Poster un nouveau sujet Répondre au sujet Aller à la page : Précédent  1, 2

 + I've made diner for you (willow)

Willow C. Adamson
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 158
∞ arrivé(e) le : 26/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1270-would-you-wanna-r
✽ Lun 28 Avr - 16:00

Willow s’en remettait totalement à son petit ami et c’était sûrement la chose la plus étonnante qu’il se surprenait à faire, lui qui pensait ne lui accorder aucune confiance se retrouvait à se laisser aller au creux de ses bras. Il n’avait jamais rien fait avec un autre homme avant ce soir et l’anxiété était bien là, tapie quelque part en lui mais Callum avait su la faire taire par sa tendresse et sa douceur ; c’était étonnant de voir comment un être qui avait été si cruel avec lui pouvait se montrer soudain si doux et attentionné. Il n’avait d’ailleurs même pas imaginé qu’il serait capable de coucher avec le jeune homme tant il lui en voulait de l’avoir martyrisé comme il l’avait fait mais il devait se rendre à l’évidence ; l’appel de son corps était bien plus fort. Et puis il était parvenu à faire grimper la température de la pièce de quelques caresses si bien qu’il n’avait aucune envie de chercher à lui échapper pour le laisser en plan, après tout il était grand temps pour lui de découvrir les plaisirs de la chair dont il avait été privés jusque-là.
L’atmosphère est électrique, dans le bon sens ; les frissons que lui procure Callum parcourent la peau de Will’ a une vitesse fulgurante, lui faisant connaître des sensations dont il ne soupçonnait même pas l’existence. Son petit ami semblait particulièrement à l’aise dans l’instant qu’ils vivaient et lui vint même en aide lorsqu’il tentait de défaire son jean ; il se sentit soudain très bête de ne pas y être parvenu seul mais ce sentiment s’envola rapidement en le sentant se rallonger sur lui, presque nu, ne portant plus que son boxer. Lui-même ne tarda pas à voir son jean le quitter pour chuter au sol avec celui du jeune homme qui parsemait alors son torse de baisers brûlants et sensuels ; Willow bouillonne littéralement et son état ne s’arrange pas quand Call’ fait glisser sa langue sur sa peau jusqu’à l’élastique de son caleçon. Son corps frissonne de toute part, son cœur tambourine contre sa poitrine avec une force incroyable et l’impatience le gagne rapidement mais il n’a pas le temps de réclamer à ce que son petit ami se débarrasse du dernier vêtement qu’il porte, qu’il sent une de ses mains glisser sur son corps. Cette dernière s’aventure avec assurance sur sa peau, ses côtes, son ventre, ses hanches et plus encore .. L’un des bras du blondinet s’accroche dans son dos tandis que l’autre serre ses hanches comme si il était sur le point de défaillir ; le baiser qu’il partage rend leur respiration encore plus saccadée, plus difficile, leurs langues jouent l’une avec l’autre s’effleure dans un balais des plus agréables. Will se cambrait sans gêne sous les caresses intimes de son petit ami mais bien vite sa respiration s’en trouva si difficile qu’il fut obligé de quitter ses lèvres pour aller étouffer ses soupirs de plaisir contre sa peau, il faisait chaud, beaucoup trop chaud et pourtant il était totalement nu « Call’ … Callum. » sa voix est tremblante, rauque mais il fait tout ce qu’il peut pour se ressaisir et se contrôler malgré le plaisir intense que son petit ami lui fait découvrir « J’ai envie d’toi .. » fit-il en tirant sur le boxer que son petit ami portait encore, trop impatient. A l’instant même où il avait prononcé ces mots, il aurait voulu se gifler, acheter un camion pelleteuse et s’enterrer six pieds sous terre tant il se trouvait stupide.
Callum Caldwell
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 68
∞ arrivé(e) le : 07/04/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Mer 30 Avr - 5:30

