Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

 Vous saviez que les dauphins étaient en fait des requins gays? →

Adriel Hartley
Administrateur
avatar
∞ messages : 2473
∞ arrivé(e) le : 29/11/2013
∞ Grain de sable : 100


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t993-vous-saviez-que-le
✽ Lun 3 Mar - 18:48


Adriel Hartley



Je m'appelle Adriel Hartley mais mes proches me surnomment souvent Ken. Je suis né le 15/05/1992 à Brisbane en Autralie, j'ai donc 22 ans. Mes parents m'ont transmis des origines colombienne & australienne et ma sublime belle-mère m'a légué des origines anglaises. J'aime assurément les femmes pulpeuses et de tout type et actuellement je suis célibataire. Dans la vie j'étudie en médecine urgentiste bien que mes parents souhaitaient que j'étudie dans le domaine policier (les neurones en moins, que voulez vous) après m'avoir envoyé quelques mois à l'armée et je travaille en tant que maître nageur. Le plus grand pécher qui me ressemble est la luxure.
Séducteur, Monsieur aime charmer ces dames – Râleur, si quelque chose ne lui convient pas, il n'hésitera pas à le faire savoir – Renfermé, il n'aime pas que l'on perçoive ses sentiments autre que la bonne humeur - Spontané, il n'a pas besoin de café pour être au taquet – Sang Chaud, il s'énerve facilement pour des choses qui lui déplaisent – Souriant, parce que Colgate – Drôle, un peu comme les blagues dans les carambars– Tactile, il ne peut s'empêcher de rapidement établir un contact physique – Attachant, malgré le fait qu'il peut être parfois insupportable – Provocateur, il aime attiser certains sentiments chez les autres – Enjouer, rien ne l'effraye – Dragueur, une activité secondaire – Joueur, il adore les défis – Entrepreneur, il prend souvent les décisions, même stupides soient-elles – Insolent, parce qu'il ne contrôle pas toujours ses pulsions – Impulsif, mieux vaut ne pas le contrarier – Chiant à ses heures perdues, révélateur d'une affection – Impatient, il n'aime pas attendre – Caractériel, il n'a besoin de personne pour s'affirmer – Énergique telle une pile électrique, il est infatigable - Déterminé, il sait ce qu'il veut - Comédien, quand il désire quelque chose il peut devenir aussi mignon que le chat potté – Protecteur, parce que derrière ce masque bien ficelé se cache un vrai coeur – Romantique au fond, c'était la petite surprise inattendue – Grande gueule, il n'aime pas mentir – Rebelle, il laisse ses désirs parler, les règles, très peu pour lui – Franc, il n'hésite pas à dévoiler le fond de sa pensée
feat Colton Haynes


Ton portrait chinois
∞ Si tu devais choisir un menu McDo ce serait lequel ? (avec dans l'idée que la salade c'est les saintes nitouches, le BigMac les accrocs aux sexe et le Wrap, les minots qui aiment les câlinous et passer du temps au chaud sous la couette !) Je choisirais sans hésiter un coca cola accompagné d'un menu BigMac ou un Wrap, tout dépend de mon humeur, et en supplément la petite serveuse se trouvant derrière le comptoir, bah oui, sinon quel est l'intérêt d'aller à McDo?
∞ Si tu devais te décrire en une série télé, ce serait laquelle ? (oui oui. je vois bien les gros dégueux prendre GOT hihi ou les rêveurs prendre Glee. quoiiii ?) Moi être une série télé? Huum .. Je dirais Hawaï 5-0, en notant bien que je suis l'un des nombreux vagabonds tentant de fuir les autorités policières, juste pour l'adrénaline que ça provoque et tout le reste.
∞ Si tu devais illustrer ta vie sentimentale avec un personnage de série, lequel serait-il ? Ma vie sentimentale est une météorite enflammée, et j'adore ça. Aucunes règles, pas de périodes précises, uniquement des désirs et des envies. Hors de question pour moi de me poser, je suis jeune, j'ai la vie devant moi, et ne faut-il pas profiter pour être sûr par la suite de ses choix? Les filles je les respecte, mais je ne refuse jamais une invitation chaleureuse. En un mot, je dirais que je suis Puk.
∞ Quel est le moment qui a le plus marqué ta vie ? Lorsque j'ai rencontré ma belle mère. Ca a été un véritable choc dans le sens où je ne m'attendais pas à une telle femme. Violoniste de profession, je ne vous explique pas les atroces douleurs que je dois endurer lorsque je me retrouve au sein du concon familiale.
∞ Si tu étais un Dieu ou une Déesse grec, qui serais-tu ? Un mélange de Zeus et Arès. Le ciel, la vivacité, la rage de vivre.
∞ Si tu étais un alcool, lequel serais-tu ? Un alcool fort, qui surprend, qui ne se laisse manifestement pas marcher dessus. La vodka ou un autre genre d'alcool se rapprochant.


