Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 ft. Zach ⊱ le vent se lève, il faut tenter de vivre

Willow C. Adamson
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 158
∞ arrivé(e) le : 26/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1270-would-you-wanna-r
✽ Lun 31 Mar - 20:46

Comme souvent lorsque Willow prenait le temps de jouer un peu de guitare entre deux cours, il se retrouvait en retard. Il le savait, qu’il serait en retard au cours suivant, mais il prenait quand même ces quelques minutes pour pratiquer un peu, toucher les cordes de son instrument pour jouer tantôt une mélodie qu’il connaissait par cœur, tantôt une qu’il venait d’apprendre et ne qu’il ne maitrisait pas encore parfaitement. Après un coup d’œil à sa montre, Will’ rangea rapidement sa guitare dans sa housse avant de la mettre sur son épaule pour prendre la direction de sa prochaine salle de classe. Il allait encore se faire remarquer avec ses grands yeux bleus, son piercing que certains profs n’appréciaient que moyennement et cette guitare qu’il trimbalait partout et qui était son trésor. Mais il essayait de s’en moquer lorsqu’il traversait les couloirs où des étudiants d’autres filières le dévisageaient ; souvent il avait hâte d’arriver dans l’aile artistique de la faculté, au moins il se fondait dans la masse et c’était très bien comme ça. Le blondinet parcourait les couloirs à grandes enjambées et c’est au tournant d’un couloir qu’il fut arrêté net dans son élan et repoussé en arrière, le choc était d’une telle violence qu’il vacilla quelques secondes, s’emmêlant les pieds avant de se rattraper au mur le plus proches comme un parfait handicapé. Ses joues s’empourprèrent aussitôt en se rendant compte qu’il s’était tout bonnement donné en spectacle et le fait que ce soit involontaire le mettait encore plus mal à l’aise. Son regard azur se posa enfin sur la personne qu’il avait percuté, un jeune homme qu’il avait déjà vu de loin plusieurs fois, brun avec ce côté ténébreux et évidemment, couverts de tatouages qui en disait sans doute long sur sa personnalité. Evidemment il ne le connaissait pas, il l’avait vu se battre une fois et ça lui suffisait pour se douter que ce type était un sang chaud et qu’il allait assurément s’attirer ses foudres, s’en prendre même plein la tronche. Il imaginait déjà des tas de scénarios que son passé et ses souvenirs alimentaient en sensation de déjà-vu ; le lycée l’avait réellement traumatisé et si il pensait avoir tourner la page, il n’aimait pas s’attirer la désapprobation et encore moins la colère de quelqu’un, craignant que cette personne ne se serve de lui pour passer ses nerfs ou autre … Le blondinet déglutit difficilement en s’imaginant déjà revivre le calvaire qu’il avait traversé au lycée et s’empressa de dévier le regard que le jeune homme, sans doute encore surpris de la collision, plantait dans ses yeux « J’suis vraiment désolé, j-j’regardais pas où j’allais, j’suis en retard pour mon cours .. » bafouilla-t-il en fuyant le regard de son interlocuteur, rouge de honte.
Zachary Davenport
Administrateur
avatar
∞ messages : 656
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 43


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1147-zachary-seddick-i
✽ Ven 11 Avr - 10:15

J’ai de plus en plus de mal à m’investir en cours. Peut-être est-ce dû au fait que je suis en dernière année et qu’après cette année, je serais débarrassé de toute obligation. Mes parents voulaient des diplômes, ils en ont eu. Zachary Davenport, diplômé en histoire et futur enseignant. Ieurk. Plus j’y pense et moins je m’y vois. Pourtant, il est hors de question de passer une année de plus au Starbucks. Les collègues, comme les clients commencent à me sortir par les yeux. Et je ne dis pas seulement ça parce qu’une de ces clients est devenu ma petite- amie pour me larguer deux jours après. « On se voit ce soir Zach ? » j’acquiesce. Aujourd’hui, c’est soirée étudiante. Hors de question pour moi de rester à la maison à rien glander. Je vais sortir, profiter de ce qui reste de ma jeunesse et puis qui sait, peut-être même m’envoyer en l’air. Si Austin peut le faire, il n’y a pas de raison que je n’y arrive pas. Traiter les filles comme des objets, ça doit pas être si dur, si ? Suffit de mettre sa conscience de côté et profiter de l’excitation du moment. Autrement dit, être un parfait enculé… Je peux définitivement le faire… j’suis con la majeur partie de la journée alors bon…