Willow & Callum


Je ne voulais pas montrer ma nervosité à Willow, je ne voulais pas la lui transmettre maintenant qu’il s’ouvrait enfin à moi et que tous mes efforts pour être patient étaient enfin récompensés. Je voulais vraiment qu’il soit à l’aise, qu’il se rende compte à quel point je peux être doux et que je fais attention à son bien être. Une chose en entrainant une autre, ma main de libre glisse sur son corps pour se retrouver au niveau de son entre jambe. Je voulais qu’on prenne notre temps mais apparemment nous sommes tout les deux très impatients de ce qu’il va arriver par la suite. Je suis même étonné de voir à quel point Willow semble aimer mes caresses, mes baisers, lui qui jusque là grimaçait lorsque je lui demandais un simple baiser. Je peux sentir sa chaire de poule sous mes doigts et son souffle se heurte frénétiquement contre mes lèvres. Sa peau devient humide et je peux clairement sentir que la température de son corps à augmenté d’une manière assez significative. Il s’accroche à moi comme on s’accrocherait à cette fichue porte dans « Titanic ». J’aurais vraiment jamais cru que Willow ressentirait tout ça, je me suis toujours imaginé notre première fois ensembles comme très banale. Extraordinaire pour moi mais presque ennuyeuse pour le jeune homme. Pourtant, le fait qu’il n’ait jamais couché avec un homme le rendait très réceptif au moindre de mes mouvements. Nos langues dansant ensembles, le corps de mon partenaire se cambra sous ces baisers plus que sensuels. Pendant ce temps, ma maligne main s’occupait d’un tout autre plaisir entre les jambes du jeune homme. Nos lèvres se quittèrent l’espace d’un instant pour que Willow puisse reprendre son souffle, bien que ça semble impossible. Je lovais mon visage dans son cou, respirant son odeur. J’avais tellement envie de lui mais je ne voulais pas aller trop vite, je voulais aller à son rythme. Mais comme s’il avait lu dans mes pensées, la voix rauque et ô combien sexy de post baise de Willow me fit comprendre que lui aussi désirait la même chose que moi. J’en eu le souffle coupé. Il ne semble pas aussi nerveux que moi lors de ma première fois et ça rendra la chose plus facile. J’arrêtai mon pompage pour reprendre appui sur mes deux coudes, embrassant lentement mais sensuellement le jeune homme, me délectant de chaque caresse avec ses lèvres et sa langue. Mon souffle reprit un rythme plus ou moins normal alors je décidais de m’écarter de Willow pour l’aider à se mettre à plat ventre dans mon lit. Je m’allongeai sur son corps, parsemant son dos et ses épaules de baisers. Je m’attardais quelques secondes dans son cou histoire de le calmer, de le détendre avant ce qui allait suivre. Mes doigts caressaient ses cheveux dorés et je lui volais un dernier baiser avant de me débarrasser de mon dernier vêtement pour finalement lécher le bout de mes doigts. J’embrassai encore de temps à autre son dos pour vraiment être le plus doux possible. Délicatement j’introduis d’abord un doigt pour qu’il s’habitude à ma présence en lui. Mon but n’étant vraiment pas de lui faire mal. Tout en effectuant des vas et viens avec mon indexe, je remontai à sa bouche, l’embrassant du mieux que je pouvais malgré mon manque d’air. J’introduis ensuite un deuxième doigts, essayant vraiment d’être le plus doux possible. Puis quand il fût prêt, je vins murmurer à son oreille. « Je t’aime… Will… » Le plaisir que je me procura la pénétration m’arracha un soupir de plaisir des plus rauques. J’attendis quelques secondes avant de commencer mes coups de reins, le plaisir affluant dans chacune de mes veines, se ressentant jusqu’au bout de chacune de mes terminaisons nerveuses. Une main sur sa hanche, l’autre caressant ses cheveux, je laissais des traces de baisers contre sa nuque, lui montrant tout mon amour pour lui.