Derrière l'écran

PRENOM : Marie PSEUDO : Summy AGE : 17 ans COMMENT AS-TU CONNU PAK : Quelle bonne question Rolling EyesTON AVIS SUR PAK : Que du négatif MULTICOMPTE : Pas encore, mais mon petit Dridri est actuellement enceinte INVENTÉ/SCÉNARIO : inventé CREDITS : blueorchid MOT DE LA FIN : J'vous aime


_________________
Adriel Hartley
Administrateur
avatar
∞ messages : 2473
∞ arrivé(e) le : 29/11/2013
∞ Grain de sable : 100


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: en présence limitée
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t993-vous-saviez-que-le
✽ Lun 3 Mar - 18:50

Ton histoire
Naître dans l'amour, n'est-ce pas digne d'un conte de fée? Brisbane, ville Australienne appartenant au pays des kangourous choyait le couple amoureux loin de s'imaginer mettre au monde un petit garçon en proie à la provocation animée. Agité dès son plus jeune âge, les actions interdites fusaient de sa petite silhouette enfantine, laissant l'opportunité indénombrable de le sermonner, lui et sa petite indifférence. Tout pour se faire remarquer, devenir permanent devant leur pupille et observer leurs réactions diverses et variées. Faire du vélo à une vitesse modeste tout en zigzaguant, le tout dépourvu de protection nécessaire, causant ainsi des semblants d'arrêts cardiaques dans les profondeurs du coeur de sa chère mère. Faire des allers retours à l'hôpital pour soigner ses multiples plaies, et maintenir un rituel d'agacement éternel. Une petite terreur à lui seul, pouvant faire présentement office de quatre enfant, quatre petites têtes brûlées en une seule et même personne.

Flaskback. L'été souriait, frappait et ensorcelait les innombrables touristes. Le bruit des oiseaux manifestait une parfaite symbiose du monde urbain frôlant la nature essentielle. Les cris de joie de certains faisaient écho dans la rue animait par les nombreux enfants en quête de nouvelles sensations. Les yeux inquiets des parents toisant l'extérieur depuis la fenêtre, envahit par une angoisse perceptible et intense. Une rue désertée par les citoyens, mais gouvernée par un peuple d'enfant dictant leur propre loi, rendant Peter Pan une réalité. Laissant ses pieds frôler le sol avec vitesse, ses nouveaux rollers venaient de voir défiler une dizaine d'année de leur vie en seulement une heure de temps.  Ce qui était bien avec lui, c'était que n'importe quel nouveau présent parvenait à le ravir, et se voyait rapidement rentabiliser. S'apprêtant à faire pivoter son corps, tout semblait être parfaitement réunit pour que son virage soit une réussite capitale, si seulement un malheureux cailloux ne s'était pas interposé entre son pied et le sol. Une seule seconde fut nécessaire pour le faire atterrir au sol, le bras déclarant une guerre radicale avec le sol, brûlures et absence de pitié se manifestant. Se relevant avec difficulté, ses yeux accordèrent de l'attention à son bras criant au feu. La vue du sang ne l'effrayant pas, il se relevait la tête haute en direction de sa demeure pour montrer ses prouesses à sa mère. Ses ambitions se tournaient vers le métier de cascadeur, et il le savait, il en avait l'âme, possédant un corps immunisé contre les plaies douloureuses. Assis sur une chaise, le désespoir de sa mère se lisait parfaitement dans ses yeux, mêlé à une pointe de fureur. Coton imbibé d'alcool en main, elle ne possédait plus aucune douceur pour son fils qui trouvait toujours le moyen de s'écorcher le corps. Posant le coton sur son bras à vif, il revenait rapidement sur ses dires. Son corps n'était vraisemblablement pas immunisé contre la douleur.

