Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 zaustin ❝ there's a hole inside of me ❞

Zachary Davenport
Administrateur
avatar
∞ messages : 656
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 43


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1147-zachary-seddick-i
✽ Mer 4 Juin - 16:03

Je n’aurais jamais cru ça possible. Sérieusement. S’il y a bien une personne en qui j’ai toujours eu confiance c’est bien Austin. Car Austin et moi, on est plus que de simples amis. On est frères. Je sais que ça peut semblait stupide mais le fait est qu’Austin est tout pour moi. Jamais, jamais je n’aurais cru qu’il puisse me trahir. Il savait ce que je ressentais pour Athena. Il a vu à quel point son départ m’a affecté. Plus qu’une trahison, il m’a humilié. Je lui faisais confiance, il en a profiter. J’ai été con de croire que je comptais pour lui… « Monsieur ? Est-ce que tout va bien ? » Non sans mal je m’extirpe de ma torpeur. Cela fait plus de cinq minutes que je suis immobile face à la route. A la base, je me suis arrêté en attendant que la signalisation me permette de traverser. En cinq minutes j’aurais eu le temps de traverser une dizaine de fois… « Oui. Tout va bien dans le meilleur des mondes. » Ma réponse est sèche, mais pour être franc, je n’ai aucun envie de jouer la carte de la politesse. Tout en reprenant la marche, je sors mon téléphone et envoie plusieurs messages à Austin. Je lui dis de me rejoindre près de chez lui. Je n’ai aucune envie de me montrer en spectacle devant toute sa colocation. Je ne lui précise pas la raison, j’exige juste sa présence. Sous la colère, mes mains tremblent et mes pouces ont du mal à viser juste. Pour être sûr d’être compréhensible, je dois corriger plusieurs fautes et me relire avant de tout envoyer. Jamais, jamais je n’ai été aussi en colère. Journée de merde ! Vie de merde ! A croire que tout était contre moi. D’abord Athena, ensuite le bébé et maintenant Austin… fils de pute ! Ouais, je sais, madame Hemsworth n’y est pour rien… c’est juste que là, tout de suite, j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus stricte en ce qui concerne l’éducation d’Austin. Je ne sais pas moi, genre lui apprendre qu’on ne couche pas avec les copines de son meilleur ami par exemple ? Coleen, Athena ? Qui allait être la prochaine Colleen ? Quel crétin ! (voyez ici un exemple parfait de mauvaise foi. Car pour être franc, le savoir proche de Coleen ne m’a jamais affecté… c’est juste histoire de faire ma drama queen.)

Je finis donc par arriver dans sa rue. Il y a plus de monde que prévu mais tant pis. Si je peux lui foutre la honte c’est encore mieux. Va savoir pourquoi, je veux qu’Austin souffre. Qu’il souffre autant que je souffre. Pour toutes les blagues qu’il a osé faire sur moi, pour toutes les fois où il m’a tenu à l’écart, pour toutes les fois où il a jugé utile de m’éloigner d’Athena. S’il n’avait pas été là… S’il n’avait pas été là… peu importe. Le fait est qu’Austin allait payer pour tout ça et bien plus encore. Je lui envoie un dernier message pour le prévenir que je suis là et je finis par l’apercevoir. Il me sourit et sur le coup je n’ai qu’une envie : le lui faire ravaler. Je ne suis pas là pour faire copain copain. Pour être franc, j’ai surtout l’impression de ne plus avoir de copain. J’ai juste l’impression d’être seul. Mais comme on dit : vos mieux être seul que mal accompagné. « Salut… » Ma voix, mon visage… j’imagine que rien n’est accueillant. Mais plus j’avance et plus ma colère s’amplifie. Et quand j’arrive à son niveau, je perds pied ; toute ma colère, toute cette rancœur… Sans vraiment réfléchir, j’envoie mon poing dans la gueule d’Austin. J’y mets toute ma force, toute ma haine. Le pauvre n’a pas le temps d’éviter ni même d’encaisser. Il prend le coup de plein fouet et vu le son que vient de faire son nez, il n’en s’en sortira pas indemne. Malgré cela, ma colère est toujours là. « NE T’APPROCHE PLUS JAMAIS D’ELLE T’AS COMPRIS ! NE T’APPROCHE PLUS JAMAIS D’ATHENA ! » Je hurle. Tout autour de nous, les passants sortent leurs téléphones portables pour filmer la scène. J’imagine qu’ils ont peur pour Austin. Peur que je lui fasse plus que ce que je n’ai déjà fait. Mais le fait que j’en suis incapable. J’ai beau le haïr là, tout de suite, je suis incapable d’aller plus loin… et ça, ça aussi ça a tendance à m’énerver. « NE T’AVISES MEME PAS DE M’ADRESSER LA PAROLE HEMSWORTH ! J’EN AI FINI AVEC TOI ! » Ok, je suis à bout et mes nerfs finissent par lâcher et je suis à deux doigts de chialer. «  T’es vraiment qu’un sale con… » Ok, là, je suis à bout. Si je continue, je pleure. Pour éviter cela, je préfère partir. Le laisser là et tourner la page. Qu’ils aillent tous en enfer, lui, Athena et ce foutu bébé !