Willow C. Adamson
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 158
∞ arrivé(e) le : 26/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1270-would-you-wanna-r
✽ Jeu 8 Mai - 21:14

Willow allait accomplir sa première fois … Il avait du mal à y croire. Si on lui avait dit que le premier homme avec qui il aurait une relation sexuelle se prénommerait Callum Caldwell il n’y aurait pas cru un seul instant et aurait probablement rit au nez de la personne qui aurait proféré de telles propos. Il songeait soudain à l’horrible cicatrice qui ornait son avant-bras gauche mais frot heureusement, la pénombre dans laquelle Call’ avait plongé la chambre rendait invisible son erreur ; comment avait-il pu vouloir en finir à cause de lui ? Il était plus fort que ça … Plus fort que … non en fait il était complètement faible, vaincu par ses baisers, ses caresses, ses soupirs … Mais surtout par lui plaisir bien particulier qu’il lui procurait et qui faisait douloureusement accélérer la course de son cœur. Le blondinet d’ordinaire si doux et timide se montrait particulièrement impatient, moins nerveux que ce qu’il aurait cru car peut-être qu’au fond il savait que Callum ne lui ferait pas le moindre mal, du moins pas pendant l’amour car depuis que le premier de leur vêtement était tombé il ne cessait de se montrer doux et attentif avec lui. Willow lui fit tout de même rapidement comprendre qu’il était grand temps de passer aux choses sérieuses car son corps réclamait celui de son petit ami plus que jamais ; c’était la première fois qu’il se sentait si bouillonnant, si réceptif à ses caresses qu’il refusait d’ordinaire. Enfin, ils changèrent de position ; le jeune homme s’installait sur le ventre dans le lit de son petit ami tandis que ce dernier se débarrassait du dernier vêtement qu’il portait pour s’étendre enfin sur lui, déclenchant un tourbillon de papillons dans son bas ventre. Chaque baiser qu’il déposait sur sa peau, parcourant sa nuque, son cou, ses épaules et son dos lui procuraient une nuée de frissons qu’il ne cherchait même plus à contrôler tant ils étaient fulgurants. De temps en temps il lui volaient quelques baisers mais les préliminaires se firent rapidement plus sérieux, Willow ressentant sa présence en lui pour la première fois ; les premières secondes il eut du mal à s’y faire mais le plaisir l’inondait déjà et il décida d’en profiter pleinement, laissant les rênes à son petit ami qui savait exactement quoi faire. Alors qu’il effectuait un va-et-vient censé le préparé à la suite des évènements, Callum lui vola un autre baiser pendant lequel ils échappèrent des soupirs saccadés mais surtout Willow eut le souffle coupé par les quelques mots que son petit ami prononçait contre son oreille. Pendant un instant il fut déconnecté de la réalité, les mots qu’ils venaient d’entendre tournaient en boucle dans son esprit qui semblait désormais complètement ailleurs. Ce fut la présence bien plus prononcée de Call’ en lui qui le ramena à la réalité qu’il était en train de vivre, c’est dans un gémissement rauque et non moins discret qu’il l’accueillit en lui, ses mains se serrant sur le dessus de lit alors qu’une chaleur étouffante s’emparait de lui et lui faisait tourner la tête comme jamais. Ils faisaient l’amour pour la première fois, enfin … Les coups de reins  du jeune homme étaient d’une douceur et d’une assurance incroyables, rassurants dont le blondinet se délectait sans la moindre gêne, exprimant son plaisir par des gémissements qu’il tentait d’étouffer tant bien que mal contre l’oreiller qu’il venait d’attraper. Le corps de Callum sur le sien lui donnait beaucoup trop chaud mais il adorait ça, le sentir en lui, sur lui, faire l’amour avec lui … ça le rendait dingue tout autant que les baisers qu’il laissait mourir sur sa nuque, d’une douceur éclatante.
Callum Caldwell
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 68
∞ arrivé(e) le : 07/04/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Lun 12 Mai - 6:44