« Je viendrai surement accompagné, j’ai… » Pas le temps de finir, on me rentre en plein dedans et ça fait pas forcement du bien. Le gamin - car oui, pour moi ça ne pouvait être qu’un gamin - s’excuse presque aussitôt. Malheureusement pour lui, le mal est fait. D’habitude il m’en faut plus pour devenir mister hyde mais pas cette fois. Le blondinet est au mauvais endroit, au mauvais moment. Avec le plus de force possible je le pousse en arrière, le fusillant du regard. « Tu peux pas regarder où tu marches espèce de p’tit con ! » Sans vraiment le vouloir, j’attire tous les regards sur moi. Ce qui a tendance à m’énerver encore plus. Ce con me rentre en plein dedans et c’est moi qu’on regarde d’un air supérieur, on aura tout vu ! Heureusement, le petit merdeux s’excuse et ma colère retombe presque aussi vite. J’avoue avoir un peu exagéré sur le coup. Mais je n’aime pas me faire remarquer… surtout pas dans ces circonstances. « Ouais bah fais gaffe la prochaine fois … » le ton est plus clément, bien plus agréable à attendre.

Déçu du manque d’activité, le reste de la populace s’éparpille et nous laisse en tête à tête. Pour le coup, je ne sais pas trop quoi dire. M’excuser ? Hors de question ! J’ai ma fierté ! D’un air débile, je finis par montrer la guitare du gamin d’un signe du menton. « Elle est pas mal… » Avec un peu de recul, je me rends compte que ce « gamin » ne m’est pas totalement étranger. J’ai dû le rencontrer une fois… enfin, je crois. Peut-être pas finalement. Faut vraiment que je m’achète une mémoire.

_________________

Zachena ♫ I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be this guy, this guy speaking your name. I got my mind made up and I can't let go. I'm killing every second 'til it sees my soul. I'll be running, I'll be running, 'til the love runs out, 'til the love runs out. And we'll start a fire, and we'll shut it down, 'til the love runs out, 'til the love runs out.
Willow C. Adamson
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 158
∞ arrivé(e) le : 26/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1270-would-you-wanna-r
✽ Ven 11 Avr - 10:59