Plus les années passaient, et plus ses actions devenaient banales, étant rapidement surplombées par de multiples problèmes qu'il n'était pas en mesure de comprendre.

Le temps s'était écoulé, l'eau avait traversé les fleuves, et l'état d'esprit du petit garçon s'était quelque peu métamorphosé simultanément que le couple se détruisait à petit feu. L'harmonie initiale n'avait pas réussit à perdurer, annonçant indéniablement une séparation évidente par le biais d'un divorce discret.

Flashback. L'été battait son plein, le soleil devenait rude, le vent absent, et la nature était en pleine effervescence. Le camping de la semaine passée perdurait dans les souvenirs du jeune homme âgé de seize ans qui se retrouvait à lézarder sur sa serviette sur la terrasse arrière de la demeure. Ne rien faire devenait une activité appréciée par le jeune homme. Plongé dans un semi sommeil, l'ampleur que prenait la discussion dans le salon se faisait vivement ressentir, et deviner les raisons de cette énième dispute n'était pas chose difficile à établir. L'entente ne régnait plus, les avis divergeaient, et l'époque où tout était parfait semblait révolu. L'évidence était telle que le jeune homme naît de cette union ne laissait aucune illusion s'installer. Ils allaient se quitter, et c'était mieux que les choses se terminent sur cette note là, plutôt qu'une note sombre accompagnée d'un assassinat.

L’événement attendu suivit un chemin tranquille, métamorphosant les potentiels adieux douloureux en adieux mémorables. Ayant prit la décision de rester aux côtés de son père, il était loin de s'imaginer qu'un jour ou l'autre, une autre femme viendrait semer le trouble dans sa magnifique vie. Une femme anglaise, rencontrée lors d'un séjour à Londres, et à ce que son père laissait entendre, c'était une femme formidable éprise de multiples qualités. Le coup de foudre instantané, si bien que deux ans plus tard, elle venait rejoindre la demeure australienne. Ils auraient pu s'entendre si Madame ne s'était pas vouée au violon procurant un doux son insupportable. Avoir une belle-mère c'était classe, mais une belle-mère jouant du violon, elle ne rentrait pas dans ses grilles de prérequis, mais cela importait peu à son père qui lui dédiait un amour sans nom, si bien qu'il en devenait presque transparent. Cependant, la ribambelle de surprise ne s'arrêtait pas en si bon chemin, Madame Carmichael devenue presque Hartley possédait une fille issue de son premier mariage, et à la perception du chemin que prenait leur relation, il devenait presque nécessaire que celle-ci rejoigne l'Australie pour resserrer les liens familiaux, qui soit dit en passant étaient inexistants. Lui qui avait toujours été habitué à être enfant unique allait se retrouver avec une demie soeur débarquée d'une autre planète. Autant dire que l'enjouement était absent de tout horizons, laissant l'appréhension se manifester.

Alors que son comportement tendait à un apaisement rassurant, l'heure de quitter la demeure familiale tintait également, assurant un répit sans nom pour le jeune père épuisé. Un amour intense comme dirait la famille. Quitter Brisbane pour Sydney, la ville des interdits, des sommets, du rêve Australien. Ses motivations n'étaient pas restreintes qu'à son infecte caractère, elles s'élargissaient également vers l'horizon d'une profession future qui l'émerveillerait, à la grande surprise de son père. Son petit fils intrépide voulait devenir zoologiste, et ce contre toute attente. Ne démontrant aucune opposition, les valises ne furent pas complexes à faire, bien que les adieux furent quelques peu douloureux malgré tout ce qu'il avait pu réaliser pour leur retourner la tête. Sydney, la belle Sydney allait découvrir la furie Adriel.


_________________

 Sujets similaires

-
» Quelle partie de votre cerveau utilisez-vous ?
» que penser vous d' avast
» Moi c'est Mérillym, vous pouvez m'appeler Méry :D
» [Nocturne] Demande d'aide pour code css complet s'il vous plait.
» Qui fait de la généalogie?
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets. Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

 Vous saviez que les dauphins étaient en fait des requins gays? →