Willow & Callum


Si on m'avait dit, il y a plusieurs mois de cela, que je serais la première fois de Willow, je pense que j'aurai littéralement éclaté de rire. Il faut dire qu'on revient vraiment de loin et certainement aucun de nous deux n'aurait cru qu'on en arriverait à faire l'amour dans mon lit après tout ce qu'il s'est passé ces dernières années. Pourtant si, on est tous les deux, nos souffres sont les seules choses que l'on entend dans la pièce et je peux sentir la peau humide du jeune homme sous mes doigts tant le plaisir est grand. Du moins, pour moi il l'est. J'ai tellement fantasmé sur lui depuis qu'on est plus ou moins ensembles mais qu'il n'a jamais voulu s'ouvrir à moi. Je n'ai pas honte de dire qu'il a été source de plusieurs de mes rêves érotiques ces dernières semaines et c'était à lui que je pensais lorsque j'avais besoin d'un peu de tendresse, si on peut dire ça comme ça. Willow m'a toujours attiré et pas seulement par rapport à sa personnalité mais aussi physiquement. Pour moi, il est juste parfait. Il n'est pas trop musclé mais il est bien plus grand que moi et ça j'adore. Même si je ne les vois pas en ce moment même, ses yeux m'ont toujours laissé pantelants et j'adore son piercing à la lèvre. Willow est clairement un beau mec et j'aurai jamais cru que j'aurais la chance d'être dans cette position avec lui. Je n'irai pas jusqu'à dire que je suis honoré, mais presque.

J'essayai vraiment d'être le plus doux possible parce que je sais à quel point ça peut être douloureux une première fois et je n'ai pas envie que Willow ne veuille plus que je le touche dans le future, je veux que cette soirée lui donne envie de recommencer encore et encore et de préférence; avec moi. Je le prépare, je l'aide et j'y mets toute ma tendresse. Après toutes ces années à le martyriser et à le blesser volontairement, je ne pense pas avoir été plus doux qu'avec lui en ce moment même. J'essaie de me concentrer sur lui, de ne pas trop faire attention à mon propre plaisir parce que je veux pouvoir être à l'affût si Willow devait ne pas aimer quelque chose mais le jeune homme qui est sous moi en ce moment même semble être entré dans une sorte de léthargie sexuelle. Il ne ment pas, il ne fait pas semblant. Je peux sentir son corps se courber sous moi, ses gémissements devenir de plus en plus répétitifs et ses doigts agrippant mon lit ne trahissent pas quoi que ce soit. Je peux donc prendre mon pieds. Continuant mes vas-et-viens en lui, je colle mon torse à son dos et vais lover mon visage dans sa nuque, tirant doucement sur ses cheveux tant le plaisir afflue dans mes veines. Ma main de libre serre sa hanche, j'ai peur de lui faire mal alors j'essaie de me contenir mais c'est dur... Un son rauque s'échappe d'entre mes lèvres, je mordille le lobe de son oreille, soufflant de plaisir contre celle-ci. Mes coups de reins se font un peu plus insistants et plus rapides. Je ne pense pas que l'un de nous deux a envie de prendre son temps. Dans un énième souffle, je me retire de Willow, essayant de retrouver mon souffle mais je ne perds pas vraiment de temps pour aider le jeune homme à se retourner, je veux le sentir contre moi. Je me replace sur lui, écartant ses jambes et m'invitant entre elles tout en me jetant sur ses lèvres. Mes cheveux me collent au front mais j'ignore rapidement ce détail pour entrer à nouveau en lui et empoigner l'objet de mes désirs entre mes doigts. Le temps de reprendre mon souffle, je pose mon front contre le sien. J'aimerais pouvoir croiser son regard mais ça ne sera pas pour ce soir. J'accélère mon mouvement de pompage autour de lui, rentrant et sortant de lui en même temps. Trop de sensations en même temps qui me donnent envie de grimper aux rideaux.

Willow C. Adamson
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 158
∞ arrivé(e) le : 26/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1270-would-you-wanna-r
✽ Lun 12 Mai - 20:12