Willow n’aimait pas se faire remarquer, il avait été pendant trop longtemps la cible de toutes les moqueries pour désirer attirer l’attention sur lui une fois de plus. Alors quand il voulait jouer de la guitare il s’isolait et s’arrangeait pour que personne ne l’entende ou ne puisse le voir jouer ; il savait qu’il jouait bien, très bien même mais quand les gens décident de vous critiquer ils ne cessent jamais juste parce qu’il n’y a rien à dire. Ils trouveront toujours quelque chose et quand on n’aime pas quelqu’un on a toujours quelque chose à lui reprocher. C’est triste mais l’être humain est ainsi fait et ça, le blondinet l’avait compris depuis longtemps. Evidemment à se perdre dans ses notes de musique, il avait finis par être en retard pour son cours et marchait d’un pas rapide dans les couloirs sans vraiment faire attention à ce qui l’entourait ; il espérait juste que tout le monde n’était pas rentré en classe, comme ça son retard passerait inaperçu. Bon, ça aurait été trop simple si il s’était contenté d’arriver jusqu’à sa salle sans encombres ; d’ailleurs c’est toujours quand on est en retard qu’il nous tombe des tas de problèmes sur le coin du museau. Willow n’échappant pas à la règle, c’est de plein fouet qu’il heurta un jeune homme qu’il avait déjà vu quelques fois, se battre d’ailleurs, ce qui n’allait pas le rassurer car il savait qu’une telle collision était loin d’être agréable. Il ne connaissait pas le nom du brun qui lui faisait face et qui le repoussa avec une violence telle qu’il trébucha quelques pas, manquant de s’étaler comme une loque sur le carrelage mais se rattrapa de justesse, rouge de honte. A cet instant précis il aurait sans doute rêvé d’avoir une pelleteuse à sa disposition pour s’enterrer si pieds sous terre ; se noyer dans des excuses ne semblait pas vraiment atténuer la fureur de celui qui lui faisait face et qui le fixait avec un regard sombre qu’il ne parvenait pas à soutenir. Pourtant il semblait se calmer, comme un coup de tonnerre venu de nulle part et qui ne se fait plus entendre par la suite ; il se mit même à lui parler de sa guitare ce qui déstabilisa encore plus le blondinet. Il était d’ailleurs définitivement en retard pour son cours « Heu … ouais, merci .. » répondit-il bêtement en fronçant légèrement les sourcils ; il s’attendait à en prendre pour son grade mais rien ne venait si bien que la course folle de son cœur, alimentée par le stress qui était monté en flèche, semblait s’apaiser « Tu t’y connais ? » autant engager la conversation, il était à la bourre de toutes façons et puis si il pouvait éviter de se faire de nouveaux ennemis à la fac c’était pas plus mal. Bon, il n’était pas convaincu que le jeune homme soit quelqu’un de très fréquentable étant donné ce qu’il savait de lui mais c’était une raison de plus pour ne pas se le mettre à dos.
Zachary Davenport
Administrateur
avatar
∞ messages : 656
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 43


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1147-zachary-seddick-i
✽ Ven 11 Avr - 18:02

Je fixe le gamin avec insistance. Le pauvre gars va finir par prendre ses jambes à son cou. C’est juste que j’ai l’étrange impression de l’avoir déjà rencontré mais impossible de savoir où. Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas un client du Starbucks. A force de leur servir leurs cafés, j’ai appris à reconnaitre les clients, à les éviter. Rien de plus gênant que de croiser un gars que vous connaissez à peine au beau milieu de York Street. Mec, ce n’est pas parce que je te sers le café avec le sourire que j’ai forcément envie de te connaitre. Limite si tu mettais fin à ton existence, là, maintenant, tout de suite, ça ne me dérangerais même pas. Bon d’accord, j’avoue être méchant. Mais faut pas déconner. Faut arrêter de croire que le monde est tout beau, que le monde est tout rose. Même chose en ce qui concerne le petit blond que j’ai devant les yeux. Je m’intéresse à lui, juste histoire de ne pas passer pour le méchant de l’histoire. Lui parlait me saoule, ce gamin m’exaspère. « Tu t’y connais ? » 

Je reviens à moi. On parle de quoi déjà ? Ah oui, la guitare. Pourquoi diable a-t-il fallu que je parle de sa guitare ? Moi qui n’ai jamais touché le moindre instrument de musique. Il parait que je suis plutôt doué au chant, mais je n’ai jamais réellement essayé de chanter correctement. Dès que je chante, je fais le con… ça aide pas. « Pas vraiment… j’suis pas trop du genre à passer mon temps à gratter des cordes… » Sans que je fasse vraiment attention, le ton redevient hautain et froid. Faut vraiment que j’apprenne à me calmer. J’ai beau ne plus être en colère, ce gamin continue de m’ennuyer profondément. Mais c’est un bon exercice en soi. Si j’arrive à rester poli avec ce gars… ouais peu importe. « Mon meilleur ami avait l’habitude de chanter dans les bars… » Voilà. Comme d’habitude, Austin sauve ma journée. Je n’ai, après tout, aucun autre sujet de conversation touchant de près ou de loin à la musique. Pourtant, à parler comme ça, j’ai l’impression d’avoir cinq ans. « Mon meilleur ami il est trop bien, c’est le meilleur de tous, il est trop meilleur que toi ! » Je souris. Faut bien avouer que c’est le cas. Mais surtout, ne le dites pas à Austin. Ce pauvre con serait bien trop content que je lui lance des fleurs.