* * *

Une heure, il ne m’a pas fallu une heure pour retourner chez moi, prendre une douche et empaqueter le maximum de fringues. Bien sûr j’aurais pu remettre ça à plus tard. Mais la vérité est que j’appréhende assez de me retrouver dans la même salle que lui. Car si je compte bien m’excuser, je dois bien avouer que tout est différent maintenant qu’il est sorti d’affaire. J’imagine que je suis plus fier que je ne l’ai jamais cru. Planter devant la porte de sa chambre je prends de grandes inspirations. A croire que je suis sur le point de repasser mes exams. Surement à cause de cette connasse de Jules qui s’est amusée à me mettre tout ce qui est arrivé sur le dos... « Désolé… je suis désolé… » Non, beaucoup trop simple, trop superficiel. « Je suis vraiment, vraiment désolé… » Non, là tu fais juste pitié. Bon, je laisse tomber. Je n’aurai qu’à improviser. Et puis ce n’est qu’Austin… depuis quand est-ce si difficile de parler à Austin ? Prenant mon courage à deux mains je finis par entrer. Tout en entrant, je fais de mon mieux pour sourire mais j’imagine que la peine se lit toujours sur mon visage. J’ai beau m’être douché, je garde les séquelles des nombreuses nuits blanches passées avec Zander. « Hello… ? »  Un étrange silence règne de la pièce. Ce n’est qu’après quelques secondes que je me rends compte qu’Austin dort. Le pauvre gars doit être exténué après tout ce qu’il a subi. A le regarder là comme ça, j’ai juste envie de le cogner. Ce con m’a tellement fait peur ! Le plus silencieusement possible je pose mon sac près du lit et me laisse tomber sur le siège qui borde le lit. Et ce n’est qu’une fois assis que je me rends compte à quel point je suis fatigué. Fatigué de cette semaine, fatigué de faire la gueule, fatigué de tout. Tout ce que je veux, c’est retrouvé ma vie d’avant, retrouver mon meilleur ami. Je veux qu’il m’aide à surmonter la tempête Athena… qu’il m’aide à reprendre le contrôle de ma vie. Me laissant submerger par le sommeil, je croise les bras sur le lit d’Austin et finis par y poser la tête. Et sans m’en rendre compte, je finis par m’endormir, persuadé d’avoir retrouvé ma place.

_________________

Zachena ♫ I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be this guy, this guy speaking your name. I got my mind made up and I can't let go. I'm killing every second 'til it sees my soul. I'll be running, I'll be running, 'til the love runs out, 'til the love runs out. And we'll start a fire, and we'll shut it down, 'til the love runs out, 'til the love runs out.
Austin Hemsworth
Administrateur
avatar
∞ messages : 1060
∞ arrivé(e) le : 15/03/2014
∞ Grain de sable : 86


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1058-austin-come-get-i
✽ Mer 4 Juin - 17:36