Lorsque Willow avait quitté le lycée, ça avait été pour lui une chance incroyable de repartir de zéro, d’oublier tout ce qu’il y avait vécu et que les cicatrices qu’il portait lui rappelaient trop souvent. Mais il ne s’était pas attendu à ce que cette période de sa vie le marque autant … Pendant les deux années qui avaient précédées ses retrouvailles avec Callum, il avait rencontré quelques garçons qui lui avaient plu mais il n’avait jamais eu le courage d’aborder, parce qu’il n’avait pas confiance en lui. Il avait plu à quelques garçons aussi, il avait eu quelques avances mais il s’était souvenu à chaque fois de toutes ces fausses joies dont il avait été la victime tous ces espoirs qu’on lui avait fait cruellement miroiter pour finalement les détruire sans le moindre scrupule. Alors avant Call il n’avait eu personne et finalement c’était avec lui qu’il faisait sa première fois .. qui se passait très bien d’ailleurs. Callum était très doux avec lui, très tendre et sentir son corps étendu sur le sien  le rendait dingue ; il n’aurait jamais imaginé pouvoir le désirer tant il l’avait détesté mais il devait bien avouer que le jeune homme était particulièrement désirable et en plus de ça il semblait être un très bon amant. Etendu sur le lit, Willow serrait le drap dans sa main alors qu’il savourait chaque coup de rein du jeune homme ; le torse de son petit ami reposait contre le sien alors que sur sa peau perlait déjà la sueur due à leurs ébats. Si au début il essayait de se contenir, plus le temps s’écoulait plus il se lâchait et se laissait aller ; ses gémissements se faisaient plus intenses et plus réguliers alors qu’il se cambrait sous son petit ami qui accentuait lui aussi ses assauts, sa main agrippant sa hanche. Il le sent tirer légèrement ses cheveux et un léger sourire étire ses lèvres alors qu’il ressent l’envie incroyable de joindre ses lèvres aux siennes avec une passion certaine. Cependant il n’en a pas vraiment le temps car Callum se retire de lui, ce qui manqua de le surprendre mais il comprit rapidement que c’était uniquement pour changer de positon et se retrouver sur le dos, étendu sous le jeune homme qui ne perd pas le nord et s’installe entre ses jambes sans la moindre gêne ce qui lui arrache un sourire amusé. Son regard se posa sur son visage dont les joues étaient rougies par le plaisir et à cet instant précis, il le trouvait magnifique et ce malgré la sueur qui collait ses cheveux contre son front ; son regard sur lui était différent, tendre et doux. Il n’eut pourtant pas le temps de dire le moindre mot même si lui parlait commençait à lui brûler les lèvres que déjà il s’introduisait à nouveau en lui, entourant son membre de ses doigts pour effectuer de langoureux va-et-vient. Son front s’apposait alors contre le sien alors que Willow laissait ses doigts courir sur son dos dont les muscles saillaient sous sa peau moite de sueur ; Callum lui offre des sensations incroyables et les gémissements qui s’échappent de ses lèvres en témoignent sans mal. Son petit ami a de l’expérience, il n’y a pas à en douter et Willow en profite pleinement ; son cœur bat la chamade dans sa poitrine et son souffle s’accélère de manière considérable mais aussi se serre à l’idée qu’ils sont ensemble et ne vivent cet instant uniquement parce qu’il voulait lui faire du mal. Il était arrivé dans son appartement avec un retard délibéré et lui avait fait du mal sans hésiter un seul instant mais à cet instant il s’en voulait car le jeune homme était trop doux, trop tendre pour n’être que l’être cruel qu’il avait été par le passé. Comme si cela pouvait l’aider à se faire pardonner, Will’ encadre ses son visage de ses mains, tentant de contrôler sa respiration et les gémissements rauques dont il était la victime pour tenter de croiser son regard. Pendant un instant il reste à le fixer avant de sourire doucement et de l’embrasser, ses bras s’enroulant autour de son cou de même que ses jambes autour de ses hanches « T’es trop parfait. » laissa-t-il échapper contre son oreille dans un soupir furtif et clandestin.
Callum Caldwell
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 68
∞ arrivé(e) le : 07/04/2014
∞ Grain de sable : 0