« Enfin peu importe… tu m’joues un truc ? » Avec un peu de chance ce gars n’est pas gay et ne s’imaginera rien. Avec moins de chance, je passe pour une groupie. Mais peu importe. J’ai envie de me rattraper. Ou du moins essayer de ne pas me faire une réputation de gros crétin violent. « Un truc vite fait quoi… à moins que tu n’aies quelque chose de plus important à faire, ce que je comprendrais. » J’essaie de sourire avec le plus de naturel possible. Mais j’ai l’étrange impression que mon sourire sonne étrangement faux. Un peu comme un défi, ou une menace. Zachary Davenport, handicapé social à votre service ! Parler avec des gens qu’on ne supporte pas, c’est tout un art. Point positif : je ne lui ai pas encore refait le portrait. C’est un bon début en soi. Après, la journée n’est pas encore finie.

_________________

Zachena ♫ I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be this guy, this guy speaking your name. I got my mind made up and I can't let go. I'm killing every second 'til it sees my soul. I'll be running, I'll be running, 'til the love runs out, 'til the love runs out. And we'll start a fire, and we'll shut it down, 'til the love runs out, 'til the love runs out.
Willow C. Adamson
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 158
∞ arrivé(e) le : 26/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1270-would-you-wanna-r
✽ Sam 12 Avr - 11:46

Ce garçon n’était pas inconnu à Willow ; il l’avait déjà vu à plusieurs reprises à la fac évidemment mais surtout il l’avait vu se battre un beau jour, il ignorait pourquoi mais il avait compris que c’était typiquement le mec à démarrer au quart de tour.  C’était dans ce souvenir que le blondinet était resté et c’était pour cette raison qu’il s’était montré si craintif face au jeune homme ; il fallait dire que son physique incitait à penser qu’il pouvait être à craindre et Will’ voulait à tout prix éviter de faire un mauvais remake de ses années lycées. Beaucoup de gens disent que ce sont les plus belles années de votre vie, pour lui c’était les pires, les cicatrices à son avant-bras en témoignait prodigieusement ; d’ailleurs il les cachait toujours sous des chemises à manches longues lorsqu’il était en cours, pour éviter les questions gênantes. Il ne connaissait même pas son nom en fait mais cela ne semblait pas déranger plus que ça son interlocuteur qui désignait alors l’instrument qu’il portait sur en bandoulière sur son épaule, signalant qu’il était plutôt pas mal ; machinalement le blondinet lui demande s’il s’y connaissait alors qu’il aurait mieux fait de se dépêcher de se rendre à son cours pour lequel il était en retard. Cependant la réponse qui vint fut froide, presque cassante sans que Willow ne comprenne vraiment pourquoi mais peut-être que ce n’était pas sa faute, après tout il n’avait rien fait de mal … bon il a juste l’impression de l’emmerder prodigieusement ce qui le met particulièrement mal à l’aise. Son malaise était sans doute visible et face à ce grand gaillard il fallait bien avouer qu’il n’en menait pas large ; qu’il parle de son meilleur ami lui donnait l’occasion de rebondir sur autre chose « Ah ouais ? Il s’appelle comment ? » Question con bonjour. Willow se serait volontiers frappé, il avait juste l’air d’un gamin qui essaye de ce faire un nouveau copain alors qu’il désire juste se mettre personne à dos. D’ailleurs il n’avait pas de meilleur ami, il fallait dire qu’à l’époque peu de personnes voulaient le fréquenter de peur de subir les mêmes vacheries que lui, ça calme un paquet de gens la plupart du temps « Peut-être que j’le connais .. j’joue aussi dans les bars. » ajouta-t-il en se dandinant d’un pied sur l’autre près à se faire envoyer balader parce qu’il racontait sa vie qui n’avait d’ailleurs aucun intérêt. Et puis il avait vraiment l’impression de l’ennuyer, d’ailleurs il ne comprenait pas que le grand brun ne soit pas déjà parti en le laissant là après leur collision. Quelques secondes de silence passent avant que le jeune homme ne lui demande de lui jouer quelque chose ; la surprise devait assurément se lire sur le visage de Willow qui n’était clairement pas habitué à ce genre de requête. Enfin il s’arrangeait surtout pour ne pas être observé lorsqu’il jouait alors l’idée de se donner en spectacle juste pour ce mec l’effrayait légèrement, même si ça ne le dérangeait pas vraiment de jouer dans les bras pour gagner un peu d’argent « Heu … Bah j’étais en retard pour mon cours mais là j’suppose que c’est foutu. » soupira-t-il en haussant les épaules avant de ramener sa guitare vers lui, on aurait dit qu’il allait lui chanter la sérénade ce qui était un peu dérangeant mais bon. C’était foutu pour son cours alors autant s’occuper. Il n’aimait pas jouer debout, il aurait préféré s’asseoir mais c’était pas vraiment le moment de faire la diva aussi il ne broncha pas et choisi d’entamer la version acoustique d’une de ces chansons qui passent souvent à la radio.
Zachary Davenport
Administrateur
avatar
∞ messages : 656
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 43


