ? Puisque je vous dis que je suis de la famille… bloody hell ! » Mes nerfs sont à deux doigts de lâcher et je crains le pire. « Puisque je vous dis que… » Ok. Là, elle commence sérieusement à me gonfler. «  J’en ai rien à foutre de ce que vous me dites ! Faites-moi entrer ! » Cette conne va finir par me faire chialer. Non pas que je sois triste ou quoi que ce soit… c’est juste que j’ai peur. Peur pour Austin, peur d’avoir tout gâché. Cela fait une semaine que je broie du noir, une semaine que je l’évite. Je m’en veux, je m’en veux tellement pour ce que j’ai fait… pour ce que j’ai dit. « Calmez-vous monsieur, vous n’avez pas bes-… » « Fermez-la !  Vous commencez sérieusement à me saouler ! » Je sais pas pourquoi, mais je suis presque sûr que je suis sur le point de rencontrer la sécurité de l’hôpital. Ils ont beau être habitués aux proches paniqués je dois bien avouer que mon look fait peur. Habillé d’un simple débardeur blanc, d’un bas de pyjama et d’une paire de basket enfilées à la va vite, j’ai l’air d’un junkie. Sans oublier le fait que je renifle plus que de raison. « Monsieur, avez-vous consommez de l’alcool ? » Non mais on est où là ? Aux alcooliques anonymes ? Sur le coup, j’ai limite envie de lui balancer tout ce que j’ai ingurgité la nuit dernière mais je m’abstiens. Énoncer l’herbe, l’alcool et la cocaïne que j’ai consommés ne ferait que me porter préjudice. « Non mais vous vous foutez de ma gueule là ? Mon meilleur ami est entrain dans un lit d’hôpital et vous me demandez à moi si j’ai avalé un truc ? C’est du foutage de gueule ? » Derrière moi, tout le monde me regarde mais franchement, j’en ai rien à faire. Défoncé et en panique comme je suis, je serais prêt à tout pour me retrouver face à Austin. Je veux m’excuser. Lui dire que je suis le plus con des cons. « Monsieur, je vais vous le demandez une dernière fois, avez-vous, oui ou non, consom- » « Davenport ! » L’infirmière, coupée dans son élan, regarde derrière moi. Je ne réalise pas tout de suite que c’est à moi qu’on s’adresse. D’abord parce que je ne suis pas en état d’être intelligent et ensuite parce que je suis tellement concentré à trouver une excuse pour mon haleine et mon teint livide que j’en ai oublié d’ouvrir mes écoutilles.

Je me retourne finalement pour apercevoir la grande, la parfaite Jules-je-suis-une-grosse-pute-anderson. Miss imperfection en personne. Dieu que j’aimerai la cogner… « Il va bien. Enfin, il va mieux. Il a fait un infarctus mais ça va mieux » Un infarctus, à son âge ? Est-ce que c’est ma faute ? La faute des pilules ? Il ne faut pas être aveugle pour voir qu’Austin a été du genre « gourmand » ces temps-ci. Donc non, ce n’est pas ma faute. Mais c’est bel et bien sa faute à elle, cette greluche de première. « C'est bon je l'ai pas tué non plus ! Qu'est-ce que t'as idiot ? » J’ai le droit de la cogner ? Là, tout de suite, maintenant ? Parce que sérieusement, ce n’est pas l’envie qui me manque. « Ah oui ? Tu veux qu’on en parle ? Tu veux qu’on parle de ta petite virée avec l’autre pédé ? De ton retour miraculeux parmi nous ? Tu oses dire que tu n’y es pour rien ? C’est la faute à qui si ce n’est pas la tienne ? La mienne ? C’est moi qui suis parti me farcir une tarlouze ? C’est moi qui l’ai abandonné ? Moi qui suis revenu enceinte ? Sérieusement Jules, faudrait que t’apprennes à serrer les cuisses ! » Je sais qu’Austin ne va pas apprécier. Elle a beau servir à rien, il tient à elle. Et puis elle non plus ne va pas apprécier. On n’est pas seul et je ne suis pas du genre discret. D’ailleurs ma gorge commence sérieusement à en pâtir. Deux heures que je hurle. Et c’est sans compter la cocaïne. Et puis cette affreuse sensation… j’ai limite l’impression de ne plus sentir mon nez. Limite si je n’ai pas l’impression qu’il coule constamment. J’ai beau renifler, me toucher le nez, rien n’y fait.

_________________

Zachena ♫ I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be this guy, this guy speaking your name. I got my mind made up and I can't let go. I'm killing every second 'til it sees my soul. I'll be running, I'll be running, 'til the love runs out, 'til the love runs out. And we'll start a fire, and we'll shut it down, 'til the love runs out, 'til the love runs out.

 Sujets similaires

-
» Question échange laptop alienware m17xr3 cpu i7 2670qm 4gb ram 6870HD
» L'échange de Stamkos
» [Liens] Lien qui change de couleur au survol
» Bbox Sensation TV (ADSL), Bouygues Telecom effectue un échange de matériel
» Fond de fenêtre "Informations" qui ne change pas.
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 juchary ❝ nothing change at all ❞