Voir le profil de l'utilisateur
✽ Jeu 29 Mai - 6:18

Willow & Callum


Plus les minutes s'écoulaient, plus je pouvais sentir que Willow se détendait sous moi, il restait crispé par le plaisir mais je sentais clairement qu'il appréciait de plus en plus, qu'il se lâchait, qu'il rendait les armes et qu'il s'abandonnait au plaisir que j'essayais de lui procurer. Ses halètements devenaient de plus en plus rapides et même ses gémissements semblaient s'intensifier. Ce qui ne faisait qu'accroitre mon propre désir pour lui. J'avais l'impression que cette soirée était l'occasion de me faire pardonner, de lui prouver à quel point je l'aime et à quel point je regrette le passé que je lui ai fait subir. Bien sur, je n'ai pas la prétention de croire que ça va régler toutes les rancoeurs que Willow peut ressentir pour moi mais j'espère au moins qu'il comprendra un minimum que maintenant il n'aura plus de coups de ma part mais seulement des baisers et des caresses. Je m'abandonne de plus en plus au plaisir moi aussi, laissant quelque peu mon esprit divaguer. Je me rends compte que j'étais tellement concentré sur le plaisir de mon partenaire que je m'étais un peu oublié et que par conséquent, il fallait redonner le rythme. Après une petite pirouette bien orchestrée, je m'invite à nouveau en Willow, l'entourant par la même occasion de ma main pour effectuer un léger pompage. Mon souffle s'accéléra considérablement mais je pris le temps de coller mon front au sien, croisant le regard de braise de mon amant. Plus je le regardai, plus je tombai amoureux de lui, de ses magnifiques yeux bleus, de son corps, de son odeur. Il me rendait dingue et je ne dis pas ça seulement parce qu'il est littéralement en train de me faire grimper aux rideaux mais parce que j'ai toujours pincé pour lui et que je n'ai jamais été aussi apaisé que dans ses bras en ce moment même. Willow comble le vide entre nos lèvres, ses bras se croisant autour de ma nuque. J'ai dû mal à souffler mais je lui rends son baiser, sentant ses jambes emprisonner mon bassin. Mon bras sur lequel repose tout mon poids se met à trembler mais je m'en fiche parce que la voix avec laquelle Willow vient de me parler me déconnecte complètement de cette planète. Je suis ailleurs, quelque part dans l'espace, flottant dans le vide, avec lui sous moi. Je souris contre ses lèvres, ma main s'agrippant aux draps du lit. Petit à peu, je sens le corps de Willow se tendre sous moi et mon propre plaisir affluent de partout. Je le ressens dans chacune de mes veines, mon coeur semble rater un battement et c'est lorsque je sens quelque chose d'humide dans ma main que je me lâche complètement à mon tour. Mes oreilles bourdonnent pourtant, j'entends nos deux gémissements s'unirent pour ne faire plus qu'un. Mon bras ne tient plus le coup, je m'effondre sur le corps trempé de mon amant. Mon visage collé à son torse, j'essaie de retrouver mon souffle, me fichant pas mal d'être bruyant. Les voisins s'en remettront. Je me sens lessivé, comme après une journée sportive entière. Ma tête est vide et je ne sens plus mes jambes ni mes bras. Il me faudra plusieurs minutes pour finalement rouler sur le côté pour libérer Willow de mon poids. Je me passe une main dans les cheveux pour les remettre en arrière puis je me blotti contre le jeune homme qui est bien plus grand que moi. Je n'ose pas le regarder ni même lui demander comment il se sent. Je lui laisse le temps de savoir lui même ce qu'il ressent.

Willow C. Adamson
I DON'T WANT WHATEVER I WANT
avatar
∞ messages : 158
∞ arrivé(e) le : 26/03/2014
∞ Grain de sable : 0


What's up kangaroo ?
∞ disponibilité
∞ links:

∞ je suis: présent(e)
Voir le profil de l'utilisateur http://peoplearekangaroos.forumactif.org/t1270-would-you-wanna-r
✽ Ven 30 Mai - 11:36