Je reçois un SMS de Zachary et n'hésite pas à aller enfiler un short et un t-shirt pour aller le rejoindre. C'est con, je sors tous les soirs pratiquement et dors une bonne partie de la journée, mais les entraînements me manquent. Je me fais clairement chier. Je me réveille totalement libre de mes mouvements à attendre la soirée, ce qui est d'un ennuie total. Je vais courir, à la salle, à la plage avec les potes mais malgré tout ça, je trouve mes journées vides, bien trop habitué à la discipline "stricte" du FC Sydney. J'ai beau râler, avoir deux heures d’entraînements chaque matin, des passages obligatoire à la salle ou chez le kiné et mes préparations de matchs, ça occupe. En fait, ça ne m'a gêné, j'ai juste besoin d'avoir l'esprit occupé pour ne pas pensé à Jules ou encore à Bronte. Les deux ont fini récemment à l’hôpital, la première me déteste pour le restant de mes jours et j'en ai marre de ruminer à ce sujet. Je bénis Zach pour sa proposition, nos conversations sont parfois des plus banales mais je ne risque pas de penser à mes soucis en étant avec lui. Quoi que... Je me dirige bien vite vers lui et fini, en moins de temps qu'il ne le faut pour dire bonjour, avec une vive douleur dans tout le visage. Je recule d'un bon mètre sous le choc et me rattrape à une personne lambda qui passe à nos côtés pour ne pas vaciller. « Enfoiré... » Il est complètement con? Je porte ma main à mon nez et du sang tiède se répand sur celle-ci. Génial. « NE T’APPROCHE PLUS JAMAIS D’ELLE T’AS COMPRIS ! NE T’APPROCHE PLUS JAMAIS D’ATHENA ! » Je le regarde surpris, incapable de prononcer le moindre mot, il m'a pris de court, je ne sais même pas ou est son soucis.  « NE T’AVISES MEME PAS DE M’ADRESSER LA PAROLE HEMSWORTH ! J’EN AI FINI AVEC TOI ! » J'aimerais répondre mais je reste stoïque. Il se fou complètement de ma gueule. Je suis mal placé pour le dire mais sérieux faut arrêter les pilules, ça ne lui réussit pas. J'ai toujours su qu'il était violent, c'est juste la première que j'en subis les conséquences et sans raison! «  T’es vraiment qu’un sale con… » Il est déjà parti et je crache du sang sur le trottoir et me redresse, une main toujours sur le visage pour cacher les dégâts. c'est qu'il en a une bonne. J'attrape au hasard le téléphone d'un petit con qui s'est arrêté pour filmer le tout et lui explose sur la bordure. « CASSE TOI PUTIN ! » Un shot dans le portable alors qu'il est déjà en morceaux et je réalise qu'il n'est pas le seul. Qu'ils aillent tous se faire foutre. Je rebrousse chemin et m’engouffre deux minutes plus tard dans mon building puis dans la salle de bain. Il ne m'a pas raté, enfoiré. Tout ça pour des pilules? Qu'est ce que ça peut foutre la personne à qui je les achète? Et elle, elle pouvait pas fermer sa gueule? Elle a très bien fait ça depuis deux ans. A moins que le soucis, ce soit juste de lui avoir caché qu'elle était de retour? L'un comme l'autre, ça ne justifie pas sa réaction, il a un sérieux souci.


* * *

J'ouvre péniblement les yeux et grimace en constatant que je suis seul. Jules n'est pas encore revenue, j'avais espoir qu'elle s'allonge à mes côtés à nouveau au plus vite, mais non. Enfin on a réussit à parler sans s'entre-tuer, j'imagine que c'est déjà une belle victoire. Je tourne doucement la tête et grimace en constatant la présence de quelqu'un d'autre. Si je n'étais pas aussi faible, je lui foutrais mon poing dans la gueule tant qu'il dort, histoire qu'il n'aie pas le temps de le voir venir, un prêté pour un rendu mon gars. Enfin je dis ça mais je serais incapable de le toucher, la violence ne fait malheureusement pas partie de moi, ça me serait pourtant bien utile parfois. Quand bien même, je ne pourrais pas lui faire de mal à lui, même si apparemment ça ne marche que dans un sens. J'ai dormi 4h, ils me droguent, c'est pas possible autrement. Je pousse mon poing contre les bras de Zachary jusqu'à ce que sa tête tombe dans le vide et qu'il se réveille en sursaut. Il a un lit pour faire la sieste, qu'il aille donc s'échouer ailleurs. « T'es venu finir le travail? C'est lâche en sachant que je suis incapable de me défendre. J'te pensais mieux que ça. » Ouai, tout comme je ne le pensais pas capable de me briser le nez et pourtant... Je déglutis et fixe volontairement le plafond, mec ou pas, j'ai qu'une envie et c'est de pleurer. Je suis heureux qui soit là. Ça ne se voit pas forcément, mais je viens de vivre l'une des pires semaine de ma vie, j'ai besoin de lui. Je ne risque pour autant pas de lui faire savoir, ma rancœur prend pour l'instant le dessus, je veux une explication et une valable encore. Quoi que il peut épargner sa salive, quoi que Zachary aie à me dire, je décide d'avance qu'aucune justification ne sera valable à mes yeux. Je me connais, je vais le pardonner sans même y réfléchir, c'est beaucoup trop facile pour lui. Rancunier, blessé, vexé, je me répète ces trois mots : je peux le faire, on y croit.