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1147-zachary-seddick-i
✽ Mer 16 Avr - 16:03

J’ai vraiment du mal à me sentir à l’aise avec ce gars. Résultat d’une conversation mal débutée. Sauter à la gorge d’un mec avant d’entamer une conversation n’est surement pas la meilleure façon de faire. Faut dire que je n’ai pas rencontré de nouvelles têtes depuis longtemps. Je me contente de trainer avec mon cercle d’amis sans forcer cherché à l’agrandir. J’ai quelques difficultés à faire confiance aux étrangers. Des difficultés qui peuvent facilement me faire passer pour un dégénéré. Pendant quelques micros secondes, je pense à mon avenir et aux problèmes auxquelles je vais être confronté ; être social fait partie du boulot…quelle merde !

J’ignore le blondinet quand il cherche à savoir comment s’appelle mon meilleur ami. Aucune envie qu’Austin soit au courant de cet « accrochage ». Pas envie de le voir partir en courant non plus ; Austin est aussi inoffensive qu’une huitre et a tendance à éviter les problèmes. Je râle, je râle, mais être ami avec un bisounours ça a aussi ses bons côtés. « Tu ne le connais surement pas, il n’est pas très… »  Doué ? Faux. Austin n’est certes pas le nouveau Michael Jackson mais il n’est pas mauvais pour autant. « .. Il est du genre discret… » Faux aussi ; Le mec se promène juste avec sa propre armée de paparazzi. Heureusement, je reviens bien vite sur le sujet de la guitare et ses soi-disant talents de guitariste. Il a l’air aussi à l’aise que moi. On doit avoir l’air de deux gros cons. Raide comme un i, le mec commence à jouer. Je ne suis pas très doué en musique donc je ne sais pas trop si je suis apte à émettre des critiques. Je reconnais la musique et mes oreilles ont l’air de supporter les accords, un bon début je présume. Merci mon dieu, ça m’évitera de passer pour un gros rageux à balancer des « J’aime pas, t’es naze… ». Oui, j’aime être franc, même si mes critiques ne sont pas toujours constructives. Je plains mes futurs élèves. Je vais finir par traumatiser la jeunesse Australienne.