Willow s’en était remis pleinement à son petit ami, ce dernier avait pris le dessus mais le blondinet ne s’en plaignait pas ; il aimait trop le voir se donner à lui pour lui faire plaisir et lui procurer un plaisir inédit. Jamais le jeune homme n’aurait imaginé qu’il serait capable de faire un jour l’amour avec lui lorsqu’ils avaient commencé à sortir ensemble … mais il s’attachait, doucement mais sûrement et qu’il n’ait pas voulu partir lorsque Cal’ avait essayé de le mettre dehors en était une preuve flagrante. Pour la première fois il avait accepté quelques contacts avec le jeune homme, il avait accepté qu’il le touche, qu’ils s’embrassent vraiment et il ne regrettait pas d’avoir laissé tomber le masque qu’il portait le début. Parce que l’instant qu’il vivait était trop bon, trop intense et parce qu’il aimait trop sentir son petit ami contre lui ; c’était un cruel dilemme qui naissait dans sa tête. Le passé ne le quittait jamais vraiment mais le présent lui était délicieux si bien qu’il ne savait plus vraiment ce qu’il voulait, peut-être devrait-il lâcher prise et tirer un trait sur le passé pour vivre l’instant présent … Willow a d’ailleurs un peu oublié comment on respire, il s’est agrippé à son amant, chacun de ses muscles se contractant sous le plaisir que ce dernier lui offrait. Y’avait pas à dire, Callum était un amant formidable mais faisait preuve d’une douceur et d’une tendresse des plus appréciables avec lui ; il se permit même de le complimenter, sans vraiment s’en rendre compte d’ailleurs, il avait l’impression de ne plus être vraiment maître de lui-même et se laisser transporter dans leur bulle. Leurs gémissements se mêlaient dans une mélodie particulièrement érotique mais Willow ne tient plus bien longtemps avant d’atteindre l’extase, aussitôt rejoint par le jeune homme qui ne tarde pas à s’effondrer sur son corps. Le blondinet sourit doucement et glisse timidement ses mains dans le dos du jeune homme, sa peau est humide de sueur mais ça le rend particulièrement séduisant parce que c’est pour lui qu’il s’est tant donné. Le jeune homme a un peu de mal à respirer mais il ne râle pas et laisse Callum reprendre ses esprits sans chercher à le virer comme il l’aurait sans doute fait si il avait continué à jouer le petit rôle qu’il s’était donné mais la vérité c’était qu’il aimait trop l’avoir près de lui. Finalement, après quelques minutes dans cette position, le jeune homme glisse à côté de lui et ramène ses cheveux en arrière avant de se blottir tout contre lui. Willow sourit doucement et tire le drap sur leurs bassins un peu comme il peut car il se trouve que ce dernier est un peu emmêlé suite à leurs ébats amoureux ; doucement il l’entour de ses bras et se laisse aller à un peu de tendresse envers son petit ami, chose qu’il ne fait habituellement jamais. Le blondinet frissonne légèrement, la chaleur de leurs ébats retombe vite mais il s’en fout en fait et se contente de laisser glisser ses doigts sur la peau de Callum ; le jeune homme est silencieux et il ignore comme interprété cet instant. Tout ça le fait culpabiliser un peu plus sur son comportement envers le jeune homme ; il a toujours fait beaucoup d’efforts pour eux et Willow lui, n’en a jamais vraiment fait et le rejetait à chaque fois. Comme si cela pouvait l’aider à apaiser sa conscience, il glissa ses doigts sous son menton pour l’inciter à relever la tête afin qu’il puisse l’embrasser ; lui offrant alors un baiser plein de tendresse, peut-être une façon silencieuse de le remercier pour ce moment magique qu’il lui avait offert. Pendant quelques instants encore il resta silencieux mais finit par reprendre timidement la parole « J’suis désolé Call’ … Pour c’que j’t’ai fait depuis qu’on est ensemble, j’sais que j’ai pas été sympa avec toi et que je t’en ai fait voir de toutes les couleurs. J’admets que je voulais me venger de tout ce qu’il s’était passé mais j’me rend compte que t’es un gars super maintenant … » c’était à Willow de ne plus oser le regarder, il s’en voulait vraiment d’avoir été odieux avec lui et tenait à lui en parler.
Contenu sponsorisé



 Sujets similaires

-
» [Aken] Fake Made [Stylize IC]
» [Résolu] Message Windows
» Le BS 401 "made by " Bouygues Telecom est disponible à partir de 1€
» Les Experts made in Bouygues Telecom: les Woobees
» I borke your heart, i made you hurt ? | LINKS
Poster un nouveau sujet Répondre au sujetAller à la page : Précédent  1, 2

 + I've made diner for you (willow)