_________________
#08 a. tanel hemsworth
drunk on love ✻ I'm a lover not a hater, not a fighter or a player and I'll party 'till the sun comes up. Getting a hangover without a cure, we could end up anywhere but that's all part of the rush. When the lights are shining that's where you will find me, getting drunk on love that's what we do. When I see you dancing, gets me so excited, gonna pour my love all over you.
Zachary Davenport
Administrateur
avatar
∞ messages : 656
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 43


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1147-zachary-seddick-i
✽ Mer 4 Juin - 20:17

J’ai toujours été du genre gros dormeur. Pourtant, cela fait plusieurs jours que je n’ai pas fermé l’œil. D’abord parce que je refusais de rester seul trop longtemps et ensuite parce que j’étais bien trop défoncé pour me poser ne serait-ce que trois minutes. Grâce à Zander, j’ai découvert que les petites pilules qu’on prenait avec Austin n’étaient pas les plus utiles ni les plus dangereuse. Si l’ecstasy m’aide en soirée, les amphétamines eux, m’aident à tenir debout. Ca plus toutes les autres merdes que m’a fait prendre Zander, je suis bon pour finir sous un pont. Dieu merci, l’animateur radio me les a fait gratuit. Tout ça pour dire que cela fait un sacré bout de temps que je n’ai pas fermé l’œil. Avec un peu de chance, je suis parti pour une nuit ou mieux encore : pour l’éternité. Soyons franc, ma vie est un bordel sans nom. Un bordel que j’aimerai fuir une bonne fois pour toute. C’est déprimant mais c’est un fait : je suis en miette. Malheureusement pour moi, Austin se réveille et en profite pour m’arracher des bras de Morphée. Pour le coup, j’aurais bien aimé lui recasser le nez… c’est une blague, bien entendu. « T'es venu finir le travail? C'est lâche en sachant que je suis incapable de me défendre. J'te pensais mieux que ça. » Sans vraiment le vouloir, je me mets à sourire. Il m’a tellement manqué… « Apparemment, tu n’as pas besoin de moi pour ça… tu te débrouilles plutôt bien tout seul… » D’un signe du menton, je désigne toute les machines qui bipent en harmonies. « T’es qu’un sale con Hemsworth, t’aurais pu crever. Je … » Respirer. Il faut que je pense à respirer. Si je ne le fais pas, je vais finir par pleurer. Malheureusement pour moi, les larmes c’est un peu comme une piqure de moustique. Plus tu y penses et plus tu as envie de te gratter. Sauf que là, on ne parle pas d’une petite piqure de moustique… Comme un gamin, j’essaie de fuir le regard d’Austin. Lever les yeux au ciel, il parait que ça marche. « Je suis … » Foutaises ! Ce truc ça ne marche pas ! Autant tout déballer. J’imagine que je ne les retiendrai pas plus longtemps de toute façon. « Je suis tellement désolé pour tout ça… J’aurais dû être avec toi… » Je finis par trouver le courage de le regarder droit dans les yeux. Enfin, j’essaie, pas facile quand on a les yeux pleins de larmes. « Je suis tellement, tellement désolé Austin. » Plus je parle, plus je me sens ridicule. D’un revers de manche, je me débarrasser des quelques larmes qui roulent sur mes joues. Venir ici  était une mauvaise idée… cela n’a servi à rien si ce n’est me faire chialer. Gêné, je me remets à fuir le regard d’Austin. « Enfin bref, je vais y aller. » joignant paroles et gestes je me redresse et attrape ma veste. « Je t’ai emmené des fringues au cas où t’en aurais besoin… je sais que ce n’est pas ce que tu portes d’habitude mais je n’ai pas la chance de porter des trucs hors de prix… » Sans compter le fait que j’ai été viré donc que je suis privé de salaire. Oh et j’ai été viré de la fac aussi. C’est fou tout ce qui peut se passer en une semaine… Enfin bref, il est temps pour moi de mettre les voiles. Je doute qu’Austin accepte de parler avec moi de toute façon… Surtout après ce que je lui ai fait, après ce que je me suis auto-infligé. Parce que pour être tout à fait franc, Austin a reçu un coup qui ne lui était pas destiné. Au fond, cette droite, c’est moi qui aurait dû la prendre…

_________________

Zachena ♫ I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be this guy, this guy speaking your name. I got my mind made up and I can't let go. I'm killing every second 'til it sees my soul. I'll be running, I'll be running, 'til the love runs out, 'til the love runs out. And we'll start a fire, and we'll shut it down, 'til the love runs out, 'til the love runs out.
Contenu sponsorisé



 Sujets similaires

-
» FEEL THE GEEK.
» MSI paré pour Sandy Bridge, spécifications et vidéo ClickBIOS inside
» The Black Hole aura son remake
» Osmose | Inside my War.
» It's a little bit funny this feeling inside ♡ Ft Jana
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 zaustin ❝ there's a hole inside of me ❞