« Désolé… » Je parle fort pour que ma voix passe par-dessus la guitare. Le gars m’entend et s’arrête presque immédiatement. A croire qu’il ne s’attendait pas à ce que je m’excuse. « Pas pour t’avoir gueulé dessus, tu l’as mérité… mais pour t’avoir poussé comme ça… »  Prévenez la presse, un miracle à lieu ; Zachary Davenport s’excuse. Surement blondinet qui me fait de la peine avec ses airs de pleurnichard effrayé. Face à lui, j’ai juste l’impression d’être un monstre de cruauté. « Je suis zac au fait. » par habitude je lui mets un coup sur l’épaule. Moi viril, moi homme. « Et pas mal comme démo…. »  Mensonge ! Pas que le gars soit nul, c’est juste que j’ai aucun point de comparaison. Il y a bien Austin, mais soyons franc : je suis incapable de dire qu’il est plus nul qu’un autre. « Bro’ code » oblige.

_________________

Zachena ♫ I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be this guy, this guy speaking your name. I got my mind made up and I can't let go. I'm killing every second 'til it sees my soul. I'll be running, I'll be running, 'til the love runs out, 'til the love runs out. And we'll start a fire, and we'll shut it down, 'til the love runs out, 'til the love runs out.
Willow C. Adamson
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 158
∞ arrivé(e) le : 26/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1270-would-you-wanna-r
✽ Lun 21 Avr - 20:00

La conversation avait franchement mal commencé et Willow devait bien avouer qu’il ne se sentait pas très à l’aise face au jeune homme ; savoir qu’il avait été capable d’un geste violent envers lui le gênait, l’effrayait en fait. Malgré tout, le blondinet tentait de se montrer sous un jour … normal. Il faisait donc en sorte de poursuivre la conversation même si il avait la désagréable impression de gonfler son interlocuteur et ce, au-delà des mots. Ainsi, il se retrouva à glaner davantage de renseignements sur le meilleur ami du jeune homme qu’il avait mentionné un peu plus tôt mais ce dernier ne semblait pas décidé à lui en parler et restait franchement vague si bien que Willow ne chercha pas à en savoir davantage, après tout ils n’étaient potes en aucune façon et cela ne le concernait pas. Après avoir joué quelques notes à la demande du grand brun debout en face de lui, ce dernier l’interrompit pour lui donner droit à des excuses ; les dernières notes de musiques moururent dans le silence que Willow laissa passer, ne s’attendant clairement pas à en recevoir « Heu … Ouais .. C’pas bien grave. » fit-il en arborant un air détaché pendant qu’il haussait une épaule. Il n’était pas certain d’avoir mérité d’être attaqué de la sorte après cette collision mais n’avait ni le courage ni l’envie de commencer à en débattre avec le dénommé Zac. Enfin il pouvait mettre un nom sur un visage, visage qu’il avait déjà vu se battre pour une raison inconnue et repenser à ce qu’il avait surpris ne lui donnait décidément pas envie d’aller à son encontre même si au fond il ne semblait pas si méchant que ça. « Et moi Willow. » En revanche la tape qu’il lui assène sur l’épaule le surprend et manquerait presque de le faire vaciller, heureusement ce ne fut pas le cas et il ne passa donc pas pour une frêle brindille pouvant s’envoler au moindre coup de vent « Faut croire que le boulot paie. » répliqua-t-il en affichant un léger sourire ; « pas mal » .. Ça le vexait un peu car si Willow était sûr d’une chose, c’était qu’il jouait bien. Les années passées à jouer lui conféraient une expérience certaine même si il trouvait souvent de bien meilleurs musiciens que lui, il savait qu’il se défendait plutôt bien. D’ailleurs il chantait aussi pour s’accompagner mais ça il préférait ne pas le dire, de peur de s’attirer quelques moqueries qui le blesseraient à coups sûr ; se représenter dans les bars ne le gênait pas mais dans les couloirs de la fac c’était juste inenvisageable pour lui « Avant je jouais avec un ami .. mais il avait une opportunité comme joueur pro du coup j’ai continué tout seul. C’est dommage il était très bon. » Dommage pour la musique évidemment, pas pour Austin ; il avait eu une chance que beaucoup devaient envier, il avait tout ce don les gens aspirant à la reconnaissance rêvaient et lui, il possédait tout ce qu’il voulait. Il n’en restait pas moins quelqu’un de simple et agréable, il l’avait d’ailleurs vu récemment, sans que ce ne soit prévu et avaient bu un verre ensemble, comme avant.
Zachary Davenport
Administrateur
avatar
∞ messages : 656
∞ arrivé(e) le : 18/03/2014
∞ Grain de sable : 43


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1147-zachary-seddick-i
✽ Sam 17 Mai - 12:04

Je sais bien que je ne suis personne pour juger les autres. Surtout pas en musique. J’ai beau pousser la chansonnette sous la douche, cela ne fait pas de moi un professionnel de la musique. D’ailleurs, contrairement à beaucoup, je n’ai jamais rêvé de tout ça. La gloire et les paillettes, je les laisse aux rêveurs. Moi je préfère largement ma vie monotone et vide de sens. Si réussir sa vie se résume à être célèbre et dépasser le million de followers je n’ai qu’une chose à dire : ça craint.  Je n’ai besoin de personne pour me sentir vivant et tant pis si je passe inaperçu. Je me suffis à moi-même. Et puis voir Austin se faire épier jour et nuit m’a conforté dans cette idée. Rien de bien ne sort de la célébrité.  Après, je dois avouer qu’Austin le vit plutôt bien. Il en rit et en profite. Surtout au niveau des femmes. Jamais, jamais il ne les a autant collectionnés. Des fois je me demande où il tire toute cette énergie. J’ai beau être un mec et apprécié les joies de la chaire, je ne suis pas certain de pouvoir satisfaire une équipe de volleyball toute entière en une fois. J’ai beau être sûr de moi et de mes qualifications d’homme, je dois bien avouer que je reste septique à ce sujet. Après, avec l’aide de petites pilules bleues… enfin peu importe. Tout ça pour dire que la musique ne m’intéresse pas et que j’ai peut-être était assez « critique » envers mon nouvel ami. Ami… en voilà un grand mot. Je le supporte, c’est déjà ça. « Oui, tu dois en faire baver des filles… parait que la guitare ça marche bien. » Passer pour un gros pervers : check. A croire que j’essaie de montrer le meilleur de moi-même aujourd’hui, ça promet. C’est quoi la suite ? Je lui montre mon côté drogué et alcoolique ?

Il finit par évoquer un ancien ami et là, c’est le drame. Je tombe sur le cul comme on dit. J’ai vu Austin jouer des centaines de fois… Je n’ai jamais fait attention… est-ce un mensonge ? Je veux dire, suis-je autant égocentrique pour ne pas voir ce qui se passe autour de moi ? Ou peut-être que j’ai trop tendance à me focaliser sur Austin. Faut dire que mon petit roche personnel – vu que je suis une moule et lui mon rocher – a un charisme de fou. Il a tendance à attirer les regards… mais de là à effacer les autres, ce n’est pas le style d’Austin. « Oh, il joue où ? Peut-être que le connais ? C’est un joueur de rugby ? J’aime bien le rugby… » Dis oui pitié, pitié. Les joueurs adorateurs de musique ce n’est pas si rare après tout ! Et puis Willow n’ayant pas précisé le sport joué, je prends le premier sport Australien qui me passe par la tête. Contrairement aux pays européens, le football n’est pas aussi réputé en Australie que le rugby et le criquet peuvent l’être.  Après, s’il s’agit bien d’Austin, autant être franc : va falloir la jouer sympa avec Willow. Je n’ai aucune envie qu’Austin entende parler de mes sautes d’humeur. Surtout qu’il n’est pas très fan de mon côté violent. Côté que j’essaie de garder pour moi au maximum. Je n’aime pas trop être vu comme le monstre de cruauté que je peux être suivant la situation.

_________________

Zachena ♫ I'll be your light, your match, your burning sun. I'll be this guy, this guy speaking your name. I got my mind made up and I can't let go. I'm killing every second 'til it sees my soul. I'll be running, I'll be running, 'til the love runs out, 'til the love runs out. And we'll start a fire, and we'll shut it down, 'til the love runs out, 'til the love runs out.
Willow C. Adamson
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 158
∞ arrivé(e) le : 26/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1270-would-you-wanna-r
✽ Sam 17 Mai - 21:50

Malgré les premiers moments un peu « brutus » de leur rencontre, les deux garçons semblaient avoir une conversation des plus normales ; qui aurait pu penser que Zach était sorti de ses gonds juste parce que Willow lui était rentré dedans par mégarde ? Ce dernier avait même joué quelques notes à la demande de son nouvel « ami » ; il y avait gagné quelques compliments sur ses qualités de musiciens, qui prouvaient que le travail sur la durée payait. Cependant le brun, qu’il trouvait plutôt mignon d’ailleurs, lui fit remarquer qu’il devait faire craquer un sacré nombre de filles avec ses talents de musiciens. Pendant quelques secondes Will’ resta interdit, hésitant sur ce qu’il devait répondre mais il finit par se dire qu’annoncer qu’il était gay alors qu’il venait de lui rentrer dedans pour ensuite lui jouer la sérénade n’était peut-être pas la meilleure chose à faire « Heu … Ouais, ouais c’est sûr. » fit-il un peu hésitant, esquissant un sourire gêné mais il priait intérieurement pour que Zachary ne cherche pas à connaître les raisons de son malaise. Si il avait eu plus confiance en lui il l’aurait d’ailleurs probablement dévoré du regard et il aurait immédiatement comprit que Willow était gay mais le blondinet n’était pas de ce genre-là et préférait se la jouer discret tant et si bien que le doute subsistait. Willow préféra relancer assez rapidement la conversation en expliquant qu’un de ses amis avait joué pendant quelques temps avec lui, un de ses rares amis en fait mais malheureusement la célébrité avait rendez-vous avec lui et la musique ne faisait plus partie de ses priorités. Il le regrettait souvent car tous deux cartonnaient mais la vie éloigne les gens et ça, il le savait « De foot, il est attaquant au Sydney Football Club. » lâcha-t-il nonchalamment, n’imaginant pas vraiment que Zach puisse le connaître « Parce que t’as des relations dans le monde du foot toi ? » fit-il en haussant un sourcil mi-intrigué, mi-moqueur ; en vérité il ne se moquait pas du tout de lui mais les gens qui fréquentaient ce genre de personnalités étaient très rares. Lui-même ne prétendait pas fréquenter Austin au sens propre du terme, il le connaissait, ils étaient amis mais la vie les avait séparés pour leur donner à suivre deux chemins radicalement différents. Pendant quelques secondes Willow observe les étudiants en retard se presser pour gagner leur cours, lui rappelant que lui-même était cruellement en retard, si en retard que ça ne valait même plus la peine de s’y rendre. Lorsqu’il reporte son attention sur le beau brun il a l’impression que ce dernier est tombé de plusieurs étages sans qu’il ne comprenne pourquoi « Ça va ? On dirait que t’as vu un fantôme. »
Contenu sponsorisé



 Sujets similaires

-
» Celou ▲ "Le vent se lève, il faut tenter de vivre"
» ❝ Le chant de l'eau, le murmure du vent. ❞
» '' Arya, Brise de vie, vent de folie ''
» Vive le vent
» Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps. (Tristan)
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet

 ft. Zach ⊱ le vent se lève, il faut tenter de vivre